• Le roman au XVIIe siècle, bien qu'ayant un large public, est un genre neuf qui cherche encore ses lettres de noblesse et sa légitimité. Il est dans un premier temps dédié à la seule distraction de ses lecteurs et trouve dans l'exotisme ou l'histoire antique, comme le théâtre, ses premières inspirations. Sa marginalité académique lui permit progressivement, par la dérision du genre et une liberté de ton interdite dans des arts plus encadrés, d'évoluer vers une plus grande vraisemblance et finesse psychologique, mais aussi une certaine reconnaissance publique.

  • « Transparent », inépuisable, Racine est de ces écrivains qui, loin de décourager les critiques, ne cessent de les solliciter. Il nous a donc paru utile de grossir la bibliographie racinienne par le présent volume. Le lecteur y trouvera un échantillonnage de ce qui s'est dit sur Racine au cours des dernières années, de ce qui se dit aujourd'hui, notamment à propos des trois pièces inscrites au programme de l'agrégation. Ce choix permet aussi de mesurer le chemin parcouru depuis que Mauron, Goldmann et Barthes ont renouvelé la lecture de Racine.

empty