• Françoise Hardy est l'une des chanteuses les plus littéraires et iconiques. A la fois auteure et compositrice, elle a réuni dans ce livre attendu toutes les chansons qu'elle a écrites en plus de 55 ans de carrière.

    De 1962, année de Tous les garçons et les filles à 2018, année de l'album Personne d'autre, Françoise Hardy pose un miroir le long de son chemin musical. Des textes qu'elle accompagne d'un commentaire, d'une anecdote, d'un souvenir.

    Elle raconte les sources de son inspiration, le cadre de son écriture, évoque les personnages qui comme de bonnes fées se sont penchées sur ses textes. L'amour, l'attente, le manque en sont le thème central.

    « Depuis longtemps maintenant, je pense qu'il importe davantage d'aimer que d'être aimé., et tant mieux s'il existe une vraie réciprocité « l'amour n'est souvent qu'un immense égoïsme » a écrit le grand écrivain Sandor Marai. »

    Dans ce livre où l'on croise des personnalités hors-norme comme Jean-Marie Périer, Etienne Daho, Véronique Sanson, Michel Berger, Serge Gainsbourg et bien-sûr le grand Jacques Dutronc, on rit, on pleure, on se souvient, on s'aime et on danse. Car le ton piquant, sensible alerte, souvent drôle de Françoise Hardy fait de ce recueil totalisant d'une vie un éloge de la vie.

  • La vie de l'immortel Serge Gainsbourg
    Gainsbourg, trente ans. Trente ans qu'il est mort, le 2 mars 1991, et qu'il ne cesse de vivre et de revivre encore. Gainsbourg, ses engouements, ses esclandres, ses colères. Ses compagnons, l'alcool, le tabac. Ses égéries : Bardot, Birkin, Bambou - les trois B. Et sa fille, Charlotte. Ses débuts comme pianiste de bar au Milord l'Arsouille, ses mariages ratés, ses deux enfants cachés, son amitié décisive avec Boris Vian. Il y a ce que l'on sait : le charme fou, le talent vertigineux, les tubes fabuleux, les amours meurtrières, les déceptions, les provocations et le scandale, l'impatience ambiguë devant la mort.
    Gainsbourg, c'est aussi l'histoire d'un inconnu qui dut apprivoiser sa laideur, d'un enfant,
    Lulu, traqué par la peur sous l'Occupation et portant son étoile jaune comme un premier défi. Un homme toujours douloureux. Même en pleine lumière, ses tapages, ses ivresses, ses défis insensés, étaient lestés d'amertume.
    Dans sa dernière vie, Bambou, sa femme-refuge, lui a donné le bonheur d'un enfant, Lulu, comme un double souriant du petit garçon qu'il avait été. Quelques gouttes d'espérance avant de plonger dans une solitude choisie, entre souffrances et démons. Et de mourir, à soixante-trois ans, comme on fait une dernière grimace.

  • Brassens par Brassens Nouv.

    Nouvelle édition du livre Brassens par BrassensEt si Georges Brassens avait été un autre ? Un autre que celui que nous ont raconté les légendes et les idées reçues...
    De fait, il n'a jamais été bougon ni bourru, jamais taiseux ni primaire, jamais sinistre ni distant. À l'image de ses chansons, loin de tous les clichés réducteurs, l'homme était d'une facture riche et singulière : timide et joyeux drille à la fois, attentif et insolent, curieux de tout et de tous, tranquille et frondeur, tendre et cinglant, fin et moqueur, ouvert et sceptique, chaleureux et railleur. Bref, tout sauf lisse, mais toujours de bon commerce.
    En réunissant en un volume trente ans de " libres propos " de l'auteur de
    Saturne et de la
    Supplique pour être enterré à la plage de Sète, Loïc Rochard offre à Brassens la possibilité de livrer, à titre posthume, son " autoportrait ", voire de se mettre à nu.
    Authentique, sincère, indissociable de son oeuvre, voici que se révèle enfin sous toutes ses facettes le véritable Brassens " peint par lui-même " : en jeune " chahuteur sournois ", en chanteur mal à l'aise, en amoureux antiromantique, en acharné de la musique, en contrebandier du langage, en homme de partis pris et de tolérance en même temps, en adversaire tranquille de l'ordre établi, en libertaire généreux, en moraliste " solitaire mais solidaire ", en désespéré jovial, en rabelaisien pour toujours.
    " La voix de ce gars est une chose rare ", disait René Fallet. On peut le vérifier de la première à la dernière ligne de
    Brassens par Brassens.
    Édition établie et annotée par Jean-Paul LiégeoisDe Georges Brassens au cherche midi :
    OEuvres complètes,
    Les chemins qui ne mènent pas à Rome,
    Journal et autres carnets inédits,
    Premières chansons (1942-1949),
    Je suis une espèce de libertaire.
    Et aussi :
    Les Mots de Brassens et
    Sous la moustache, le rire ; de Loïc Rochard, et
    Brassens, homme libre, de Jacques Vassal.

  • Biographe spécialiste de musique et de cinéma, Frédéric Quinonero s'attaque au mythe Dutronc : qui est véritablement Jacques, retranché derrière son sempiternel cigare et les verres opaques de ses Ray-Ban Aviator ? Ses chansons yéyé, ses apparitions au cinéma, ses amours mythiques (avec Françoise Hardy, notamment !) sont toutes décryptées ici.
    " L'insolence cache beaucoup de choses, elle cache l'essentiel. "
    Artiste inclassable et insaisissable, roi du canular, Jacques Dutronc a tracé son chemin à l'intuition, sans chercher à faire carrière. D'abord guitariste, il aborde la chanson (" un métier d'escroc ") par un curieux hasard. Dans les mid-sixties, ses succès, écrits à quatre mains avec son "meilleur ennemi" Jacques Lanzmann ("Et moi, et moi, et moi", "Les Cactus", "Les Playboys"...), pointent déjà les dérives de la société de consommation, avec un sens de la formule qui fait mouche.
    Au cinéma, ce faux désinvolte a fait preuve d'une rare exigence et tourné avec les plus grands, de Zulawski à Pialat (il obtint le César du meilleur acteur pour Van Gogh en 1992), en passant par Lelouch, Deville, Godard ou Chabrol.
    Écologiste avant l'heure, Jacques Dutronc se cache souvent dans son repaire corse pour y " ranimer la flemme ".
    Nourrie des témoignages de Francoise Hardy et d'amis intimes, tels Jean-Marie Périer ou Hadi Kalafate, cette biographie dévoile, derrière l'humour et l'insolence, la part la plus sensible de Jacques Dutronc.

  • Angèle, pop féminisme Nouv.

    Cette biographie revient sur tous les secrets de cette jeune chanteuse promise à un bel avenir.
    Depuis son single " La Loi de Murphy " (2017), Angèle ne cesse de conquérir de nouveaux publics. Brol, son premier album, a été la meilleure vente francophone de 2019. La chanteuse bruxelloise a créé un paysage de mélodies, de paroles, de sonorités définissant l'air du temps, infusé dans une identité à la fois drôle, sexy et colorée.
    L'influence d'Angèle est encore plus sensible depuis qu'elle est devenue role model et emblème d'un combat féministe moderne et exaltant.
    Prises de positions antisexistes, coming out, relation avec son frère, le rappeur Roméo Elvis... : cette biographie décrypte le parcours d'une jeune artiste devenue phénomène de société en incarnant les aspirations des jeunes filles d'aujourd'hui, avec simplicité, humour et engagement.

  • BRASSENS, BIENTÔT 100 ANS !
    Plusieurs de ses amis sétois ont témoigné que Georges Brassens a manifesté dès l'enfance de sérieuses dispositions pour l'humour. Il avait un goût de la farce et du canular qu'il a conservé toute sa vie et que l'on retrouve, décliné de différentes manières, dans nombre de ses chansons. Une bonne moitié d'entre elles nous font rire et sourire.
    C'est là un des mélanges les plus évidents de sa palette : il savait marier l'humour et la gravité, inventer des situations cocasses pour traiter un thème qui d'ordinaire ne s'y prête pas, émailler d'un vocabulaire délibérément joyeux une situation passablement triste.
    En fait, derrière l'outrance et la drôlerie dont il était capable, il cachait un fond d'ennui et de noirceur. Alors, pour s'extraire d'un monde et d'une société qui ne lui convenaient pas, Brassens s'est réfugié dans un univers parallèle et imaginaire, un univers qu'il nous a laissé en héritage et où l'humour règne en maître.
    Ce décalage poétique révèle aussi une philosophie : l'air de rien, Brassens se sert de l'humour pour faire passer des idées... en contrebande. Plutôt que d'asséner, il préfère suggérer : par le trait d'esprit, par la cocasserie. Toujours !
    Cette constance valait bien une nouvelle balade à travers son répertoire, non ? Une bien belle balade pour rire avec Brassens.
    Édition établie par Jean-Paul Liégeois

  • Born to run

    Bruce Springsteen

    « Se raconter est une drôle d'affaire . . . Dans un projet comme celui-ci, l'auteur fait une promesse : laisser le lecteur entrer dans sa tête. C'est ce que j'ai essayé de faire au fil de ces pages. » BRUCE SPRINGSTEEN dans les pages de Born to RunEn 2009, Bruce Springsteen et le E Street Band jouent à la mi-temps du Super Bowl. L'expérience est tellement grisante que Bruce décide d'écrire à ce sujet. C'est ainsi qu'a commencé cette extraordinaire autobiographie.Au cours des sept années écoulées, Bruce Springsteen s'est, en secret, consacré à l'écriture de l'histoire de sa vie, apportant à ces pages l'honnêteté, l'humour et l'originalité qu'on retrouve dans ses chansons.Il décrit son enfance, dans l'atmosphère catholique de Freehold, New Jersey, la poésie, le danger et les forces sombres qui alimentaient son imagination, jusqu'au moment qu'il appelle Le Big Bang : la première fois qu'Elvis Presley passe à la télévision, au Ed Sullivan Show. Il raconte d'une manière saisissante l'énergie implacable qu'il a déployée pour devenir musicien, ses débuts dans des groupes de bar à Asbury Park et la naissance du E Street Band. Avec une sincérité désarmante, il raconte aussi pour la première fois les luttes personnelles qui ont inspiré le meilleur de son oeuvre et nous montre que la chanson Born to Run révèle bien plus que ce qu'on croyait. Born to Run sera une révélation pour quiconque apprécie Bruce Springsteen, mais c'est bien plus que le témoignage d'une rock star légendaire. C'est un livre pour les travailleurs et les rêveurs, les parents et les enfants, les amoureux et les solitaires, les artistes, les dingues et quiconque ayant un jour voulu être baptisé dans les eaux bénies du rock'n'roll.Rarement un artiste avait raconté son histoire avec une telle force et un tel souffle. Comme nombre de ses chansons (Thunder Road, 'Badlands, 'Darkness on the Edge of Town, The River, Born in the USA, The Rising, The Ghost of Tom Joad, pour n'en citer que quelques-unes), l'autobiographie de Bruce Springsteen est écrite avec le lyrisme d'un auteur/compositeur singulier et la sagesse d'un homme qui a profondément réfléchi à ses expériences.

  • Dalida, Hallyday, Brel, Aznavour... Roger Morizot, entré grâce à Bruno Coquatrix à l'Olympia dont il fut le régisseur principal pendant trente ans, livre des anecdotes sur les artistes qu'il a côtoyés.
    Bruno Coquatrix, le directeur, me disait : " Prends des notes. Il faudra bien qu'un jour on sache ce qui s'est vraiment passé ici, les nuits blanches que nous avons vécues, la sueur et les plumes que nous avons laissées pour que les étoiles continuent de briller sur les néons de la grande facade... Écris tout ca. "
    Régisseur de l'Olympia depuis sa réouverture en 1954, Roger Morizot raconte la célèbre salle de spectacle parisienne depuis les coulisses. Il y a vu les stars internationales s'y produire : Liza Minnelli, Marlene Dietrich, Joséphine Baker, Miles Davis, Frank Sinatra... Et presque toutes les vedettes hexagonales y faire leurs débuts : Aznavour, Brel, Brassens, Dalida, Claude Francois, Hallyday, Polnareff...
    Autant de noms qui ont brillé au fronton du 28 boulevard des Capucines... mais pas toujours par leur comportement. De fait, " Doudou " distribue lauriers et coups de griffes. S'il fut le confident et l'ami de beaucoup, tels Édith Piaf, Dalida ou Jacques Brel, il n'envoie pas dire ce qu'il pense de quelques autres.
    Après trente-quatre années de présence assidue, Doudou a quitté les lieux. " The show must go on ! Le spectacle n'a pas d'autre loi. J'ai suffisamment bien vécu et, si mon banquier ne s'en souvient pas, j'ai de la mémoire pour deux et des paillettes plein les poches. "

  • Les bonheurs de la vie

    Sheila

    • Archipel
    • 1 Novembre 2016

    Sheila a décidé de nous faire partager son incroyable bonheur de vivre. Ce nouveau livre, fruit de son expérience de chanteuse et de danseuse, rassemble ses secrets pour rester, à 70 ans, en forme, mince et pleine de tonus. Elle nous dit sa passion pour le sport, ses rencontres avec des maîtres yogis qui lui ont permis de conserver une énergie hors du commun. Sheila nous livre ses recettes de bien-être, de diététique, ses techniques de respiration et décrit l'importance de la relaxation. Un livre émaillé de souvenirs où Sheila se raconte en toute sincérité, la femme comme l'artiste. Cahier photo 16 pages couleur

  • L'éveil

    Jeanne Mas

    " Voilà des mois que j'épluche tous ces livres. Des mois que je cherche entre les lignes de leurs récits des réponses à mes suspicions, l'étincelle d'une vérité qui pourrait confirmer ce dont je n'ai jamais vraiment douté. Cette vie que je consomme n'est pas ma première. Je le sais, je le sens. Il y a des intuitions qui ne vous trompent pas. "Depuis son plus jeune âge, Jeanne Mas vit avec la certitude qu'elle a eu une autre vie bien avant celle-ci. Qu'elle en porte les traces, les influences, qu'elle en vit les conséquences, mais comment en avoir la certitude ? Est-il possible qu'une même âme puisse se retrouver dans plusieurs corps, à différentes époques ? La mort ne serait qu'un simple passage entre deux existences ? Afin d'apporter des réponses à ses intuitions, l'auteure décide d'entreprendre une thérapie spirituelle qui va lui ouvrir les mystérieuses portes de l'univers. Elle y découvre le sens de la vie, le karma, notre connexion avec le cosmos, avec nos guides spirituels et la guérison par la thérapie des vies antérieures. Le hasard n'existe pas, tout est écrit et pourtant rien n'est définitif. Un voyage initiatique où la surprise le dispute à l'étonnement, sur les pas d'un guide dont la force du récit est de ne jamais rien imposer au lecteur mais de partager et de lui permettre de comprendre.

  • Sous la forme d'un abécédaire amoureux et musical, un livre de référence pour tous les fans de Daft Punk, le groupe de musique électronique le plus célèbre au monde.
    Voici une balade musicale, poétique, littéraire et robotique au sein d'un monde fascinant : celui de deux musiciens nés dans l'Ouest parisien, inventeurs de la " French Touch", et devenus figures de légende. Ensemble, ils ont métamorphosé la musique électronique. De Anonymat à Z6PO, en passant par "Get Lucky", le festival de Coachella, Electric Ladyland, le Moog Cook Book, Phantom of the Paradise ou YSL version Hedi Slimane, l'univers des Daft Punk est ici révélé par ses mystères, savamment distillés au gré des rares albums et apparitions publiques du duo casqué dont l'oeuvre dense et protéiforme a conquis tous les continents. Un paradoxe pour des artistes qui n'aspiraient depuis leurs débuts qu'à vivre... incognito.

  • électrique

    ,

    • Plon
    • 12 Novembre 2020

    Une incursion barrée dans un monde où le rock'n roll est roi.Certains imitent les comètes, apparaissent, se consument, et puis disparaissent, mais ils ne peuvent plus raconter ce qu'ils ont vu des étoiles. Yarol Poupaud, lui, a le talent tranquille : il ne rate rien d'un destin aussi flamboyant que s'il avait été bref, alors qu'il a commencé à une époque, le siècle dernier, où la musique était une histoire très sérieuse, une façon de vivre, de s'habiller, de penser, de se déterminer.
    Il se rappelle, ses disques, ses photos, ses guitares avec lui, quatre décennies de passion pour la scène et le son. De la découverte précoce d'Elvis Presley à la sortie, à cinquante ans, d'un premier album solo, Yarol, en passant par FFF, MUD, les baby rockers, Black Minou et les années Johnny Hallyday, sa trajectoire aura bel et bien épousé celle de la musique.
    Les souvenirs de Yarol s'égrènent en séquences qui nous embarquent de Paris à New York, Kinshasa ou Kingston, des caves de Pigalle au Stade de France, d'une rencontre avec Joe Strummer à une anecdote avec Chuck Berry.
    Construit comme une incursion barrée dans un monde où le rock'n roll est roi, ce récit nous balade au gré de l'existence pas banale, boostée et solaire, de Yarol Poupaud.

  • La version ePub de ce titre est au format maquette fixed : vérifiez la compatibilité de vos appareils de lecture.
    1968 : Les Pink Floyd sont un des groupes les plus en vogue et leur guitariste et leader, Syd Barrett, est un des musiciens le plus talentueux de sa génération. Mais une malédiction est sur lui et hante les Pink Floyd tout au long de leur carrière : l'abus de substance dont le LSD aura raison de son esprit ! Ingérable, il sera doublé puis remplacé par son ami, David Gilmour. Malgré la brièveté de sa carrière (1965-1968 avec Pink Floyd et 2 albums solo en 1970) nombreux sont les artistes qui se disent influencés par sa musique. Reconnu pour sa musique planante et expérimentale, ses textes philosophiques et satiriques, le groupe vendra au total plus de 360 millions d'albums à travers le monde et Syd Barrett sera toujours présent en esprit dans le groupe. Cette BD est l'histoire de Syd Barrett et les Pink Floyd. Rock Odyssée est une collection qui rend hommage aux musiciens de légendes qui ont laissé leurs marques dans notre culture contemporaine.

  • Ma vie est une pomme

    Jeanne Mas

    " On ne devient pas végétarien par hasard, on adopte ce style de vie d'abord par respect pour les animaux, la nature, la planète. Et puis un jour on réalise que l'on se sent mieux. On découvre une énergie nouvelle qui grandit en nous. Notre peau semble préservée des effets du temps qui passe, on traverse les hivers plus légèrement, on reste mince et on se sent purifié. Cela fait vingt-trois ans que je ne mange ni viande ni poisson, que je ne porte plus de cuir ou toute autre peau animale. Ce style de vie, je vous assure, est bien plus simple à adopter qu'on imagine. Une fois que l'on cède à la tentation végétarienne, tout devient une évidence naturelle. " Jeanne Mas, star de la chanson, est aussi actrice et auteure de théâtre. Ardent défenseur de la cause animale, elle a fait, par éthique et souci de sa santé, le choix du végétarisme bien avant que cela devienne une mode puis une philosophie de vie qui, à l'heure où les scandales alimentaires se multiplient, séduit de plus en plus de personnes. Elle revient pour la première fois sur cette révolution végétarienne qui a, pour le meilleur, changé sa vie. Avec humour et pédagogie, elle dénonce les idées reçues et nous invite à repenser notre alimentation. Un livre nécessaire et intelligent qui fera réfléchir jusqu'aux fanatiques du bifteck.

  • Une histoire de chansons, de littérature et surtout d'amour
    " Je m'appelle Marie-Paule Belle. Je suis chanteuse. L'un de mes plus grands succès a été " La Parisienne ". Une chanson écrite par Michel Grisolia et Françoise Mallet-Joris.
    Françoise Mallet-Joris, poète, penseuse, philosophe, romancière était un formidable écrivain. Elle était aussi - et elle était surtout - mon amie.
    Dans les années 70, nous formions un couple de femmes, sans souci, sans honte, sans pudeur.
    Nous étions ensemble naturellement, sans rechercher le scandale que nous créions pourtant dans une société figée qui ne reconnaissait pas que deux femmes puissent s'aimer ouvertement et sans réserve. Nous nous sommes tant aimées d'ailleurs.
    C'est après la disparition de Françoise, en 2016, que je me suis aperçue de la grandeur et de la profondeur de son amour.
    Elle m'avait écrit des lettres. En les lisant une première fois, je n'avais reconnu que la manifestation de cet amour. En les relisant, longtemps après son décès, j'y ai vu l'amour absolu que Françoise me portait, s'oubliant pour me sublimer, me propulser vers des niveaux qu'elle seule jugeait acceptables pour moi.
    " On n'a rien donné, tant qu'on n'a pas tout donné " - écrit quelque part Sainte Thérèse De Lisieux. Françoise Mallet-Joris m'a tout donné avec une générosité sans mesure. Et je ne me suis aperçue de rien, prenant pour gentillesse et dévouement ce qui n'était qu'oubli de soi et pur amour.
    Aujourd'hui qu'elle n'est plus, j'ai un peu honte d'un tel aveuglement.
    C'est la raison pour laquelle j'ai souhaité écrire ce livre. Pour rendre à Françoise Mallet-Joris un peu de ce qu'elle m'avait donné, pour dire publiquement combien son intelligence irradiante, sa personnalité modeste et attachante, avaient contribué à établir, enfin, ce que je suis devenue. "

  • De Brel, on sait tout, ça ronronne au salon. Brel mérite mieux. Il mérite d'être bousculé comme lui-même défonçait la scène ; sinon, à quoi bon une nouvelle pièce à son Olympia ?
    Pour David Dufresne, Brel est tout à la fois un père de substitution, une icône, le chanteur qui braille et qui transpire, comédien de seconde zone, penseur hors pair, et surtout l'âme sœur qui aide à lever ses cent kilos, quand la vie se joue de drame en drame. Ses mots sont devenus devise pour la vie : " On fait ce qu'on peut mais il y a la manière. " On ne vit qu'une heure est un livre avec Brel, autant qu'une biographie de Brel, une invitation à aller voir, comme l'artiste le professait. L'auteur nous embarque à Vesoul et sa fameuse valse musette, dans la France des camions pizza, des usines oubliées et des centres-villes qui se recroquevillent dès 6 heures du soir.
    Que reste-t-il de l'âme du Grand Jacques ? De ses obsessions (la fraternité, l'amour, la soif de vivre et la mort) ? Ouvriers, sans le sous, bourgeois et commerçants, David Dufresne brosse le portrait d'une France profonde, joyeuse et brisée. À la Brel.
    Un récit sensible et tonitruant, lézardé de chansons, d'entretiens rares du chanteur et de rencontres truculentes, où le passage de Brel à Vesoul se fait plongée policière.
    David Dufresne est l'auteur de Tarnac, magasin général (Calmann-Lévy, 2012) et New Moon, café de nuit joyeux (Seuil, 2017, finaliste prix de Flore).

  • Girls rock

    Sophie Rosemont

    PJ Harvey, Tina Turner, Kim Gordon, Nico, St Vincent, Anna Calvi, Véronique Sanson, Nina Hagen, Corine Marienneau, Beth Ditto, Patti Smith... À travers des thématiques qui les rapprochent, ce livre raconte les destins croisés de femmes rockeuses, la plupart si mythiques qu'elles sont devenues des figures historiques contemporaines.
    On le considère depuis toujours comme un domaine farouchement masculin. Le mot même de rock'n'roll appelle habituellement des noms comme Elvis Presley, les Rolling Stones ou Nirvana. Et pourtant... Finissons-en avec l'image de muse ou de groupie qui colle aux femmes artistes et qui a initié tant de rumeurs fausses - Yoko n'était rien sans John, Cobain fut le compositeur fantôme du plus célèbre album de Hole, etc. Non seulement le rock'n'roll est accessible aux femmes, mais elles y sont indispensables ! D'ailleurs, qu'est-ce que le rock ? Au-delà de la guitare, il y a l'attitude : le style, l'aura, la démarche, la performance scénique, les engagements politiques, les amitiés et les amours passionnées... Sur un ton personnel et vivant, Sophie Rosemont revient sur les parcours de ces combattantes prêtes à tout pour leur art.

  • La biographie inédite d'Indochine, incarné par Nicola Sirkis, le leader du groupe de rock français culte
    Indochine voit le jour en 1981, ils sont alors quatre, dont Nicola Sirkis au chant et son frère jumeau Stéphane à la guitare. Immédiatement, la voix grave du chanteur de L'Aventurier envoûte les amateurs de rock. Dès le premier album, les ventes décollent et le public s'enthousiasme.
    La notoriété d'Indochine dépasse rapidement les frontières françaises : Suède, Belgique, Canada, Pérou... À la fin des années 1980, les chansons du groupe se fredonnent dans le monde entier.
    Mais dix ans après ses débuts, le groupe entame une douloureuse traversée du désert. Nicola et Stéphane se retrouvent seuls et tentent de faire face aux critiques virulentes de la presse. Indochine est déjà en péril quand Stéphane meurt brutalement en 1999.
    Pourtant, dès 2001, Nicola recrée le groupe ; J'ai demandé à la lune conquiert le public et Indochine retrouve sa place prédominante dans l'univers du rock français. Depuis lors, rien ne semble arrêter le chanteur et son groupe : à l'aube de son quarantième anniversaire, Indochine s'apprête à remplir une nouvelle fois les zéniths à l'automne 2018.

  • John Lyndon, alias Johnny Rotten, chanteur des Sex Pistols, créateur du groupe PiL, est une icône de la contre-culture, une icône de la musique, de la mode et de la politique. Ses chansons incendiaires « God save the Queen » et « Anarchy in the UK » ont fait de lui la cible des tabloïds et de mouvements anti-punks qui lui ont valu d'être molesté, jusqu'à recevoir des coups de couteau et manquer de justesse perdre un oeil. L'année 1977, il l'a passée quasi reclus, alors que son impact sur toute une jeunesse révoltée prenait une place énorme. « Le Parlement a voulu me condamner pour trahison, aucune rock star n'a connu ce traitement à ma connaissance. Moi, je riais. J'étais le seul à avoir le courage de me lever et de dire ce que j'ai dit, et beaucoup de gens n'attendaient que ça. » Puis John, l'instigateur du mouvement punk rock (un terme qu'il n'a jamais approuvé), s'est libéré de tous les costumes qu'on lui a collés et s'est réinventé en créant PiL, mélange de reggae, disco, de musique africaine et de rock. Il n'est jamais là où on l'attend.Il raconte les débuts de sa vie dans un quartier mal famé de Londres, où, tout petit, il a contracté la méningite en jouant dans des flaques d'eau contaminées par la pisse de rat. On assiste avec lui à la création des Pistols avec son ami Sid Vicious, nommé ainsi en hommage à son hamster. Il croque à sa manière très personnelle son entourage : Malcolm McLaren, Vivienne Westwood, Richard Branson, Souxsie Sioux ou Paul Weller, Nora Foster, sa femme depuis 30 ans. Il se souvient des descentes de police, de la drogue, de sa carrière d'acteur à NY avec Harvey Keitel, de ses sessions avec David Bowie et Roger Waters. Malgré tous les livres qui sont sortis sur le punk et les années 80, John Lyndon est resté un mystère. Voici ses mots, puissants comme des balles.

  • Le 9 décembre 2017, à la mort de Johnny, ils sont près d'un million sur les Champs-Élysées à lui faire une haie d'amour. Pendant soixante ans, le chanteur à la carrière exceptionnelle leur a donné espoir et joie. Mais peu de gens savent que tout cela aurait pu s'arrêter net en 1996, après le concert très controversé de Destination Vegas. L'artiste n'évoluait plus, ses vieilles recettes s'usaient, son look frôlait la ringardise. Pour se réinventer, Hallyday, quasiment ruiné, prend alors le pari de larguer les amarres dans les Caraïbes, le temps d'une longue pause sabbatique. De Miami à Saint-Barthélémy, en passant par Los Roques, Cuba puis New York, il va d'abord toucher le fond, avant d'atteindre ce retour aux fondamentaux nécessaires à sa reconquête. Régénéré, il va se servir de son yacht comme d'un luxueux bureau pour convoquer artistes, compositeurs, producteurs et patrons de maisons de disques. Hallyday doit impérativement trouver le sang neuf qui lui redonnera de l'énergie pour réussir son défi : une série de concerts au Stade de France. La fin de ces deux années d'errances, d'incertitudes, de trahisons, d'intrigues byzantines et de situations burlesques sera marquée par cet énorme coup de poker où Hallyday va tout miser, pouvant rejoindre le purgatoire des ringards du " métier " ou bien devenir une légende.
    Patrick Mahé et Gilles Lhote ont eu le privilège de vivre pratiquement au jour le jour ces deux années décisives où tout a basculé. Du mariage avec Laeticia à l'incroyable migration de 5 000 fans vers Vegas dans une escadrille de jets, sans oublier les péripéties hilarantes des aventures dans les Caraïbes, les répétitions à Los Angeles et les coulisses secrètes du Stade de France, Lhote et Mahé, témoins privilégiés, racontent un thriller électrique à la sauce rock, dont le héros est un électron libre incontrôlable.
    Gilles Lhote est le biographe officiel de Johnny Hallyday. Avec lui, il a écrit son autobiographie, Destroy (Michel Lafon). Reporter pour Paris Match, VSD et Télé 7 Jours, il a publié une quarantaine d'ouvrages, dont de nombreux albums et plusieurs textes majeurs sur le chanteur qui en font aujourd'hui le spécialiste incontesté.
    Ancien rédacteur en chef de Paris Match, puis directeur de Télé 7 Jours et de Première, Patrick Mahé a écrit une cinquantaine de livres, dont une douzaine sur le rock'n'roll. Avec Gilles Lhote, il a déjà publié deux livres sur Johnny : Johnny Hallyday, ni Dieu ni diable et Johnny le guerrier (parus chez Robert Laffont).

  • Le 6 décembre 1969, un grand festival gratuit réunit, devant une foule immense, Santana, Jefferson Airplaine, les Flying Burrito Brothers, Crosby, Stills, Nash and Young, Grateful Dead (qui finalement ne jouera pas) et les Rolling Stones, sur le circuit automobile d'Altamont, non loin de San Francisco. Mais très vite, ce qui devait être la réponse de la Côte Ouest aux « trois jours de paix, de musique et d'amour » du festival de Woodstock , tourne au cauchemar.  Une horde de Hells Angels brutaux et défoncés, assurant la sécurité du show, envahissent la scène, rossent plusieurs musiciens et font régner une terreur qui s'achèvera dans la soirée par le meurtre d'un spectateur, alors que Mick Jagger et ses hommes plaquaient les derniers accords de « Under My Thumb ». Un documentaire de 1970, Gimme Shelter, évoque ces événements à chaud. Ce livre de Joel Selvin est d'une autre nature, et apporte aujourd'hui des éléments inédits et de nouveaux éclairages sur cette Bérézina. A partir de plus d'une centaine de témoignages (musiciens, Hells Angels, policiers, roadies, secouristes, familles des victimes et du tueur...), le journaliste vétéran du San Francisco Chronicle retrace en détail, et parfois avec les accents d'un véritable document « true crime », les nombreux étapes d'un drame qui allait rester comme un des jours les plus noirs de toute l'histoire du rock, détaille les rouages d'une tragédie américaine qui allait faire définitivement faire basculer les sixties peace & love dans une nouvelle ère, plus dure, plus sombre.

  • La biographie inédite d'un surdoué (mal-aimé) de la chanson française
    Depuis plus de 25 ans, les chansons qu'il compose pour lui ou pour les autres font partie de notre quotidien. Lucie, Savoir aimer, Allumer le feu, Ma liberté de penser... autant de tubes indémodables signés Pascal Obispo !
    Malgré ces immenses succès populaires, qui font de lui l'un des plus gros vendeurs de disques en France, le chanteur n'a pas fait la carrière dont il rêvait. Fan de rock tonitruant et tourmenté, Obispo ne s'imaginait pas un seul instant percer comme chanteur de variétés.
    Véritable caméléon du show-biz, homme d'affaires avisé et méfiant, l'artiste a su toutefois mener sa barque et faire fructifier son talent et son image. Quitte à déplaire et être méprisé par ses pairs : si Pascal Obispo collectionne les disques d'or et les collaborations prestigieuses avec Johnny, Pagny ou Zazie, il n'a jamais reçu la moindre Victoire de la musique malgré 24 nominations...
    De Rennes à Paris, en passant par le bassin Arcachon, découvrez l'itinéraire mouvementé d'un surdoué de la chanson qui sait parler au plus grand nombre en puisant dans ses failles, ses complexes et ses contradictions.

  • Renaud, paradis perdu

    Erwan L'Eléouet

    • Fayard
    • 18 Novembre 2015

    Chanteur populaire et engagé, Renaud est un homme marqué par des blessures, des épisodes heureux et sombres qui ont forgé son personnage et sa conscience politique. Quelle est l'histoire de ce mec révolté qui, malgré les succès, regrette chaque jour un peu plus le paradis perdu de l'enfance ? Erwan L'Éléouet a mené l'enquête, il a eu accès à des archives inédites, interrogé des proches qui n'avaient jamais parlé, dont Dominique, celle qui fut sa « gonzesse », et David, son frère jumeau. L'auteur a également rencontré les témoins d'une vie à travers la France entière. Il en a tiré ce portrait inédit d'un artiste sensible en fournissant les clés essentielles qui permettent d'en percer le mystère. Journaliste, Erwan L'Éléouet est rédacteur en chef de la collection documentaire « Un jour / un destin », l'émission de Laurent Delahousse sur France 2. Ce portrait de Renaud est son premier livre.

  • Lyrics 1961 - 2012

    Bob Dylan

    • Fayard
    • 8 Novembre 2017

    L'intégrale des chansons de Bob Dylan, prix Nobel de littérature 2016, en édition bilingue, de Bob Dylan, son premier album enregistré en 1961, à Tempest (2012).

empty