• Utilisée depuis plus de 2000 ans, la gomme arabique est une matière première remarquable, à plus d'un titre. C'est un produit naturel reconnu universellement comme dépourvu de tout effet toxique et entre dans l'industrie chimique, pharmaceutique, cosmétique, textile, etc.

    A court et long terme, la gomme arabique constitue non seulement une source des revenus monétaires importants pour les paysans tchadiens mais une composante non négligeable de l'économie rurale dans le cadre de la valorisation des produits et ressources du terroir. Elle reste la 3ème source de devise du Tchad, après le coton et l'élevage. Mais, les activités économiques relatives à la gomme sont très peu organisées. Le Tchad se trouve dès lors placé devant un triple défi : améliorer la productivité et la qualité des ressources gommières pour rester compétitif ; diminuer la dépendance vis-à-vis de l'extérieur ; associer tous les opérateurs concernés, depuis les productions jusqu'à l'industrie, à la gestion de la filière. Seule une filière « intégrée » et bien gérée, intégrant étroitement les fonctions techniques, industrielles, commerciales et disposant d'une autonomie financière suffisante peut permettre à ce pays, deuxième producteur et exportateur mondial, après le Soudan, et devant le Nigeria, d'imposer sa gomme sur le marché international, et relever ces différents défis.

empty