Plon (réédition numérique FeniXX)

  • Sur une plage du Moyen-Orient, des militaires qui chargeaient des barils d'essence à bord d'un navire, L'Hameçon, abattent un bombardier ennemi. Les officiers de L'Hameçon capturent le pilote. Le navire prend la mer... Pour les trois officiers, ce convoi doit être le dernier : ils sont à la veille d'être démobilisés. Mais, avant l'arrivée, ils vont vivre un épouvantable cauchemar. Ordre leur est donné par radio d'exécuter leur prisonnier. Comment tuer cet homme ? Il partage leur existence à bord ; il est devenu trop proche pour qu'on puisse l'abattre de sang froid. Et pourtant, il faut qu'il meure. En proie à une sorte de panique qui ne cesse de grandir, les trois officiers vont essayer, à plusieurs reprises et par tous les moyens, de commettre enfin le meurtre devant lequel ils reculent... L'Hameçon, quand il arrivera à destination, aura son cadavre et ses assassins. Ce bref récit, où un implacable "suspense" mesure l'angoisse au lecteur avec une habileté presque diabolique, consacre le talent sobre et cruel de Vahé Katcha.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Trente perles de grand prix, disparues après le meurtre d'un vieux Grec à Kartoum, tel est l'enjeu d'une sorte de monstrueuse partie de cache-cache à laquelle vont se livrer, à travers les rues, les déserts et les plages du Moyen-Orient, les personnages de Vahé Katcha : un lieutenant de police, un photographe, l'assassin, l'amie de l'assassin et le frère de celle-ci, l'énigmatique Kipian... Le lecteur retrouve ici cet art romanesque précis et cruel comme une lame bien aiguisée, qui a déjà fait le très grand succès des deux précédents romans de Vahé Katcha.

  • Pierre Talian est acquitté à l'issue d'un procès. Il était accusé d'avoir poussé dans un précipice son ami Furkof. Libéré, Talian va retrouver Nicole, la femme de Furkof, qui est sa maîtresse. Mais la vie au grand jour qu'ils vont pouvoir mener désormais est empoisonnée par la présence obsédante d'un troisième homme : à l'issue de l'audience au cours de laquelle a été prononcé l'acquittement, l'un des jurés, Vanier, un photographe, a jeté à la face de Talian ce simple mot : « Assassin ! » Dès lors Talian va s'imaginer voir partout ce Vanier. Puis, n'y tenant plus, il s'arrangera pour faire sa connaissance et l'attirera chez lui. Vanier prendra peu à peu une place grandissante auprès du couple. Un lien étrange se noue entre les deux hommes, qui est à la fois de l'amitié et de la haine. Le photographe se transforme, sort de lui-même : il occupe exactement auprès du couple Talian-Nicole la place qui était celle de Talian auprès du couple Furkof-Nicole. Jusqu'au jour où Talian glisse mystérieusement dans le précipice où est mort Furkof.

empty