• Jamais aucune élection présidentielle n´a été aussi imprévisible. Jamais le candidat « officiel » de la droite n´a été rejeté par son propre électorat avec une telle violence. La « droitisation » de Sarkozy et le « forfait » de Strauss-Kahn ont laissé par ailleurs, totalement vide le centre de l´échiquier, là même où se joue toujours l´élection. De tous les candidats qui visent cet électorat orphelin, Dominique de Villepin est le plus intéressant, le plus complexe; il fascine et irrite à la fois avec ses allures d´aristocrate prétentieux. C´est l´anti-Sarkozy personnifié jusqu´à la caricature, physiquement, intellectuellement, moralement, politiquement. Depuis des mois, l´ancien Premier ministre, brandissant son étendard de gaulliste social, joue les statues du commandeur, critiquant, fustigeant, condamnant sans pitié la politique de celui qu´il appelle « le nain » et qui, d´après lui, a sali « de la tache du déshonneur le drapeau français ». A-t-il une chance si ce n´est de l´emporter du moins de faire des dégâts considérables lors du scrutin d´avril 2002 et ainsi de prendre date ? Tout le monde est d´accord pour reconnaître que « si Villepin n´était pas Villepin, il aurait un boulevard devant lui ». Mais il est Villepin, c´est-à-dire une énigme compliquée. Dans ce livre empli de révélations et de confidences, Thierry Desjardins raconte le jeune émigré de Caracas, l´énarque discret, le diplomate amateur de complots, l´homme de Chirac, le cabinet noir de l´Elysée, les vraies raisons de la dissolution, les secrets du Conseil de Sécurité, le Premier ministre que les émeutes des banlieues conduisirent au CPE mais aussi le gaulliste intransigeant aux ambitions démesurées, le poète raffiné aux livres illisibles et cette haine absolue qui l´oppose à celui qui voulait l´accrocher à un croc de boucher. Un personnage de roman (de cape et d´épée) qui, après avoir été -un peu- Talleyrand et Fouché, veut maintenant entrer dans l´Histoire et qui est prêt à ferrailler. Un homme recours qui rêve de devenir providentiel mais qui est déjà le cauchemar de Sarkozy.

  • Thierry Desjardins, grand reporter du Figaro, prix Albert Londres : 1975, a réussi un exploit et vécu une aventure extraordinaire. Il a pu gagner le « Tibesti interdit », rencontrer les rebelles de cette région du nord du Tchad. On se souvient du « bruit » qu'a fait la publication de ses reportages, dans Le Figaro. Pour la première fois, on parlait de ces guerriers maoistes perdus dans l'enfer d'un désert grand comme les deux tiers de la France, on racontait les drames, les mésaventures et la vie quotidienne des otages, les maladresses des négociateurs chargés ; d'obtenir leur libération. Thierry Desjardins révélait la mort du commandant Galopin, annonçait l'évasion de Marc Combe. On trouvera dans ce journal de bord le folklore à la Kessel de guerriers bardés de cartouchières, les rêves de la Révolution d'un ancien de Sciences-Po devenu chef de tribu, l'histoire d'un coup d'État plus ou moins manigancé par des services secrets, des diplomates perdus dans la réalité, une histoire d'amour hors du commun, le paysage le plus laid du monde, des peintures rupestres... Une histoire de brigands qui se mêle à ce qui est, peut-être, le début de « la longue marche » africaine.

  • Thierry Desjardins, grand reporter du Figaro, prix Albert Londres : 1975, a réussi un exploit et vécu une aventure extraordinaire. Il a pu gagner le « Tibesti interdit », rencontrer les rebelles de cette région du nord du Tchad. On se souvient du « bruit » qu'a fait la publication de ses reportages, dans Le Figaro. Pour la première fois, on parlait de ces guerriers maoistes perdus dans l'enfer d'un désert grand comme les deux tiers de la France, on racontait les drames, les mésaventures et la vie quotidienne des otages, les maladresses des négociateurs chargés ; d'obtenir leur libération. Thierry Desjardins révélait la mort du commandant Galopin, annonçait l'évasion de Marc Combe. On trouvera dans ce journal de bord le folklore à la Kessel de guerriers bardés de cartouchières, les rêves de la Révolution d'un ancien de Sciences-Po devenu chef de tribu, l'histoire d'un coup d'État plus ou moins manigancé par des services secrets, des diplomates perdus dans la réalité, une histoire d'amour hors du commun, le paysage le plus laid du monde, des peintures rupestres... Une histoire de brigands qui se mêle à ce qui est, peut-être, le début de « la longue marche » africaine.

  • Par « illettrés », l'OCDE désigne les « personnes éprouvant des difficultés à lire et à comprendre un texte élémentaire de vingt lignes de la vie quotidienne et à en faire un résumé de cinq lignes »... Or, la France dépense chaque année 620 milliards de francs - et emploie 1,4 million de salariés - pour l'éducation de ses enfants... Au retour d'un voyage à travers les écoles et les universités de France, Thierry Desjardins ouvre sans complaisance le dossier de cette Éducation nationale en ruines. Il dénonce les idéologies qui ont tué l'école de Jules Ferry, l'incurie des politiques qui refusent d'affronter les syndicats, la léthargie des hauts fonctionnaires de la rue de Grenelle. Un cri d'alarme, pour que notre système arrête de jeter à la rue des jeunes sans le moindre espoir.

  • Par « illettrés », l'OCDE désigne les « personnes éprouvant des difficultés à lire et à comprendre un texte élémentaire de vingt lignes de la vie quotidienne et à en faire un résumé de cinq lignes »... Or, la France dépense chaque année 620 milliards de francs - et emploie 1,4 million de salariés - pour l'éducation de ses enfants... Au retour d'un voyage à travers les écoles et les universités de France, Thierry Desjardins ouvre sans complaisance le dossier de cette Éducation nationale en ruines. Il dénonce les idéologies qui ont tué l'école de Jules Ferry, l'incurie des politiques qui refusent d'affronter les syndicats, la léthargie des hauts fonctionnaires de la rue de Grenelle. Un cri d'alarme, pour que notre système arrête de jeter à la rue des jeunes sans le moindre espoir.

  • Thierry Desjardins, grand reporter du Figaro, prix Albert-Londres, est l'un de ceux qui connaissent le mieux les maquis et les mouvements de résistance en lutte actuellement de par le monde. Il a été le premier journaliste à rencontrer les rebelles de l'Érythrée (dès 1968), et le premier à aller au Tibesti voir ceux du Tchad. Il a suivi les débuts du Polisario, au Sahara occidental, et assisté à la fin de l'épopée kurde en Irak. Il connaît bien les Palestiniens, qui ont été les "héros" de quelques-uns de ses livres précédents (L'amitié judéo-arabe, Cent millions d'Arabes, Le martyre du Liban), les gens du Dhofar, ceux de Djibouti, et tous les autres... Dans ce livre, il raconte la vie quotidienne de « ces hommes aux mains ensanglantées, qui frappent à la porte de la liberté ». Il présente leurs combats, leurs rêves, leurs espoirs. En fait, on s'aperçoit alors que, dans le monde contemporain - qui ne peut presque nulle part respecter les règles de la démocratie -, le pouvoir est au bout du fusil, celui des dictatures comme celui des rebelles. Un livre d'aventures, mais aussi de réflexion.

  • Thierry Desjardins, grand reporter du Figaro, prix Albert-Londres, est l'un de ceux qui connaissent le mieux les maquis et les mouvements de résistance en lutte actuellement de par le monde. Il a été le premier journaliste à rencontrer les rebelles de l'Érythrée (dès 1968), et le premier à aller au Tibesti voir ceux du Tchad. Il a suivi les débuts du Polisario, au Sahara occidental, et assisté à la fin de l'épopée kurde en Irak. Il connaît bien les Palestiniens, qui ont été les "héros" de quelques-uns de ses livres précédents (L'amitié judéo-arabe, Cent millions d'Arabes, Le martyre du Liban), les gens du Dhofar, ceux de Djibouti, et tous les autres... Dans ce livre, il raconte la vie quotidienne de « ces hommes aux mains ensanglantées, qui frappent à la porte de la liberté ». Il présente leurs combats, leurs rêves, leurs espoirs. En fait, on s'aperçoit alors que, dans le monde contemporain - qui ne peut presque nulle part respecter les règles de la démocratie -, le pouvoir est au bout du fusil, celui des dictatures comme celui des rebelles. Un livre d'aventures, mais aussi de réflexion.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Quittant Paris et les salons dorés, Thierry Desjardins est allé dans les préfectures et dans les villages voir ce que signifiaient réellement les 35 heures, le chômage, l'immigration, l'administration. Il est arrivé au constat suivant : les nouvelles réformes proposées par les gouvernants n'ont rien de neuf, elles ont déjà été essayées en province, et ça ne marche pas.

  • La Nouvelle-Calédonie est à la une de l'actualité. Les Français se sont brusquement passionnés pour cette France du bout du monde. Comme l'école libre ou la liberté de la presse, la Calédonie est devenue un symbole. Thierry Desjardins est, sans doute, à l'origine de ce réveil de l'opinion française, car il a été le ténor du combat contre ceux dont l'idéologie conduisait à l'abandon. Dans ce livre, Thierry Desjardins raconte la Nouvelle-Calédonie, ses paysages fabuleux, ses descendants d'anthropophages passionnément liés à la France, ses petits-fils de bagnards viscéralement attachés à leur terre. Mais il révèle, surtout, les secrets d'une politique d'échec qui, du statut Lemoine au plan Pisani, a multiplié les incohérences. Une politique aberrante dans une île extraordinaire.

  • À quelques pour cent près, on connaît les résultats des élections législatives de mars 1986 : la droite va l'emporter. Si on ne sait pas encore quelle sera la suite du scénario, une chose est sûre : même à supposer que le capitaine de l'équipe battue reste à l'Élysée, une nouvelle équipe va arriver. À Matignon, dans tous les ministères, il y aura passation du pouvoir. Or cette alternance ne sera pas une restauration. Tout a changé dans les rangs de ce qui sera la nouvelle majorité. Les jeunes loups d'hier vont devenir ministres. On connaît leurs noms : Toubon, Juppé, Noir, Seguin, Godfrain..., mais on ne sait pas ce qu'ils valent. Il est donc temps de faire connaissance avec eux. Thierry Desjardins

  • Thierry Desjardins est né le 1er octobre 1941 à Paris. Journaliste du quotidien Le Figaro (1963), attaché au service de politique intérieure puis au service de politique étrangère. Il est nommé Grand Reporter en 1973. Il a été Directeur de la Rédaction de France-Soir entre 1981 et 1983. Actuellement Grand Reporter au Figaro, il a é crit de nombreux documents dont Nouvelle Calédonie : ils veulent rester français (Plon), Les Chiraquiens (La Table Ronde), La Soirée de Sémiramis (La Table Ronde) et plus récemment un roman Ni le temps, ni l'absence chez Flammarion.

    On dit qu'elle est une "sainte" et ça la rend furieuse. Elle affirme qu'elle est la femme la plus heureuse du monde et on la découvre vivant, depuis des années, au milieu des bidonvilles les plus sordides du tiers monde, dans la banlieue du Caire, parmi ceux qu'elle appelle ses "frères" : les chiffonniers.
    Soeur Emmanuelle symbolise, avec Mère Térésa et l'Abbé Pierre, la foi, l'espérance mais aussi le courage.
    En vingt ans, cette religieuse de Notre-Dame-de-Sion réussit à transformer la vie quotidienne des milliers de miséreux avec lesquels elle avait décidé de vivre.
    Elle a construit des dispensaires, des écoles, des centres d'apprentissage, des ouvroirs, des clubs pour jeunes. Mais elle a surtout créé, à travers le monde, une fantastique chaîne d'amitié.

empty