• Une plongée inédite dans les écrits d'un futur président américain !
    Rédacteur de la déclaration d'indépendance et troisième président des États-Unis d'Amérique, Thomas Jefferson (1743-1826) reste une figure majeure de la première démocratie moderne de l'Histoire. Défenseur acharné de la justice et écrivain de talent, il nota ses impressions lors de son séjour à Paris comme ambassadeur des USA (1785-1789) avec un regard critique et plein d'intelligence qui nous restitue la France des dernières années de l'ancien régime.
    Une traduction originale de Claire Deney pour ce texte enfin disponible en français.
    Thomas Jefferson nous révèle avec force détails et une grande clairvoyance les dessous de la diplomatie américano-européenne de l'époque.
    EXTRAIT
    Le vieux Frédéric de Prusse nous rencontra avec amabilité et sans hésitation, et désigna le baron de Thulemeier, son ministre à La Haye, pour négocier avec nous. Nous lui communiquâmes notre projet, qui, après de légères modifications par le Roi Frédéric II, fut vite conclu.
    Le Danemark et la Toscane entrèrent également en négociation avec nous. D'autres puissances apparaissant indifférentes, il ne nous parut pas nécessaire de les presser. Ils semblaient en effet savoir peu de choses de nous, si ce n'est que nous étions des rebelles qui avaient réussi à rejeter le joug de la mère-patrie. Ils étaient ignorants de notre commerce, qui avait toujours été monopolisé par l'Angleterre, ainsi que des échanges de marchandises qui pourraient être avantageux pour les deux parties. Par conséquent, ils étaient enclins à se tenir à l'écart, jusqu'à ce qu'ils voient mieux quelles relations pourraient être utilement nouées avec nous.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Rédacteur de la déclaration d'indépendance, ambassadeur des États-Unis à Paris entre 1785 et 1789, Thomas Jefferson fut le troisième président des États-Unis d'Amérique de 1801 à 1809.

  • Publié pour la première fois à Paris en 1785, cet ouvrage constitue une encyclopédie des États-Unis d'Amérique au lendemain de la guerre d'Indépendance, écrite par un témoin et acteur majeur de l'histoire de la jeune nation. Animé par l'esprit scientifique des Lumières autant que par la passion politique, Jefferson dresse le portrait d'une Virginie conçue à l'image du pays tout entier. Mêlant fierté patriotique et vigilance citoyenne, il entendait non seulement légitimer l'indépendance du nouvel État mais conforter son expérience démocratique.
    Traduit une première fois en français en 1786 dans une version qui suscita la colère de Jefferson, version devenue rapidement indisponible et jamais rééditée depuis, ce texte fondamental de Jefferson bénéficie d'une traduction entièrement nouvelle et conduite avec toute la rigueur requise, ainsi que d'une étude détaillée qui donnera enfin au public français accès au contexte historique et à la pensée de l'une des plus grandes figures de l'histoire intellectuelle et politique des États-Unis.

empty