• « A l´aise Blaise », « t´as le bonjour d´Alfred », « jeter le bébé avec l´eau du bain », « minute papillon », « nickel chrome », « avoir les portugaises ensablées », « y a pas photo », « avoir un polichinelle dans le tiroir », « c´est trop de la balle »... Autant d´expressions populaires d´hier et d´aujourd´hui, imagées et savoureuses qui se transmettent entre générations. Et chaque époque en invente de nouvelles. Des expressions tellement entrées dans le langage courant que l´on ne se pose plus la question de leur signification. Pourtant, ces petites phrases racontent notre histoire et leur origine est souvent insolite et amusante. Dans ce dictionnaire, l'auteur nous donne les clés, avec sérieux et humour, pour comprendre ces expressions plus vivantes que jamais.

  • Dans ce numéro 101, vous le constaterez très rapidement, un souffle nouveau de présentation de la scène artistique des arts visuels est proposé. En accordant nos espaces de publication essentiellement aux arts médiatiques, nous ouvrons nos pages et à une hétérogénéité et une vivacité sans précédent. Il en résulte une démocratisation et une divulgation de pratiques artistiques encore peu connues de la scène publique, hors des laboratoires et centres de recherche artistiques. Et pour une première fois au Québec, une revue d'arts médiatiques. C'est un événement!
    Les oeuvres médiatiques de ce numéro ont la puissance de l'autonomie, ou entretiennent des liens certes non accessoires avec le cinéma, la vidéo, le théâtre, les arts plastiques, le son, la musique, la photo et la performance. En grande partie, elles ont pour particularité de rejoindre l'ensemble des publics artistiques, spécialisés mais, aussi, néophytes.
    C'est ce fait pluriel qui rend notre projet, à notre avis, encore plus sympatique. En établissant le parti pris d'une convergence entre les médias où l'haptique et autres sens sont grandement convoqués, nous lançons des ponts vers une nouvelle reconfiguration de notre paysage artistique. Il est d'ores et déjà de notre mission de promouvoir un réseau intermédial, ramifié, qui garantit un nombre incalculable de systèmes de communication, où le rôle du spectateur vient à changer. C'est dans ce contexte qu'ETC MEDIA participe de cette posture de non hiérarchie entre les disciplines tout comme entre le privé et le public.

empty