• " Qui suis-je pour juger l'autre ? Qui peut bien avoir la légitimité pour juger du sens de la vie d'un homme ? Comment être soi et juge en même temps ? " Le magistrat Serge Portelli s'empare de notre collection pour raconter le dur métier de vivre.

    " Qui suis-je pour juger l'autre ? Qui peut bien avoir la légitimité pour juger du sens de la vie d'un homme ? Comment être soi et juge en même temps ? " Le magistrat Serge Portelli s'empare de notre collection pour raconter le dur métier de vivre. Il dit non pas la vérité, mais sa vérité, son intime conviction. Voici le récit d'un homme face à d'autres, victimes ou agresseurs, humains, tous si terriblement humains. Il se souvient de la sauvagerie de certains gamins, de la douleur de femmes violées, de ses déboires (et victoires) avec le monde politique. Il nous tend un miroir où se reflète le chaos de notre monde – violences, inégalités, injustices...

    Offrir en partage ce que la vie signifie pour lui, c'est livrer ses doutes et ses certitudes, nous emmener dans ses combats pour la liberté, l'égalité et la fraternité. C'est entrelacer pudeur, colère, tendresse et espoir. C'est aussi écrire pour comprendre, se délester du charabia judiciaire et prendre le parti de l'autre – ces autres " moi-même ". C'est encore au-delà de l'horreur, rejeter la fatalité, la récidive, et croire, toujours, en la dignité de l'Homme.

    Serge Portelli appelle à la rescousse Verlaine et Montaigne et passe aux aveux avec une rare élégance, souvent teintée d'humour.

  • La torture

    Serge Portelli

    • Dalloz
    • 8 Mars 2017

    La torture date des débuts de l'humanité. Son ancienneté n'a d'égale que son actualité. Abolition de la torture légale, interdictions nationales et internationales: rien n'y fait, la torture persiste et sévit encore dans la moitié des Etats du monde. La communauté internationale est mobilisée. Des nombreuses conventions internationales ont été adoptées, à l'échelle du monde entier ou au niveau régional. Il ne s'agit pas seulement de juger mais de prévenir. Ont ainsi été créées de nombreuses institutions de surveillance et d'inspection qui jouent un rôle primordial La question de la torture ne se limite pas à son interdiction. De celle-ci découlent de nombreuses règles de droit touchant le fonctionnement de la justice, de la police, de l'administration pénitentiaire, la coopération internationale... C'est donc tout un corpus juridique qui s'est créé autour de l'interdiction de la torture avec pour but de réprimer mais aussi de prévenir et d'éviter un de ses principaux facteurs de propagation, l'impunité. L'ouvrage a pour but de décrire l'évolution du droit en matière de torture, d'en décrire les principales règles et les acteurs chargés de les mettre en oeuvre, sans oublier un état de lieux qui permet de mesurer l'ampleur de la tâche.

  • A partir d'une douzaine de « cas », tirés de son expérience de magistrat, Serge Portelli, spécialiste du droit des victimes, raconte ici le parcours chaotique de douze récidivistes. Affaires de vol, de viol et de violence, parfois de meurtre, maladie mentale et addiction de toutes sortes, errances et transgressions, arrestations et condamnations composent les destinées particulières de ces mineurs délinquants ou de ces grands « professionnels », dont les juges, bien souvent, ignorent tout. Ponctuant chaque « histoire » de brèves données, juridiques, historiques ou statistiques, éclairent à leur tour la complexité de la récidive et révèlent l'inadéquation et l'insuffisance des moyens existants.

    « Depuis quelques années, meurtres, viols, agressions sur des mineurs révoltent l'opinion publique et soulèvent une émotion considérable. Or, ces affaires criminelles ne représentent qu'une infime part de la criminalité et de la récidive elle-même. En vérité, la masse des récidivistes est composée d'êtres en déshérence dont la vie n'est plus regardée qu'au travers d'un relevé de condamnations. Paradoxalement, l'indifférence est proportionnelle à la longueur du casier judiciaire. Ce qui devrait alerter lasse. Ce qui devrait intriguer effraie. La répétition de l'infraction semble anesthésier le sens commun. Elle est un lieu de prédilection de la démagogie et du populisme. La diabolisation des récidivistes les enferme dans la fausse uniformité des «monstres», des «irrécupérables», que seule une fermeté sans faille pourrait stopper.

    Ce livre propose d'humaniser le débat, de le dé-diaboliser. De plonger dans la réalité singulière. En essayant de se tenir à égale distance de la naïveté et du cynisme. Surgissent alors de multiples figures de notre société, des figures étranges et parfois inattendues qu'on trouve un peu en cours d'assises mais qui peuplent surtout les audiences correctionnelles de comparution immédiate, lieux peu connus du public. » S. P. (extrait de l'introduction)

  • Le bilan de Nicolas Sarkozy est radicalement différent des promesses définitives et des succès autoproclamés. 40 000 gardes à vue de plus chaque année n'ont rien résolu. 25 000 reconduites à la frontière n'ont servi qu'à abîmer l'image de la France. Le pire est à venir, dans un carnet de comportement pour les enfants turbulents, le fichage ethnique, une justice automatique, un ministère de l'immigration et de l'identité nationale, la disparition de la justice des mineurs, une santé publique de sécurité, une vingtaine de prisons-hôpitaux... Les vraies ruptures sont là, des fractures même, avec nos traditions républicaines et nos principes constitutionnels. Ce livre est là pour qu'on ne puisse pas dire, après, qu'on ne savait pas.

  • L'homoparentalité est une réalité encore méconnue qui a donné lieu à de nombreux ouvrages principalement d'ordre sociologique. Elle questionne fortement le droit et la justice.
    La loi du 17 mai 2013 ouvrant le mariage aux couples de personnes de même sexe a fondamentalement modifié l'approche juridique de la question puisque le mariage de personne du même sexe y a été solennellement reconnu.
    La voie de l'adoption a été en conséquence ouverte aux couples de même sexe une fois mariés. L'homoparentalité quitte donc le champ de la clandestinité ou du non-droit.
    L'ouvrage décrit cette évolution fondamentale - l'avant et l'après-loi du 17 mai 2013. Mais les questions restent nombreuses et les controverses vives, notamment quant à l'assistance médicale à la procréation et la gestation pour autrui. L'ouvrage aborde enfin l'état du droit de l'homoparentalité dans le monde, étude indispensable car le phénomène met très souvent en jeu des situations qui relèvent du droit international privé.

  • En France, près de 80.000 personnes sortent chaque année de prison. Sont-ils des étrangers ou des citoyens à part entière ? Faut-il les aider ou les surveiller ? Peuvent-ils commencer une autre vie ?Ce livre expose les réponses que la société française apporte aujourd´hui à ces questions mais avant tout il donne la parole aux intéressés, quatorze anciens détenus qui racontent leur vie après la peine : un texte indispensable pour qui s´intéresse aux débats actuels sur la réforme pénale ou pour qui veut comprendre ces femmes et ces hommes qui tentent de reprendre vie parmi nous.

empty