• Le Tassili, Petra, le Ténéré, Tombouctou. Scènes du quotidien peintes sur la roche; temples creusés dans l'aplomb des parois; tambour du désert; ville de pierre envahie par le sable et que l'eau n'atteint plus. Dans tous ces lieux, et même au bord du fleuve où l'homme se survit dans le dénuement de presque tout, l'esprit est affronté à la pensée du vide...

  • Cet homme est une énigme. En quarante ans de vie militante, menée au pas de course, Michel Rocard n'a cessé de brouiller les pistes : naïf et calculateur, timide et provocant, idéaliste et briseur de rêves, fragile mais jamais abattu, pressé mais jouant le long terme, il a plusieurs profils, comme dans un tableau de Picasso. Quel est son vrai visage ? Qu'y-a-t-il de commun entre le jeune bourgeois social-démocrate qui choisit la vieille SFIO à vingt ans, le militant anti-colonialiste des années 60 qui travaille avec Pierre Mendès France, le révolutionnaire de Mai 68 qui veut implanter des comités populaires dans les usines et les universités, le gauchiste du PSU qui rêve de terrasser le capitalisme, le réformiste du PS qui s'oppose à François Mitterrand au nom du réalisme économique ? Robert Schneider, qui a reconstitué le puzzle, présente la première grande biographie de celui qui reste, à cinquante-sept ans, l'inconnu le plus célèbre et le plus populaire de France. Grâce à des témoignages et à des documents inédits, l'auteur découvre les ressorts cachés de l'homme, sa vie privée et son action. Il révèle les dessous des grands moments d'une carrière contrastée. Et éclaire l'avenir, en donnant des clés qui permettent de mieux comprendre les rapports complexes entre Michel Rocard et François Mitterrand.

  • « Tu étais libre et sauvage. D'une beauté à couper le souffle. Tu n'étais plus une enfant, pas encore une adulte quand tu enflammas la pellicule du Dernier Tango à Paris, un huis clos de sexe et de violence avec Marlon Brando.
    Tu étais ma cousine. J'étais une petite fille et tu étais célèbre. Tu avais eu plusieurs vies déjà et de premières fêlures. Tu avais quitté ta mère à quinze ans pour venir vivre chez mes parents. Ce Tango marquait le début d'une grande carrière, voulais-tu croire. Il fut le linceul de tes rêves. Tu n'étais préparée à rien, ni à la gloire, ni au scandale. Tu as continué à tourner, mais la douleur s'est installée.
    Cette histoire, nous nous étions dit que nous l'écririons ensemble. Tu es partie et je m'y suis attelée seule, avec mes souvenirs, mes songes et les traces que tu as laissées derrière toi. Ce livre parle beaucoup de toi et un peu de moi. De cinéma, de politique, des années soixante-dix, de notre famille de fous, de drogue et de suicide, de fêtes et de rires éclatants aussi. Il nous embarque à Londres, à Paris, en Californie, à New York et au Brésil. On y croise les nôtres et ceux qui ont compté, Alain Delon, Brigitte Bardot, Patti Smith, Marlon Brandon, Nan Goldin...
    Ce livre est pour toi, Maria. Je ne sais pas si c'est le récit que tu aurais souhaité, mais c'est le roman que j'ai voulu écrire ».

  • Skinny love Nouv.

    Skinny love

    Jennifer Schneider

    Que faire quand le hasard met l'amour sur votre route pour une durée limitée ? Alors qu'elle vient de vivre une rupture tonitruante, Jenna, bientôt 30 ans, rencontre Chris, terriblement séduisant et mystérieux. Après une première nuit torride, celui-ci lui annonce que leur histoire devra prendre fin dans une semaine.
    Jenna, trente ans dans quelques jours, est en pleine remise en question : elle ne s'est jamais épanouie dans le monde de la finance et ne supporte plus sa supérieure. Quant à sa vie sentimentale, elle se résume à une relation indifférente avec Diego, son petit ami depuis cinq ans. Quand elle surprend celui-ci au lit avec une autre, c'est l'étincelle qui met le feu à sa vie d'avant. Fraîchement célibataire, Jenna croise par hasard Chris, aussi séduisant que mystérieux. Après une première nuit grisante, le jeune homme lui annonce que leur liaison devra prendre fin dans une semaine, jour de son départ pour les États-Unis. Même si Chris refuse d'en dire plus, Jenna se laisse embarquer dans un tourbillon de sensualité qui va bouleverser sa vie...
    Prix de la ROmance 2020

  • Débutant ou expérimenté, tout enseignant peut se sentir interpelé, si ce
    n'est déstabilisé, par un ou des événements venus perturber le climat de sa classe. S'installent alors des moments de doute et d'interrogation sur son métier, ses choix pédagogiques voire éthiques, sa posture, ses gestes professionnels... Sans forcément en être arrivé là, vous pouvez vous questionner
    sur votre pratique afin de l'affiner ou de la repenser.
    Pas à pas, cet ouvrage vous invite à prendre du recul et à interroger vos
    valeurs, vos objectifs et les moyens que vous souhaitez mettre en oeuvre.
    Pour cela, vous ne trouverez aucun mode d'emploi, mais des pistes de
    réflexion, des idées concrètes, de l'inspiration. Pour aller au bout de votre action, vous serez également amené à créer vos outils sur-mesure (gestes professionnels, dispositifs et supports de médiation) pour construire un cadre serein dans votre classe.
    Ce livre est votre compagnon quotidien pour une autorité éducative et bienveillante au service de la réussite et du bien-être de vos élèves, comme du vôtre !

  • Cet ouvrage est à jour des dernières modifications en la matière.
    Chaque chapitre propose :un cours structuré qui met en évidence les concepts et les mécanismes fondamentaux du droit social ;de nombreux exemples concrets, références à la jurisprudence permettant un approfondissement des mécanismes juridiques dans une approche vivante de la matière ;des synthèses de cours ;des applications exigeant une démarche de réflexion, d'analyse du sujet, ainsi que des QCM.
    Pour vous entraîner à l'épreuve de l'examen :Dans le manuel : un choix d'exercices progressifs (du QCM au cas d'application pour exploiter la réglementation exposée dans le chapitre correspondant tout en exigeant l'apprentissage de savoir-faire).Sur le site : tous les corrigés des applications largement commentés (QCM, cas, commentaires d'arrêts) et des exercices complémentaires, des fiches mémos, un lexique, des mises à jour (en cours d'année) en fonction de l'actualité.

  • Le concept de «  charge mentale  » a surgi dans nos vies avec la force d'une évidence jusque-là dissimulée. Il semble caractériser mieux qu'à toute autre époque les femmes d'aujourd'hui, obligées de penser à tout, même à demander de l'aide...
    Organisation de la vie domestique, de la vie au travail, gestion des repas, des courses, des vacances, des réunions, des plannings, accélération et compression du temps... Qu'on soit célibataire, en couple, femme ou homme au foyer, divorcé,... chacun peut être, un jour, concerné par une surcharge, certes mentale, mais aussi physiologique. Avec, pour conséquence, un risque de burn-out.
    Comment l'identifier et la repérer  ? Quels sont les moyens à mettre en place pour ne plus se laisser dépasser  ? Comment organiser la vie et la survie du couple face à la charge mentale  ? Autant de questions auxquelles ce livre apporte des réponses claires, simples et efficaces, tout comme il fait un état des lieux historique, sociétal et thérapeutique inédit et original de la charge mentale.
     
    Médecin, psychiatre, Aurélia Schneider est spécialiste en psychothérapies comportementales et cognitives. Au travers de nombreux exemples, elle livre ici son expérience et son expertise clinique dans le repérage, la gestion et la prévention de la charge mentale. Elle formule également l'hypothèse, pour les femmes, d'un lien avec leur rythme chronobiologique.
     
     
    «  Notre vie moderne est passionnante mais usante, par ses multitudes de sollicitations mais aussi de pressions. Nos cerveaux aimeraient bien arriver à tout faire, mais nos corps et nos emplois du temps ont du mal à suivre ! Cette charge mentale caractéristique des temps modernes est très intelligemment révélée et décrite dans ce livre amical et concret, qui nous offre de nombreuses pistes pour nous aider à l'alléger.  »
    Christophe André

  • Trente mois durant, de janvier 1960 au 4 août 1962, ils formèrent le couple le plus improbable : la déesse du sexe d'Hollywood, Marilyn Monroe, et le psychanalyste freudien strict, Ralph Greeson. Elle lui avait donné comme mission de l'aider à jouer au cinéma, de l'aider à se lever, de l'aider à ne pas mourir. Il s'était donné comme mission de l'entourer d'amour, de famille, de sens, comme un enfant en détresse. Il voulut être sa peau, mais pour avoir été la dernière personne à l'avoir vue vivante et la première à l'avoir trouvée morte, on l'accusa d'avoir eu sa peau.

    « Je suis une vraie blonde, disait Marilyn à Truman Capote. Mais personne ne l'est naturellement comme ça. » Ce roman est comme les cheveux de Marilyn, vraiment faux. Contrairement à l'avertissement désuet des romans et des films, ici, tous les personnages évoqués et les faits rapportés ont existé. Les citations de leurs récits, notes, dictées, lettres, films, articles, entretiens, livres, etc., sont leurs propres mots. « Mes premiers plans sont inventés et mes fonds réels », disait Flaubert à propos de L'Education sentimentale.

  • Conforme au programme de BCPST 1re et 2e années, cet ouvrage tout en couleur présente de manière claire et synthétique les notions fondamentales de géologie.
    Le coursToutes les notions importnates abordées sous la forme d'applications qui proposent des analyses de documents corrigées.Des notions initiales exposent les connaissances nécéssaires pour la résolution des applications.Un bilan résumer les idées importantes dégagées par les applications et propose une généralisation.En fin de chapitre la synthèse, la liste des mots clésfréquentes à éviter vous aident à retenir les notions indispensables.Les  travaux pratiques
    Ils présentent des  applications complémentaires.
    Les fiches méthodes
    Regroupée en fin d'ouvrage elles apportent des conseils pratiques pour aborder les exercices fréquents : lire une carte géologique, identifier un pendage, construire un schéma structural, identifier une roche...
    De nombreuses cartes, notamment du BRGM et de la CCGM servent de support aux diverses applications.

  • Premières dames

    Robert Schneider

    • Perrin
    • 3 Mai 2018


    D'Yvonne de Gaulle à Brigitte Macron, les portraits intimes des dix Premières Dames de la Ve République, dont la vie romanesque raconte un demi-siècle d'histoire contemporaine.

    Qu'y a-t-il de commun entre Yvonne de Gaulle, la prude, et Carla Bruni-Sarkozy, la délurée ; Anne-Aymone Giscard d'Estaing, la discrète, fille de la princesse de Faucigny-Lucinge, et Valérie Trierweiler, la twitteuse, fille d'une caissière de la patinoire d'Angers ; Bernadette Chirac, la catholique, née Chodron de Courcel, et Danielle Mitterrand, la laïque, fille d'instituteurs socialistes et francs-maçons ; Claude Pompidou, fidèle pendant trente ans à la mémoire de son mari, et Cécilia Sarkozy, qui a quitté le sien cinq mois seulement après son élection ? Entre Julie Gayet qui a refusé le statut et le rôle de Première dame et Brigitte Macron qui, non contente de le réinvestir, l'a réinventé ?
    Toutes ont connu un destin exceptionnel auquel elles n'étaient ni prédestinées ni préparées. Comment ont-elles vécu cette existence hors du commun, tenu leur place auprès du monarque républicain ? Quelle a été leur influence ? Pourquoi, à l'exception de Brigitte Macron qui semble s'y épanouir, ont-elles toutes été malheureuses à l'Elysée ?
    Au terme de plusieurs années d'enquête, Robert Schneider nous fait pénétrer l'intimité de ces dix femmes, loin des clichés sur papier glacé, loin des caricatures dont elles ont été victimes, loin aussi de l'image qu'elles ont tenté de donner d'elles-mêmes. Des portraits savoureux qui retracent un demi-siècle d'histoire contemporaine.
    Robert Schneider a été chef du service politique de L'Express jusqu'en 1981, directeur adjoint de la rédaction de France Inter jusqu'en 1986, puis rédacteur en chef et chef du service politique du Nouvel Observateur. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages, dont Les Mitterrand (Perrin, 2009 ; coll. " Tempus ", 2011) et Premières dames (Perrin, 2014), dont cet ouvrage constitue une édition largement revue et augmentée de deux chapitres inédits.

  • Un pan peu glorieux de l'histoire : le sort des prisonniers de guerre allemands (PGA) en France.
    C'est d'une histoire peu glorieuse, longtemps passée sous silence des deux côtés du Rhin, que témoigne ici Werner Schneider, sous la plume de sa fille, Christine. « [...] ce livre donne également une consistance personnelle à une lacune historiographique qui est celle du sort des prisonniers de guerre allemands (PGA) en France », précise Beate Klarsfeld dans sa préface.
    Werner Schneider fait partie de ces 750 000 PGA envoyés en France, dès avril 1944, pour reconstruire le pays que leur armée avait détruit. Détenus dans les terribles camps de la plaine du Rhin, dans des conditions inhumaines, affamés, affectés au déminage des régions côtières, aux travaux industriels ou agricoles, ils ne furent pas traités comme l'exigeaient les conventions de Genève. Si tous feront l'amère expérience de la défaite et connaîtront le processus de dénazification, tous ne sont pas des criminels de guerre.
    Le voile sur cette sombre page se lève petit à petit. « Nous n'avons jamais cessé de lutter contre l'impunité des criminels nazis, mais nous n'avons jamais demandé ou accepté que l'on persécutât des Allemands parce qu'ils étaient allemands », a déclaré Serge Klarsfeld le 25 mai 2018 lors de l'inauguration d'une stèle au camp de Rivesaltes où furent détenus des PGA.
    Un récit remarquable, ponctué de références historiques, écrit en toute humanité. Un témoignage de première main pour que « chacun puisse se forger une opinion personnelle de ce qui s'est alors passé, car l'Histoire n'est pas seulement celle des vainqueurs », comme l'écrit Werner Schneider.
    Werner Schneider a participé au documentaire de l'historien Fabien Théofilakis, Quand les Allemands reconstruisaient la France, réalisé par Philippe Tourancheau, produit par Cinétévé et France Télévisions, et diffusé sur France 2 le 10 mai 2016.
    Plongez dans le témoignage de première main de Werner Schneider, un des 750 000 PGA envoyés en France pour reconstruire le pays que leur armée avait détruit et découvrez un récit remarquable, ponctué de références historiques, écrit en toute humanité.
    EXTRAIT
    À Cherbourg, dans ses pensées, Werner se dira qu'à ce moment-là encore il aurait pu s'enfuir facilement et rejoindre l'Allemagne par ses propres moyens. S'il avait su !
    Le 5 septembre 1945, quatre officiers, accompagnés d'autres soldats anglais, avaient déboulé à grand bruit de jeep dans le campement. C'était un début de matinée glacial, dehors il gelait ; aussi, personne n'était parti aux travaux de la ferme. Tout se passa si vite que pas un ne put réagir. Sans même leur laisser le temps de se vêtir, ces parachutistes au béret rouge firent mettre en formation les militaires allemands dans la cour, les regardèrent de la tête aux pieds, parlèrent en anglais sans qu'aucun comprît, puis repartirent. Werner et ses compagnons avaient quand même eu le temps de se geler ; ils rentrèrent en trombe pour s'habiller. Personne n'avait saisi un traître mot de ce qui avait été dit, certes fort, mais pas à leur intention. Retour à l'attente.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Franco-allemande, ne´e 15 ans apre`s la guerre, Christine Schneider a souvent entendu les re´cits de son pe`re concernant son ve´cu de prisonnier de guerre allemand en France. Mais elle ne pouvait le resituer ve´ritablement dans aucun contexte historique correspondant a` ce qu'elle avait appris jusque-la`. Le silence des me´moires nationales la laissait incre´dule face a` certaines conditions e´voque´es par Werner. Des heures de re´cits de´taille´s, des enque^tes sur les lieux du passe´ (Normandie, Bretzenheim), des lectures documentaires et des rencontres lui permettront d'e´crire ce livre dans lequel elle peut enfin reconstituer l'histoire assez incroyable de son pe`re, en ve´rifier la ve´racite´ et avoir envie de la faire connai^tre.

  • La musique du voyage

    Corinne Schneider

    • Fayard
    • 16 Janvier 2019

    Les voyages sont inscrits au coeur même de la vie musicale. Après les pérégrinations du Moyen Âge et de la Renaissance, les musiciens sont plus autonomes et leurs déplacements deviennent plus personnels. Ils étudient auprès des plus grands maîtres, jouent devant les publics les plus divers et se font connaître à travers le monde.
    Ces voyages en grande partie choisis s'accompagnent de découvertes  : les contrées inconnues, les éléments, les paysages et les habitants rencontrés ne peuvent pas être sans incidence sur la création. Corinne Schneider en présente ici tous les aspects, en s'appuyant sur des récits savoureux pour nous faire mesurer les conditions matérielles de ces odyssées souvent périlleuses.
    Surtout, dans un tour du monde en quatre-vingts oeuvres, elle retient ce qui, au passage par tous les continents, a nourri la création  : des visions, des climats, des usages et des rites, des rythmes, des timbres et des harmonies.
    Tel Ulysse dont le périple a inspiré tant de compositeurs, on part pour revenir - mais on ne revient pas le même, et on ne revient pas sans bagage, pour la délectation de nos oreilles.
     
    Productrice à France-Musique, la musicologue Corinne Schneider est également l'auteure d'une biographie de Carl Maria von Weber (Gisserot, 1998) et d'une étude de la réception de l'oeuvre de Franz Schubert (Reflets schubertiens, Fayard/Mirare, 2007).
     

  • De l´île d´Haïti au début du siècle jusqu´au petit appartement de la rue Cardinet à Paris, la narratrice retrouve la trace de Clara, la mère de sa mère, morte centenaire à la fin de l´été dernier. L´auteur ne parvient pas à l´appeler « grand-mère », elle la connaît si peu. Elle l´a rencontrée pour la première fois au lendemain de ses trente ans.  La mère de la narratrice a vingt et un ans lorsqu´elle décide de ne plus jamais voir Clara. Elle tient sa promesse alors que les deux femmes (mère et fille) vivent dans la même ville à quelques stations de métro l´une de l´autre. Quand elles décident de se retrouver, trente-cinq ans après, il n´y a plus rien à rattraper, plus rien à espérer mais la narratrice découvre enfin cette grand-mère inconnue et extravagante, née en Haïti, arrivée en France au milieu des années 1920. Noire.  L´auteur retrouve son enfance, réécrit sa vie, de la petite fille aux cheveux bouclés et à la peau mate que ses camarades traitaient de « sale négresse » dans la cour de l´école à la jeune femme qu´elle est devenue, mère à son tour d´un petit garçon.  Elle retrouve les scènes tendres et insolites qui ont bercé ses premières années auprès de parents très aimants mais tous deux incapables de justifier, sinon de préciser, les raisons de leur éloignement de Clara. À la narratrice adulte de coudre et de découdre le tissu relationnel de sa mère et de sa grand-mère et de percer peu à peu les mystères de ses origines.  En redonnant corps à celle qui s´est dérobée jusqu´au bout, qui a refusé tous les rôles y compris celui de mère, l´auteur se réinscrit dans sa lignée, reconstitue son rapport à sa propre mère. En lui rendant ainsi une identité qui lui a échappé si longtemps, c´est à elle, finalement, qu´elle offre ce récit émouvant et apaisé.

  • Comme une ombre

    Michel Schneider

    • Grasset
    • 24 Août 2011

    « Il y a des histoires qui veulent être racontées. J'écris celle de mon frère comme en un miroir. Mais on ne sépare pas d'un miroir l'image qui s'y reflète. »M.S.Comme une ombre, c'est l'histoire de deux frères, Michel et Bernard, de leur enfance, de leur rivalité secrète, de leur impossible amour. D'effrayantes symétries entre les objets, les noms, les guerres, les amours. Des images obsédantes : une piscine municipale au bord de la Seine, un dancing, une caserne à Blida, un été espagnol... Et la mystérieuse L.Michel Schneider raconte ici l'enquête du narrateur sur les traces de son double perdu : la guerre d'Algérie et ses douleurs, la musique et ses consolations, les femmes partagées - à commencer par la mère -, le désir, la trahison. Il explore le plus intime et confie la difficulté de grandir privé de son ombre.Cherchant les mots qu'il ne lui a pas dits, et qui lui auraient ouvert ses bras, le survivant adresse au frère disparu une lettre qui ne lui parviendra pas.

  • Le pacte des vierges

    Vanessa Schneider

    • Stock
    • 17 Août 2011

    2008, Gloucester, États-Unis. Dix-sept jeunes filles d´un même lycée tombent enceintes en même temps. Stupeur dans la ville. La rumeur publique fait état d´un pacte. Les gamines se seraient concertées pour faire et élever leurs enfants ensemble. Qu´en est-il exactement ?  À une journaliste venue enquêter sur l´événement, quatre d´entre elles se racontent.  Il y a Lana, la meneuse, dont le père a disparu un jour, la laissant seule avec une mère devenue mutique, abrutie de médicaments, d´alcool et de télévision. Placée un temps dans un foyer, elle y a rencontré Cindy dont la mère a quitté le domicile pour s´enfuir avec le plombier et que sa tante a ensuite recueillie. Il y a Sue, coincée entre ses parents puritains et bien-pensants, et Kylie, qui partage la passion de sa mère pour Kylie Minogue et enchaîne les concours de Mini-Miss depuis toute petite.  Leurs voix se succèdent pour évoquer le « groupe », leurs relations, le mystère de leur grossesse multiple et ce pacte, qui leur permet d´échapper au quotidien d´une ville portuaire où le chômage et ses conséquences déciment les familles et laissent peu de place à un avenir meilleur.  À travers la narration croisée de ces quatre vies d´adolescentes, à travers le récit de leur enfance et de leurs blessures, de leurs espoirs et de leurs bonheurs, Vanessa Schneider nous raconte avec tendresse et non sans humour une certaine société américaine entre désoeuvrement, rêves et réalité.

  • Avant le diagnostic, la vie de Lane était plutôt banale. Au sanatorium pour ados, il rencontre l'irrésistible Sadie et sa bande de copains. Rebelles, excentriques et résolument vivants, dans le monde rigide de l'établissement, ces adolescents ne suivent que leurs propres règles. À leurs côtés, Lane réalise que la maladie n'est pas nécessairement une fin : quand l'amour et l'amitié viennent tout bousculer, elle pourrait même constituer un nouveau départ. Dans la veine de John Green, un roman à deux voix, grave et drôle, où les dialogues fusent sous une plume acérée. "Robyn Schneider a créé la combinaison parfaite :romantisme, chagrin d'amour et esprit aiguisé." The Guardian

  • Les Québecois ne sont ni nos cousins ni des Canadiens comme les autres Loin des clichés que l'on peut lui attribuer tels que des hivers glacials et interminables, un accent à couper au couteau ou des bûcherons omniprésents... Le Québec est moderne, innovant et ambitieux. C'est pour apporter un nouvel éclairage sur ce pays contemporain qui nous fait tant rêver que les auteurs sont allées à la rencontre de ses habitants. Au détour de rencontres avec un immigré hongrois, le producteur de la série "Un gars, une fille", une journaliste d'origine marocaine ou un entrepreneur qui a lancé sa flotte de taxis électriques, c'est une autre vision du Québec qui se dessine. Celle d'un pays en avance qui revendique la plus grande égalité homme/femme, autorise depuis 2005 le mariage homosexuel, développe l'économie sociale ; mais qui possède aussi ses difficultés comme la révolution étudiante ou les débats sur la laïcité.

  • Une enquête sans précédent sur l'enfance et la jeunesse des sept présidents de la Ve République. Que partagent Charles de Gaulle, Georges Pompidou, Valéry Giscard d'Estaing, François Mitterrand, Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande ? L'ambition, bien sûr ! Mais cette ambition ne s'est manifestée ni au même âge, ni de la même manière, ni pour les mêmes raisons. Remontant à leurs enfances respectives, Robert Schneider cerne la personnalité des sept présidents de la Ve République. Famille, éducation, religion, politique, culture, argent, il révèle tout ce qui les a façonnés. Alors que la France s'apprête à élire le prochain président de la Ve République, cet ouvrage enlevé et riche en anecdotes offre un regard original sur nos chefs d'État et leur perception du pouvoir.

  • Tout le programme de la  3ème  année du DCG  sous forme de  fiches mémo  :UE 3 Droit socialUE 7 ManagementUE 11 Contrôle de gestion
    Un  ouvrage synthétique et efficace  pour revoir les fondamentaux
    Pour  se donner toutes les chances de réussite, utiliser en  complément    Toutes les épreuves de la 3ème année de DCG  !

  • En mars 1921, quand les plaisirs et les jours viennent à manquer, Marcel Proust, entrant dans la phase finale du Temps retrouvé, écrit une étrange lettre à un jeune lecteur inconnu, Thiébault Sisson. Il y joint un article d'une dizaine de pages, sur À la recherche du temps perdu. Croyant sans doute qu'on n'est jamais mieux critiqué que par soi-même, il souhaite le faire publier anonymement sous l'intitulé : L'Esthétique de Marcel Proust.

    Proust par Proust, donc, mais sans son nom. L'auteur et l'homme qui vit et meurt sont deux. L'auteur, c'est toujours l'autre, écrivait-il dans Contre Sainte-Beuve jamais publiée, cette analyse, dit-il, "le seul document valable sur son roman". Elle livrera "le secret de son oeuvre et de sa composition".

    C'est ce texte inédit qui sert de noyau à la réflexion de Michel Schneider, qui se fait le double de Proust pour nous montrer un étrange ballet d'ombres où l'on voudrait ne pas être celui qu'on est, et vivre sur le papier ce qu'on ne vivra jamais, et qui s'appelle le roman.

  • La seconde moitié du XXè siècle a vu émerger dans l'histoire du cinéma mondial "l'Empire du Soleil Levant", puis "le Pays du Matin Calme". Sous une gestuelle superficiellement qualifiée d'exotique, la somptuosité des costumes et la splendeur de l'image ont séduit l'Occident. Mais seule une étude approfondie de ces cultures lointaines permet d'en assimiler tout le raffinement. De l'art du Gandhara à la Route de la Soie, l'impressionnante silhouette de Bouddha ne cesse d'interroger l'éternel dialogue entre l'Orient et l'Occident.

  • André, journaliste franco-mexicain, quitte précipitamment Paris afin d'interviewer le sous-commandant Marcos, porte-parole des Indiens, au coeur de la forêt yucatèque. Ces révélations s'annoncent retentissantes.
    Pour André, c'est également un retour aux sources et l'occasion pour lui de retrouver le sens de la vie dans le pays où l'on fête les morts. Sur les pas de son enfance, il croise la route de l'assassin du métro dont les meurtres ritualisés ensanglantent les stations souterraines de Mexico. Cette quête d'identité est rythmée par les multiples meurtres commis selon les rituels des prêtres aztèques. Mais qui est donc le tueur en série qui se terre dans les profondeurs de Tenochtitlán ? Quel est ce fascinant criminel qui guette ses proies dans l'ombre ?
    Ils nourrissaient le soleil mêle l'univers fabuleux des mythes et légendes des anciens Mexicains à l'univers du polar. Un récit anthropologique au réalisme baroque mettant en scène le thème du sacrifice aztèque : des corps sans coeur, sans langue, des victimes exsangues.
    Un thriller haletant et dépaysant, terriblement efficace, dont le récit nous happe dès les premières pages...

  • Ce manuel traite l'intégralité du programme du diplôme de comptabilité et de gestion (DCG). Il prépare à l'épreuve n° 3 - Droit social.
    Le droit social est un droit en perpétuelle évolution. Cet ouvrage est à jour des dernières modifications en la matière.
    Chaque chapitre propose :un cours structuré qui met en évidence les concepts et les mécanismes fondamentaux du droit social ;de nombreux exemples concrets, références à la jurisprudence permettant un approfondissement des mécanismes juridiques dans une approche vivante de la matière ;des synthèses de cours ;des applications exigeant une démarche de réflexion, d'analyse du sujet, ainsi que des QCM.
    Pour vous entraîner à l'épreuve de l'examen :
    Dans le manuel : un choix d'exercices progressifs (du QCM au cas d'application pour exploiter la réglementation exposée dans le chapitre correspondant tout en exigeant l'apprentissage de savoir-faire).
    Sur le site : tous les corrigés des applications largement commentés (QCM, cas, commentaires d'arrêts) et des exercices complémentaires, des fiches mémos, un lexique, des mises à jour (en cours d'année) en fonction de l'actualité.
    LES AUTEURS
    Isabelle Chédaneau
    Agrégée d'économie et gestion, professeur en classes préparatoires au DCG et DSCG (IAE de Poitiers).
    Sébastien Mayoux
    Maître de conférences en droit, enseigne le droit social à l'IAE de Poitiers et à la faculté de droit et de sciences sociales de Poitiers.
    Sous la direction d'Alain Burlaud, Professeur émérite du Conservatoire national des arts et métiers. Ancien directeur général de l'INTEC.

  • Devenu arpenteur du territoire stratifié de la mémoire, Freud fait l'expérience d'unséisme : les scènes attachées aux réminiscences quittent leur ancrage dans le passé pour exiger une rétribution amoureuse immédiate. Une créature hybride, « Lucifer-Amor », dont le rôle est dit « indésirablement grand », s'est donc invitée d'elle-même dans la scène analytique.Une défense s'organise contre cet « enfer intellectuel », dans lequel Freud, côtoyant la pensée de Spinoza, croit voir le fruit d'une « fausse liaison ». L'amour serait l'oeuvre d'une causalité sauvage posant l'autre comme cause d'une métamorphose de soi. « L'amour n'est rien d'autre que... » : telle est l'opération de « rabaissement » par laquelle Freud, empruntant la formule à Spinoza, introduit la définition de l'amour.En dépit des risques d'aliénation qui guettent la dépendance amoureuse, Freud n'en décide pas moins de se faire avocat de la cause qu'il attaque : « on doit se mettre à aimer pour ne pas tomber malade ».La formule freudienne fait écho à une thématique racinienne. « Elle veut voir le jour », dit OEnone de Phèdre. C'est sur fond d'interdit de naître que s'imposera l'urgence amoureuse, ouverte aussi bien sur le risque sacrificiel que sur l'impératif émanant de diverses sources: « Vivez. »De formation philosophique, Monique Schneider, en tant que directeur de recherche émérite au CNRS et psychanalyste, assure un séminaire à l'École normale supérieure de la rue d'Ulm. Centrant son investigation sur les origines de la psychanalyse et les héritages sur lesquels elle s'étaie, elle est notamment l'auteur de Généalogie du masculin (Aubier, 2000), Le Paradigme féminin (Aubier, 2004).

empty