• Philippe Berthier
    Charlus
    Le baron Palamède de Charlus, quinzième du nom, traverse de part en part À la recherche du temps perdu comme un Génie tragicomique de l'homosexualité. Caricatural, il l'est, de l'aveu même de Proust. Mais si complexe, si contrasté, qu'il est impossible de le réduire à une formule simple, et moins encore à un cliché. Cet essai voudrait éclairer de quelques lueurs ce personnage qui, loin d'être une utilité et de relever du pittoresque, s'affirme comme l'une des créations proustiennes les plus puissantes, les plus riches de portée et de sens.

  • Philippe Berthier
    Saint-Loup
    Robert de Saint-Loup est l'un des membres les plus attachants de la tribu Guermantes dans À la recherche du temps perdu. Avec Saint-Loup, Proust a rêvé une figure dont, au fil de la vie, l'incomparable charisme peu à peu se nuance et se creuse d'ombres, pour plus d'humanité, sans jamais perdre un chic sans pareil et, malgré ses faiblesses, un irrésistible pouvoir de séduction. Philippe Berthier a choisi d'en parler comme d'un homme qu'on aurait eu le privilège de connaître et d'aimer. Avec huit pages illustrations des "modèles" de Saint-Loup.

  • Le texte rêve : manière de dire qu'un écrit littéraire vit une vie nocturne et que, de cette vie, nous pouvons entrevoir quelques fantômes. Manière de reconnaître qu'un lecteur attentif peut amener un tel écrit à raconter, dans une autre langue, ce qui se passe sur la scène obscure qu'on dit être celle de l'inconscient. Manière de suggérer que le critique peut éclaircir, un peu, la nuit, reprendre en écho la rumeur, afin que le public sache où porter ses pas, à quoi prêter l'oreille. Pour que lecture et écriture manifestent leur séduction, en donnant occasion à quelque vérité de se produire au jour, il faut qu'elles nous fassent rêver, il faut qu'elles nous incitent à rêvécrire, chacun pour son propre conte... Le dernier grand ouvrage de Stendhal embarrasse : il est inachevé et, surtout, il fait peur. Roman d'apprentissage, il montre une fille de rien et de nulle part qui, au plus près de soi, entreprend de se construire sur une exigence de vérité, au milieu de l'universelle imposture. Elle ne trouvera sa voie et son salut que dans les bras d'un flamboyant criminel, parmi les mines de la société et de la morale. Postulant la profonde cohérence libidinale d'une oeuvre problématique, Lamiel, scandaleuse et peut-être encore inacceptable aujourd'hui, est ici rêvée du côté de Lulu.

empty