• Des Etats-Unis à la France en passant par l'Italie et le Royaume-Uni, partout les cadeaux fiscaux en faveur des plus riches se multiplient au même rythme que les coupes budgétaires pour les plus pauvres. Une minorité d'individus, s'accaparant déjà une importante partie des richesses, semble tout mettre en oeuvre pour en récupérer encore plus. De l'autre côté, la majorité de la population subit la dégradation des services publics, les fins de mois difficiles, la précarité et le manque d'espérance.
    Des gilets jaunes aux banlieusards en passant par les cadres et les agriculteurs, cette majorité délaissée est multiple, et sa division est largement instrumentalisée par la minorité dominante et les partis politiques qui veulent s'assurer une base électorale. La lutte des classes a laissé place à une lutte entre pauvres. Et le système, intrinsèquement inégalitaire et destructeur pour la planète, ne tient qu'à ces dissensions.
    Pour sortir de l'impasse, il faut que les différentes catégories que forment « les délaissés » se constituent en une classe majoritaire à même de soutenir une lutte commune : celle d'en finir avec le modèle économique actuel pour proposer un autre projet répondant aux urgences sociale et écologique.
     
    Membre des économistes atterrés, docteur en économie de l'université Paris I Panthéon-Sorbonne, Thomas Porcher est professeur associé à la Paris School of Business. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages et de publications dans des revues académiques internationales. Son dernier livre, Traité d'économie hérétique (Fayard, 2018), s'est écoulé à plus de 50 000 exemplaires.

  • - 53%

    «  La dette publique est un danger pour les générations futures  », «  La France n'a pas fait de réformes depuis plus de trente ans  », «  Notre modèle social est inefficace  », «  Le Code du travail empêche les entreprises d'embaucher  », «  Une autre politique économique, c'est finir comme le Venezuela  »  ; telles sont les affirmations ressassées en boucle depuis plus de trente ans par une petite élite bien à l'abri de ce qu'elle prétend nécessaire d'infliger au reste de la population pour sauver la France.
    Ces idées ont tellement pénétré les esprits qu'elles ne semblent plus pouvoir faire l'objet du moindre débat. C'est justement l'objet de ce livre  : regagner la bataille des idées, refuser ce qui peut paraître du bon sens, tordre le cou à ces prétendues «  vérités économiques  ».
    Savez-vous qu'il y a eu plus de 165 réformes relatives au marché du travail depuis 2000 en France  ? Que nous avons déjà connu une dette publique représentant 200  % du PIB ? Que plus de la moitié de la dépense publique profite au secteur privé  ?
    Dans ce traité d'économie hérétique, Thomas Porcher nous offre une contre-argumentation précieuse pour ne plus accepter comme une fatalité ce que nous propose le discours dominant.
     
    Thomas Porcher est économiste. Membre des Économistes atterrés, docteur en économie à l'université Paris I Panthéon-Sorbonne, il est professeur associé à la Paris School of Business. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages notamment Introduction inquiète à la Macron-économie (Les petits matins) et de publications dans des revues académiques internationales.

  • « La dette publique est un danger pour les générations futures », « La France n’a pas fait de réformes depuis plus de trente ans », « Notre modèle social est inefficace », « Le Code du travail empêche les entreprises d’embaucher », « Une autre politique économique, c’est finir comme le Venezuela » ; telles sont les affirmations ressassées en boucle depuis plus de trente ans par une petite élite bien à l’abri de ce qu’elle prétend nécessaire d’infliger au reste de la population pour sauver la France.
    Ces idées ont tellement pénétré les esprits qu’elles ne semblent plus pouvoir faire l’objet du moindre débat. C’est justement l’objet de ce livre : regagner la bataille des idées, refuser ce qui peut paraître du bon sens, tordre le cou à ces prétendues « vérités économiques ».
    Savez-vous qu’il y a eu plus de 165 réformes relatives au marché du travail depuis 2000 en France ? Que nous avons déjà connu une dette publique représentant 200 % du PIB ? Que plus de la moitié de la dépense publique profite au secteur privé ?
     
    Avec clarté et conviction, Thomas Porcher présente les principaux rouages du monde économique, explicite ces termes qu’on entend ou lit quotidiennement dans les médias, et propose une contre-argumentation précieuse au discours dominant.
    Une lecture évidemment par l’auteur lui-même, professeur, grand habitué des chroniques radio et télévisées, et surtout homme engagé.
    Introduction
    Chapitre 1  : L’économie n’est pas une science
    Chapitre 2  : La soumission volontaire
    Chapitre 3  : Le mythe de la réussite individuelle
    Chapitre 4  : Marché du travail : des réformes libérales sans fin… et sans succès
    Chapitre 5  : Dépense publique : pourquoi tant de haine ?
    Chapitre 6  : La finance, faux ami de l’entreprise
    Chapitre 7  : L’épouvantail de la dette
    Chapitre 8  : La casse du modèle social : pourquoi un tel acharnement ?
    Chapitre 9  : L’hypocrisie climatique
    Chapitre 10  : La désunion européenne
    Chapitre 11  : Le libre-échange, arme de domination massive
    Chapitre 12  : Le FMI : prêter pour mieux libéraliser
    Chapitre 13. Des traités de libre-échange qui donnent les pleins pouvoirs aux multinationales
    Conclusion : Principes d’autodéfense contre la pensée dominante
    Photo :  © Benjamin Salesse 
    © et (P) Audiolib, 2020
    © Librairie Arthème Fayard, 2018
    Durée : 4h18

  • Le monde est confronté à un défi inédit et complexe : assurer l'accès à l'électricité pour tous, tout en luttant contre le réchauffement climatique.Pour y parvenir, une refondation complète des modes de production et de consommation de l'énergie est primordiale. Or, un certain nombre de mythes et de dogmes empêchent la construction d'un modèle capable de relever ce défi. Parmi les plus répandus : « La libéralisation bénéficie aux consommateurs », « Le gaz de schiste est un remède contre le chômage », « Le nucléaire sera toujours compétitif », « La production décentralisée d'électricité est une illusion »...Avec pédagogie, les auteurs déconstruisent 20 idées reçues et proposent des recommandations concrètes pour des politiques énergétiques et climatiques à la hauteur des enjeux du XXIe siècle.

empty