• Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • En 1986, le Parc naturel régional du Luberon décidait de publier en collaboration avec Edisud une collection intitulée « Luberon, images et signes », dont le premier ouvrage « Ocres », revu et corrigé, est ici réédité. Créé en 1977, le Parc du Luberon recouvre un territoire qui s'étend sur environ 165 000 ha et englobe quelque 155 000 habitants répartis sur les deux départements de Vaucluse et des Alpes-de-Haute-Provence ; il comprend le massif du Luberon proprement dit, le plus individualisé des massifs provençaux, et les pays qu'il influence directement, avec leurs villages, leurs terroirs agricoles, leurs patrimoines, ayant une personnalité distincte mais liés entre eux par l'histoire, l'économie et la culture. Union de 67 communes, le Parc naturel régional du Luberon a pour mission de donner aux habitants de ce territoire de grande qualité mais tout de même fragile, les moyens de contribuer au développement agricole, économique et culturel, à la mise en valeur des différents patrimoines humains, tout en s'attachant à sauvegarder un équilibre naturel indispensable pour l'avenir des populations locales. Cette mission s'accompagne du souci permanent d'offrir une meilleure connaissance de cette région vivante et ouverte à un accueil de qualité. Mieux connaître un pays, c'est déjà mieux le comprendre ; c'est avoir à coeur de le mieux respecter et de le mieux aimer. Cette collection s'ouvre sur ce premier livre éclatant du bruissement des couleurs des ocres du pays d'Apt. Phénomène géologique, les affleurements d'ocres sur une vingtaine de kilomètres d'est en ouest intéressant les villages de Gignac, Rustrel, Villars, Gargas et Roussillon, sont les témoins de la Provence tropicale il y a 100 millions d'années. Connues des Grecs, puis des Romains, mais aussi des populations locales, les ocres ont eu leurs heures de gloire grâce à la découverte fortuite par un habitant de Roussillon, Jean-Étienne Astier, à la fin du XVIIIe siècle, de leurs vertus colorantes. Exploitées en galeries ou en carrières à ciel ouvert qui ont créé ce merveilleux paysage de l'imaginaire et du tourisme, sculpté de falaises, de cirques, de cheminées de fée aux couleurs de sang et d'or, dont la beauté l'a même fait comparer au Colorado américain, les ocres du pays d'Apt ont été le centre d'une épopée industrielle et sociale dont l'apogée se situe dans le dernier tiers du XIXe siècle et la décadence à l'aube de la dernière guerre. Cet ouvrage expose, explique, raconte le « roman de l'ocre » qui n'est pas achevé : un chapitre reste peut-être encore à écrire, qui pourrait s'intituler « l'espoir d'une reprise économique ».

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty