Littérature générale

  • Polémiques, faits divers, téléréalité... Partout, c'est l'émotion qui triomphe. Le pouvoir médiatique fait vibrer la corde sensible au rythme de stimulations sonores et visuelles qui produisent une véritable fièvre émotionnelle. Le pouvoir politique joue sur les mêmes ressorts.S'il est vrai que l'émotion est le cheval de Troie de la manipulation, cette débauche d'incitations à adhérer plutôt qu'à réfléchir soulève des enjeux éthiques majeurs. Car, quand nos émotions sont dévoyées, ce sont nos jugements de valeur qui se trouvent pervertis. Sommes-nous désormais voués à être gouvernés par les émotions ? De quelles ressources intérieures disposons-nous face à ce tapage ?Pierre Le Coz plaide en faveur d'un rationalisme critique qui mette à jour les rouages des stratégies manipulatrices. Avec cet essai, il apporte une réflexion salutaire pour déjouer les oppositions simplistes et restaurer la complexité des débats de société.

  • Aucun des ouvrages consacrés à Philip K. Dick n'a encore abordé son oeuvre sous l'angle du religieux et du théologique : chose d'autant plus étrange que Dick, auteur en particulier d'une vaste exégèse, se regardait lui-même comme une sorte de théologien égaré dans l'univers de la S.F. « Variations Ubikiennes » se propose de réparer cet oubli. L'envoûtement que communique cette oeuvre unique à ses lecteurs procède de l'alliance entre plaisir de la pure fiction (fût-elle « science »-fictive) et vertige de la plus haute spéculation métaphysique.

empty