• J'ai tué la monarchie

    Sylvain Hyais

    Le roman restitue l'univers d'un Prince népalais - tueur de masse ? - au travers de lettres naviguant entre rêve et réalité, passé et présent. Vulnérabilité d'un homme qui le rend perméable aux voies spirituelles.
    Manipulation à l'oeuvre.
    Tragédie d'un homme seul qui s'enfonce dans l'abîme parallèlement à la tragédie de son pays. Jusqu'où va-t-il se perdre ? Perdre son âme ? Quelle est sa part de liberté ? Les deux pôles du roman sont là : la manipulation qui sous-tend le récit, et la liberté, si elle existe vraiment...
    La tragédie de Narayanhiti (2001) permet de sonder la profondeur humaine et historique du héros. 

empty