• L'émergence de mouvements populistes pose un défi singulier aux démocraties libérales et leur nature échappe encore à la compréhension des experts. Conséquence de la fin des grandes idéologies ? Des réseaux sociaux ? D'un repli identitaire ? Refus des contraintes qu'imposent la mondialisation ou la lutte contre le réchauffement climatique ? Produit des inégalités ?

    Bien souvent, l'explication du populisme se limite à une simple analyse politique. Pourtant, avant d'être un phénomène qui se traduit électoralement par des votes contestataires, il s'agit d'un fait global qui ne peut être isolé des dynamiques sociales et économiques.

    Cet ouvrage montre que le populisme trouve sa source dans l'articulation complexe entre l'idéal démocratique, qui implique que les peuples décident, et une gouvernance néolibérale qui entend faire des marchés et de la concurrence les arbitres des principales évolutions sociales. Ce néolibéralisme n'est pas le produit d'une idéologie claire et conçue comme telle, mais d'un faisceau de doctrines fondées sur quelques grands principes adoptés sans recul par les décideurs en tous genres. En pratique, un certain art de gouverner s'est progressivement imposé en se présentant à tort comme héritier du libéralisme et en mettant à son service une pensée économique éprise de modèles indifférents à la complexité sociale.

    Il est urgent de concevoir un modèle démocratique véritablement émancipateur. C'est en repensant nos politiques en profondeur qu'on répondra au défi des populismes autoritaires.

  • Les Français sont de plus en plus nombreux à effectuer des achats en ligne. Dans ce contexte de montée en puissance du commerce électronique, qui transforme durablement le fonctionnement du marché et les stratégies des entreprises, l'Autorité de la concurrence a souhaité présenter la façon dont elle en appréhende les incidences sur les marchés et les comportements qu'elle est amenée à étudier.

  • Le trafic de drogue, un business comme les autres ? Combinant une recherche de terrain quelquefois périlleuse à une interprétation analytique perspicace de la situation, Tom Wainwright aborde la question en économiste. Sans jargon, ni théories alambiquées, il révèle en quoi les narcotrafiquants sont confrontés aux mêmes problématiques que tout autre entrepreneur : ressources humaines, recherche et développement, franchises, délocalisation, concurrence, relations publiques, etc. Des prisons salvadoriennes à celles de République dominicaine, des laboratoires colombiens à ceux de Nouvelle-Zélande, du palais présidentiel mexicain à celui du Guatemala, et du marché européen à celui des États-Unis, Narconomics dresse une radiographie de la scène mondiale des stupéfiants. Une industrie qui brasse annuellement 300 milliards de dollars et n'a rien à envier au mode de fonctionnement des multinationales. Un secteur d'activité que tâchent d'enrayer depuis des décennies les gouvernements, en vain. Et si l'approche de Wainwright nous donnait les clés recherchées depuis si longtemps pour combattre efficacement ce fléau en frappant là où ça fait vraiment mal ?

  • Le néolibéralisme est un corps idéologique, prolongé par une organisation de l'économie mondiale, qu'il s'avère urgent de dépasser, si l'espèce humaine souhaite préserver l'équilibre de ses rapports avec la planète, condition nécessaire de sa survie. Les trois auteurs envisagés ici se font remarquer par l'acuité de leurs analyses des conséquences particulièrement négatives du néolibéralisme sur le paysage français. Emmanuel Todd décrit l'appauvrissement général de la France dû à l'Europe de Maastricht, Vincent Jauvert la corruption légalisée au sein même de la démocratie par une véritable noblesse d'État, François Morin l'échec des nationalisations de 1981 dû à la division des socialistes entre réformateurs et conservateurs. De dix mille pages de lectures annotées, de vingt-neuf auteurs, résulte la formulation en trente-six points d'un véritable programme alternatif de gouvernement.

  • Cet ouvrage complète un premier livre paru en 2015 Néolibéralisme et éducation qui présentait des textes provenant des deux premiers colloques de recherche. Ici nous exposons le problème du néolibéralisme et son impact sur le monde de l'éducation, des formations et de la pédagogie.

  • La théorie de valeur-travail suscite toujours de vifs débats. Tiraillée entre progrès technique, nouveaux modèles d'organisation du travail et reconfiguration de l'entreprise capitaliste, cette théorie reste actuelle et s'adresse au bon sens du chercheur. La recherche très récente contenue dans cet ouvrage accomplit une rupture épistémologique majeure en donnant une réponse très convaincante à la transformation des valeurs en prix de production. L'auteur démontre que la double égalité recherchée à l'échelle du système est vérifiée : d'une part, la somme des profits est bien égale à la somme des plus-values et, d'autre part, la somme des valeurs produites est bien égale à la somme des prix de production. L'explication est conduite en tenant compte de montants différents de capital fixe dans chacune des branches de l'économie, ce qui fait de cette démonstration une première mondiale. Cette présentation permet de donner une assise extrêmement forte et scientifique à la théorie de la valeur-travail.

empty