• C'est la guerre... En cette année 1944, les bombardements deviennent trop dangereux. Dounia et sa grand-mère vont se réfugier à Saint-Léon, un paisible petit village de Bourgogne. Mais il se passe des choses très étranges : la radio diffuse des messages incompréhensibles, oncle Georges va chercher des armes en pleine nuit. Dounia doit même se rendre en mission à bicyclette. Et surtout garder le secret. Mais un jour, le village est cerné par l'ennemi, les hommes sont arrêtés. Dounia et sa grand-mère doivent fuir à nouveau...

  • La famille d'Orion déménage. Il se trouve séparé d'Ariane, son amie d'enfance. Une correspondance s'installe entre eux.

  • Comment rendre à un père - qui fut un peintre célèbre - sa gloire perdue ? En 1669, lorsque Rembrandt van Rijn meurt à Amsterdam oublié de tous, sa fille Cornélia n´a que quinze ans. Convaincue du génie de son père, elle décide de partir pour Florence où celui-ci est encore admiré. Commence alors, pour Cornélia et sa vieille nourrice, un voyage plein de périls sur les canaux et les routes. Mais des bandits les poursuivent et s´emparent de leurs trésors. Cornélia oscille entre chagrin et espoir. Un jour, un jeune peintre vient à elle, qui s´enthousiasme pour les oeuvres de Rembrandt...
    Ce roman d´apprentissage - le portrait d´une jeune fille déterminée à vaincre les obstacles se dressant sur son chemin - est aussi une évocation de la vie et de l´oeuvre du plus grand peintre flamand du XVIIe siècle.

  • "Le 6 avril 1944, la Gestapo de Lyon sous commandement de Klaus Barbie, a arrêté les 44 enfants de la colonie d'Izieu, parce qu'ils étaient juifs. 42 enfants - dont le plus jeune avait moins de 5 ans - ont été exterminés au camp de la mort d'Auschwitz-Bikernau. Deux adolescents ont été fusillés en Estonie. En 2004, Frémeaux & Associés, en accord avec la Maison d'Izieu, réédite l'enregistrement réalisé par Bulle Ogier d'après le récit de Rolande Causse. A l'oeuvre de pierre et de papier, se rajoute le récit sonore de ces petites voix éteintes".
    Patrick FREMEAUX
    La Maison d'Izieu est un lieu d'accueil et d'éveil à la vigilance. A travers l'évocation des enfants juifs d'Izieu et de leurs éducateurs, c'est contre toute forme d'intolérance et de racisme qu'elle entend lutter.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Écrire à une vieille clame dont on a relevé le nom sur une tombe, quelle idée ! Mais quelle émotion lorsque Saïda et Julie reçoivent une réponse. L'une s'inquiète, l'autre s'enthousiasme. Lettres après lettres, le mystère grandit.

  • Comment donner le plaisir et le désir de lire, du petit enfant à l'adolescent ? En lisant des albums avec les tout-petits, en les laissant fureter dans les images. Si l'on réussit à donner ce goût des histoires, des récits, l'enfant-lecteur aura découvert les mots, la langue, nourri son imaginaire, structuré sa pensée, se sera enrichi de nombreuses connaissances. Cet amour du livre s'inscrira alors comme une nécessité vitale, car lire c'est semer, penser, créer... Et qui a lu petit lira grand. Ce livre est un guide pour constituer la bibliothèque idéale de vos enfants avec des conseils aux parents qui disent ne plus - ou ne pas - aimer lire.

  • Le 6 avril 1944, à Izieu (Ain), quarante-quatre enfants et sept adultes, tous juifs, furent arrêtés par les hommes de la Gestapo et des soldats allemands sur un ordre de Klaus Barbie. La plupart de ces jeunes avaient précédemment souffert dans les camps imposés par le régime de Vichy, en zone libre. Déportés, les quarante-quatre enfants furent gazés et brûlés à Auschwitz. Parmi les adultes seule l'éducatrice, Léa Felblum, survécut.Avec des mots surgis du fond de la douleur, Rolande Causse écrit ce qu'on n'a pas le droit d'oublier : mots d'ombre et de révolte, extirpés de la trappe de l'Histoire, grande amnésique, machine à broyer l'horreur, à gommer la honte.Phrases sans fin, sans point, litanie de pleurs, pour dire la mémoire des quarante-quatre enfants juifs qui vivaient cachés à Izieu et que les nazis sont venus chercher un matin de printemps 1944...Ce livre comprend le long poème des enfants d'Izieu, le livre d'opéra dont la musique est composée par Nguyen-Thien-Dao ainsi qu'un témoignage de Sabine Zlatin, fondatrice de la maison d'Izieu.

  • On sait combien la lecture demeure nécessaire dans le monde moderne. Elle permet de maîtriser la langue, de développer l'imaginaire, de structurer la pensée, d'accéder au savoir... C'est pourquoi parents et enseignants se lamentent lorsque les enfants ne lisent pas et les ados encore moins. Pourtant, ils peuvent lire, si seulement on leur en donne le goût.

    Tel est le message de Rolande Causse. En s'appuyant sur les meilleurs livres pour la jeunesse, elle explique comment éveiller la curiosité des tout-petits comme des plus grands, leur donner le sens de l'écrit et le plaisir de lire. Afin de contourner les résistances des non-lecteurs, elle livre une série de conseils pour leur permettre de profiter au mieux des ouvrages cités.

    À l'appui de sa démonstration, Rolande Causse, avec Arlette Calavia, conservateur d'une médiathèque jeunesse, propose une bibliothèque idéale, du berceau à l'adolescence, qui aidera les parents à se repérer dans le foisonnement de l'édition jeunesse.

  • Au fil du temps et sur tous les continents, des femmes ont lutté, seules ou unies, contre les pouvoirs abusifs, les guerres et leur barbarie, les corps meurtris... Ce sont ces rebelles, d'Antigone à Aung San Suu Kyi, de Frida Kahlo aux mères argentines, que Rolande Causse et Nane Vézinet donnent ici en exemples. Une rebelle est une femme qui dit NON. Non aux abus d'un pouvoir politique, non aux injustices et aux corruptions, non à toutes les oppressions faites aux femmes, et à tout ce qui aliène l'être humain. Une rebelle se bat pour la paix, la nature, l'art et la vie. Elle lutte inlassablement pour son pays, pour apporter une vie meilleure aux autres, pour les libertés, pour la liberté. Ces quinze portraits chocs de femmes aux destins exceptionnels inviteront lectrices et lecteurs à la réflexion, et à l'action.

  • Est-ce si simple de prendre l'avion tout seul ? Au bout du voyage il y a de la fierté, mais avant il y a l'anxiété, l'attente et la première grande solitude.

  • Josué et Manon sont amis pour la vie, mais un jour les parents de Josué déménagent : Josué quitte l'immeuble, change d'école. Première séparation.

empty