Sciences humaines & sociales

  • On ne cesse de critiquer les informations fausses, en mécon­naissant tout ce qu'elles apportent à notre vie privée et collective. Elles ne sont pas seulement, en effet, source de bien-être psychologique, elles stimulent la curiosité et l'imagination, ouvrant ainsi la voie à la création littéraire comme aux découvertes scientifiques.
    Ce livre prend leur défense.

  • Aucun texte littéraire n'a probablement suscité autant de lectures et d'interprétations qu'Hamlet et n'a fasciné à ce point les critiques, qui n'ont cessé de débattre des ambiguïtés et des contradictions de la pièce, s'interrogeant sur les circonstances mystérieuses dans lesquelles est mort le père du héros.
    Mais tous ces auteurs parlent-ils bien du même texte ? Ce dont témoigne Hamlet, en raison du nombre de ses commentaires, est la difficulté, dans l'échange littéraire, à éviter le dialogue de sourds. Il est en effet impossible, quand nous discutons d'une oeuvre, de sélectionner des passages identiques, de les percevoir à travers des théories semblables, d'inventer des questions qui ne soient pas marquées par une époque et par la personnalité de celui qui les pose. Bref, de parler de la même chose que les autres lecteurs.
    Trouver la solution à ce problème du dialogue de sourds est pourtant un passage obligé si nous voulons reprendre l'enquête inachevée sur la mort du père d'Hamlet. Et tenter, en reconstituant ce qui s'est passé il y a cinq siècles à Elseneur, de résoudre l'une des plus vieilles énigmes criminelles de la littérature mondiale.

    « Après Qui a tué Roger Ackroyd ?, brillant Cluedo à partir d'Agatha Christie, le nouvel essai de Pierre Bayard pose à son tour "THE" question : qui a tué le père d'Hamlet ? Notre Hercule Poirot psychanalyste n'a rien perdu de son humour, ni de l'intelligence ludique propre à chacune de ses investigations littéraires. Son Enquête sur Hamlet se propose d'élucider une énigme qui préoccupe depuis quatre siècles les amateurs de Shakespeare : Claudius est-il vraiment l'assassin ? » (Fabrice Gabriel, Les Inrockuptibles) Paru en 2002, Enquête sur Hamlet est le deuxième volume d'une trilogie qui comprend aussi Qui a tué Roger Ackroyd ? et L'Affaire du chien des Baskerville. Ces ouvrages de « critique policière » visent à résoudre des énigmes criminelles tout en menant une réflexion sur la littérature.

  • Le Titanic fera naufrage

    Pierre Bayard

    • Minuit
    • 3 Octobre 2016

    À l'image du romancier américain Morgan Robertson, qui raconta le naufrage du Titanic avec quatorze années d'avance, les créateurs semblent disposer d'un accès privilégié vers l'avenir, qui leur permet d'anticiper les guerres, les dictatures ou les catastrophes naturelles. Prendre la mesure de cette capacité prémonitoire ne devrait pas seulement inciter à leur confier des responsabilités politiques et à les associer aux recherches de la science, mais aussi à remettre en cause notre lecture des oeuvres ainsi que notre représentation de l'histoire littéraire et artistique. Ce livre est le troisième volume d'une trilogie qui comprend également Demain est écrit et Le Plagiat par anticipation.

  • Alors que la psychanalyse appliquée recourt à des modèles constitués pour lire les oeuvres littéraires ? avec le risque de donner toujours des résultats identiques ?, la méthode que nous présentons ici, appelée littérature appliquée à la psychanalyse, recherche dans les oeuvres et dans leurs représentations singulières de la vie psychique des éléments permettant de construire de nouveaux modèles.
    En effet, d'Homère à Chrétien de Troyes et de Shakespeare à Proust, les écrivains ont proposé sur nous-mêmes des hypothèses qui ne se confondent pas avec celles de la psychanalyse. Plutôt que d'interpréter leurs oeuvres au moyen d'une théorie extérieure, pourquoi ne pas prendre au sérieux leur capacité de penser ce qui nous échappe, en prolongeant leurs intuitions et en mettant en forme les théories originales qu'ils esquissent ?
    Il est vrai qu'une telle méthode n'a guère de chance de fonctionner. Mais si ce projet se révèle impossible pour une série de raisons que ce livre détaille, un travail de réflexion sur une méthode inopérante ? alors que sont sans cesse privilégiées les méthodes efficaces ? permet d'étudier avec précision les contraintes que la critique exerce sur le texte et les difficultés qu'elle rencontre, mais aussi ses motivations inconscientes et son noyau de délire, bref d'interroger l'acte de lecture.

  • Quoi jouait-on Lyon sous le rgne de Louis XIV ? Qu'avaient dans leurs poches les hommes et les femmes du XVIIIe sicle quand la mort les a saisis ? Comment Louis XIII s'y prenait-il pour faire payer les riches ? Autant de thmes traits dans cet ouvrage qui fait revivre, travers les crits de l'historienne Franoise Bayard, la vie conomique et sociale des Franais sous l'Ancien Rgime. Depuis l'tude du contenu des poches des cadavres de l'Ancien Rgime jusqu' celle des crmonies de noces dans le Lyonnais du XVIIIe sicle nos jours, en passant par l'analyse lumineuse d'un cahier de comptes tenu par sa mre, cet ouvrage invite suivre, sur prs de quarante ans, l'itinraire d'une historienne. En faisant pntrer le lecteur dans l'atelier de l'enseignante et de la chercheuse, il nous montre comment s'crit l'histoire, celle des puissants financiers du roi de France comme celle de ses sujets les plus humbles

  • En fondant la textanalyse, Jean Bellemin-Noël a débarrassé la critique freudienne de l'écrivain. Les débats suscités par ce geste, comme par la notion d'inconscient du texte, ne peuvent dissimuler l'influence de la textanalyse et sa remarquable fécondité : la décision de lire sans auteur s'est imposée dans le champ des lectures freudiennes.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Comment devenir loup, ou fleur, ou cygne, tempête, feu, eau, ou pierre ? Les déesses et les dieux de l'Antiquité le peuvent sans peine et savent aussi obliger les humains à changer de forme. Zeus, le grand dieu souverain, est le maître de ces transformations. Il en joue comme il veut. Qu'est-ce que cela dit de nous- mêmes, de notre condition ? Avons-nous ces pouvoirs, ou n'est-ce que du rêve ? Poésie, jeux, films et science se posent ces questions. Pierre Judet de la Combe, qui est déjà venu au sujet d'Achille et d'Ulysse, revient pour nous parler de métamorphoses.

  • Le monde qui vient fait irruption dans notre présent, comme le précédent ouvrage de Pierre Giorgini l'annonçait, sous le titre la "Transition fulgurante". Comment cette nouvelle donne peut-elle faire sens ? Et comment retrouver joie à habiter un monde où nous n'avons plus nos repères ?
    Ce qui a lieu aujourd'hui a lieu au niveau planétaire ; nous subissons le flux d'informations venu des quatre coins du monde : comment nous situer dans ce nouvel espace-temps ? Comment également participer à l'élaboration de l'intelligence démocratique puisque chacun est appelé dans un système désormais contributif à collaborer à ces grand projets de société ? Là où le sens émergeait jusqu'alors, il n'est plus : le lieu proche a cessé d'être le lieu dont notre avenir dépend et le présent le seul temps qui nous concerne. Il va nous falloir reconstruire, retisser des lieux. Et réinventer un monde plus durable, dans un vaste processus d'humanisation, pour y retrouver le sentiment de la joie, signe que nous y sommes à notre place.
    Préface de Patrick Viveret
    Contrepoint philosophique de Bertrand Vergely

  • En 2004, à l'occasion de leur anniversaire respectif, 80 et 90 ans, France Culture et Emmanuel Laurentin organisent une rencontre entre Jacques Le Goff, spécialiste du Moyen-âge, et Jean-Pierre Vernant, historien de la Grèce antique. Au cours de ces entretiens, ces deux célèbre historiens reviennent sur leurs maîtres, leur parcours de vie et de recherche, à l'école des hautes études, au CNRS ou au Collège de France, conscients tous deux de la chance qu'ils ont eue de trouver des institutions ouvertes, prêtes à les accueillir et à lever les barrières disciplinaires. Ils échangent aussi sur leur travail, la manière dont leur génération a examiné les questions que le présent posait et le rapport entre l'histoire qu'ils ont produites et la société contemporaine. Au lendemain du décès de Jacques Le Goff, on relit cet échange avec émotion et on mesure l'héritage ouvert que ces deux penseurs laissent à la génération actuelle.

  • Eugénie est un prénom qui signifie étymologiquement la « bien-née ». C'est dans une racine commune que le terme eugénisme est apparu. Il désigne les méthodes et techniques permettant d'améliorer l'espèce humaine en intervenant sur son patrimoine génétique. L'auteur étend l'idéologie scientiste sous-jacente à l'eugénisme à toutes les tentatives de mise sous influence massive et irréversible de notre humanité au monde.
    Dans ce nouvel essai original, P. Giorgini s'attaque ainsi à notre développement scientifique et technologique. Jusqu'où ira-t-on ? Et comment ? A quel prix pour notre humanité ? Il brosse un véritable récit du futur en transition.
    Pour lui, un tiers chemin est possible, ouvrant la voie à une nouvelle ère, combinant prouesse technique, art, spiritualité, imaginaire et devenir de l'humanité en harmonie coopérative avec le bien commun, naturel et socioculturel.

  • "Bien plus qu'une crise, notre monde vit une mutation, une transition, une transition fulgurante." Dans ce nouvel ouvrage, Pierre Giorgini, ingénieur, créateur d'entreprises, enseignant, tente de proposer de nouveaux modèles d'organisation sociale capables de répondre aux défis de la révolution numérique. Il montre comment le bouleversement en cours de nos façons de nous organiser, de communiquer, de produire, de créer est susceptible de faire émerger une nouvelle économie de la co-élaboration, de la participation, et des nouveaux schémas d'organisation sociale (écosystèmes) fondés sur l'arborescence, le partage et la cohabitation. ce livre a bénéficié de l'apport de nombreux spécialistes, économistes, philosophes, prospectivistes... "L'oeuvre de Pierre Giorgini ouvre à toutes les disciples d'immenses perspectives de renouvellement... Nous partageons lui et moi les mêmes passions et les mêmes convictions sur l'évolution de notre société." Erik Orsenna

  • A l'intersection de l'anthropologie et de la science politique, ce recueil d'essais emmène le lecteur à Java, dans différentes sociétés africaines, gare Saint-Lazare et faubourg Saint-Antoine. Le lecteur tirera du périple une compréhension renouvelée de l'exercice du pouvoir, de la vie de la marchandise et des pratiques sociales de la globalisation. Accessoirement il ne pourra plus jamais acheter son journal quotidien de la même façon, qu'il soit adepte du "Monde" ou de "Paris Turf".

empty