Littérature traduite

  • Dans les années 1990, Ray Campbell s'installe au Lubanda, État imaginaire d'Afrique noire, pour le compte d'une ONG.
    Sa vision de ce que devrait être l'aide occidentale ne rencontre pas l'approbation de Martine Aubert, née et établie au Lubanda, pays dont elle a adopté la nationalité. Elle y cultive des céréales traditionnelles dans la ferme héritée de son père belge, et pratique le troc. Tant que règne le bon président Dasaï, élu démocratiquement, Martine vit en harmonie avec la population locale. Mais tout bascule quand des rebelles instaurent un régime de terreur : elle devient alors une étrangère " profiteuse ". Sommée de restituer ses terres ou de partir, elle se lance dans une lutte vaine contre le nouveau pouvoir en place avant d'être sauvagement assassinée sur la route de Tumasi. Campbell, amoureux transi de l'excentrique jeune femme, rentre en Amérique.
    Vingt ans plus tard, devenu le florissant patron d'une société d'évaluation de risques, il apprend le meurtre, dans une ruelle de New York, de Seso, son ancien boy et interprète. Voilà qui rouvre de vieilles plaies et ravive plus d'un souvenir brûlant. Ayant établi que Seso détenait des documents relatifs à la mort de Martine, il retourne au Lubanda pour confronter les coupables.
    Né en 1947 en Alabama, Thomas H. Cook a quitté à dix-sept ans sa petite ville pour New York, qui le fascinait. Devenu professeur d'histoire, et secrétaire de rédaction au magazine Atlanta, il est l'auteur de vingt-cinq romans policiers troublants, dont Au lieu-dit Noir-Étang, lauréat d'un Edgar Award et du prix des Lecteurs de Points. Il partage son temps entre Cape Cod et Culver City.
    Traduit de l'anglais (États-Unis) par Philippe Loubat-Delranc
    " Cook capte à merveille les remous d'un pays perturbé par la crise politique. " Kirkus

  • " Une évocation obsédante qui gagne en puissance et en résonance avec chaque revirement de son intrigue en spirale. " Publishers Weekly " Qu'allait faire Kelli sur le mont Crève-Coeur ce jour-là ? Qu'allait-elle chercher, seule dans la profondeur de ces bois ? " Trente ans après le drame, Ben demeure obsédé par l'image du corps de Kelli tel qu'il a été découvert sur la hauteur de ce mont où, jadis, l'on organisait une course de Noirs avant les enchères du marché aux esclaves. Dans un de ces flash-back troublants que Thomas H. Cook maîtrise à merveille, le lecteur revisite avec Ben, ancien condisciple de la victime devenu médecin de campagne, les événements qui ont bouleversé la petite communauté blanche et conservatrice de Choctaw, Alabama, au mois de mai 1962. Le meilleur ami de Ben le soupçonne toujours d'en savoir plus qu'il ne l'admet sur l'agression de la jeune beauté venue de Baltimore : Kelli a-t-elle été tuée parce que Todd, le bourreau des coeurs local, avait plaqué sa petite amie pour elle ou parce qu'elle soutenait la cause des Noirs dans le journal du lycée ? Né en 1947 en Alabama, Thomas H. Cook a quitté à 17 ans sa petite ville pour New York, qui le fascinait. Devenu professeur d'histoire, et secrétaire de rédaction au magazine Atlanta, il a écrit plus de vingt romans policiers ténébreux, dont Au lieu-dit Noir-Étang, lauréat d'un Edgar Award. Il partage son temps entre Cape Cod et Culver City. Traduit de l'anglais (États-Unis) par Philippe Loubat-Delranc

  • Seul Thomas H. Cook sait entraîner ses lecteurs si loin au coeur des ténèbres.Chicago TribunePhilip Anders, critique littéraire, s'interroge : pourquoi son ami l'écrivain Julian Wells s'est-il tranché les veines dans une barque, au milieu de l'étang de sa propriété des Hamptons ? Le suicide est irréfutable, ses raisons impénétrables.En enquêtant sur leur passé commun - un voyage en Argentine du temps de la dictature militaire, au cours duquel leur jolie guide Marisol avait disparu - mais aussi sur l'oeuvre de Julian, hantée par des tueurs aussi abominables qu'Erzsébet Báthory, la Comtesse sanglante, ou Tchikatilo, l'Éventreur rouge de Rostov, Anders est confronté à la part d'ombre de celui qu'il admirait tant.Et si ce suicide n'était pas le seul crime de Julian Wells ? Thomas H. Cook se révèle plus manipulateur que jamais dans ce roman où les mensonges entre amis et les desseins troubles tissent une toile d'une ambiguïté insoutenable.Né en 1947 en Alabama, Thomas H. Cook a été professeur d'histoire et secrétaire de rédaction au magazine Atlanta avant d'écrire une vingtaine de romans policiers subtils et troublants, dont Au lieu-dit Noir-Étang (Seuil, 2012), lauréat d'un Edgar Award. Il partage son temps entre Cape Cod et Culver City.Traduit de l'anglais (États-Unis) par Philippe Loubat-Delranc

  • Thomas H. Cook
    La Fureur de la rue
    Traduit de l'anglais (Etas-Unis) par Philippe Loubat-Delranc
    1963, Birmingham, Alabama. Alors que le sergent Ben Wellman est chargé de surveiller Martin Luther King pendant l'un de ses discours dans une église baptiste, il reçoit un appel : une petite fille noire de douze ans a été découverte, violée et assassinée, sur un ancien terrain de sport.
    Sa hiérarchie le charge du dossier, mais ce n'est pas une priorité pour la police. Wellman se heurte aussi à la communauté noire qui se méfie de lui et n'apprécie guère, en pleines tensions raciales, de voir un Blanc s'immiscer dans ses affaires.
    Tandis que les manifestations de rue se succèdent, rythmées par les discours de Martin Luther King, Wellman mène une enquête qui l'entraînera au bout de l'enfer où ni les Noirs ni les Blancs n'ont intérêt à ce que le meurtre soit résolu...
    Né en 1947 dans une petite ville d'Alabama, Thomas H. Cook a étudié l'histoire à l'université Columbia de New York avant de l'enseigner quelque temps. Secrétaire de rédaction au magazine Atlanta, il s'est vite tourné vers l'écriture, publiant une trentaine de romans où le meurtre n'est qu'un des aspects de la noirceur de l'âme humaine. Un Edgar Award et le prix du Meilleur Polar des lecteurs de Points (2013) ont récompensé Au lieu-dit Noir-Étang... Il vit à aujourd'hui à Los Angeles.

  • Franklin Altman est parvenu à quitter l'Allemagne au lendemain de la Première Guerre mondiale et a refait sa vie aux États-Unis. Après avoir changé de nom, il a su gagner une place honorable parmi les intellectuels new-yorkais.
    11 novembre 1968, cinquante ans après la signature de l'Armistice. Franklin prononce un discours à l'occasion de cette commémoration lorsqu'un ancien camarade de jeunesse se fait connaître à l'assistance, faisant ressurgir chez lui un pan entier de son passé.
    Il est évident que les deux hommes ont quelque chose en commun. Un secret peut-être... La lumière viendra-t-elle de ce manuscrit, laissé par cet ancien ami, dont le contenu aurait pu changer le cours de l'Histoire ?

empty