• Des paroles précieuses et lumineuses du pape François sur la joie

    Pour le pape François, la joie est belle, bonne et féconde. Souvent présentée comme la " carte d'identité " du chrétien, elle est un sentiment profond, un don de l'Esprit qui ne nous abandonne pas, même lorsque nous traversons des moments douloureux. Si la joie est un élan simple vers l'amour de soi, des autres et du Seigneur, elle n'est pas pour autant acquise et doit se cultiver au quotidien.

    Conscient que la joie ne se vit pas de la même manière selon le moment et le lieu de vie, le pape François s'adresse à tous dans cet ouvrage. Il conseille et accompagne les lecteurs de la tristesse à la joie, de la douleur à l'espoir, de la solitude à l'amitié, de la peur au courage, du sentiment de vide intérieur à la foi, de l'offense au pardon, de la maladie à la guérison.

    Dans ce volume, qui rassemble des écrits et des discours publics, le pape François transmet sa conviction la plus profonde : notre bonheur passe par notre capacité de solidarité et d'amour. Car c'est en se donnant que l'on connaît la véritable joie.

  • Adoré, questionné, conspué... Le pape François suscite des réactions diverses. Ses ambitions libérales ont désarçonné nombre d'institutions et de groupes qui avaient prospéré sous ses prédécesseurs... Alors que les rumeurs d'une possible démission prochaine se font entendre, voici le portrait de l'homme qui veut changer l'Eglise.
    En ce dimanche des Rameaux 2020, le pape Francois a choisi de centrer son homélie sur le thème de la trahison et de l'abandon.
    Comment ne pas lire ses mots terribles comme le sous- titre des luttes qui se déroulent aujourd'hui au Vatican et jusqu'aux confins de l'Église catholique universelle ?
    Comment ne pas y voir les successeurs de Judas : ce quarteron de cardinaux à la retraite, ces réseaux traditionalistes, riches de relais financiers et médiatiques ; ces fonctionnaires zélés de leur propre inertie, bureaucrates qui n'attendent que la mort (ou la démission) de Francois pour reprendre leurs affaires, leur petite routine ?
    Fondée sur une enquête menée à Rome, cette biographie explore sept ans de pontificat et éclaire les difficultés rencontrées par un pape en butte à une farouche opposition interne, qui rêvait de moderniser l'Église, de la sauver en la réformant.

  • Avec ce livre-confession, attendu depuis longtemps, le grand spirituel dominicain et auteur best-seller entreprend une tournée planétaire pour délivrer un message d'espérance. Liberté, paradoxe, humour, quotidienneté : du grand Radcliffe.
    " Je mets devant vous la vie et la mort : choisissez la vie ", demande Dieu." Je suis venu pour que les hommes aient la vie et l'aient en abondance ", répond Jésus.Le défi majeur d'aujourd'hui n'est pas la sécularisation mais sa banalité. Comment, dès lors, le christianisme peut-il toucher l'imagination de nos contemporains ? Romanciers, poètes, cinéastes savent dire à la fois la splendeur et la confusion de nos existences. Ils sont nos alliés pour ressaisir autrement l'Évangile.
    Timothy Radcliffe nous entraîne à leur suite. Mais aussi en compagnie de ceux qui, eux-mêmes, luttent pour comprendre l'homme étrange dont ils sont les disciples. Le voilà qui guérit, chasse les démons. Qui embrasse tout ce qui tourmente et tout ce qui écrase l'humanité. Qui offre sans compter le pardon. Face à la mort, il leur enseigne à choisir la vie en Dieu.
    Un livre indispensable afin d'explorer ce que signifie être vivant dans sa réalité physique et spirituelle, sacramentelle et contemplative. Pour accéder au maximum-vie.

  • Et si nos vies ne se suffisaient jamais d'être "tranquilles", au repos... Si, finalement, l'inquiétude, la curiosité, l'interrogation voire le doute, étaient les vrais moteurs de toute existence humaine en recherche ? Marion Muller-Collard propose ici une méditation qui peut s'adresser à tous, croyants ou non, et nous conduit à faire de notre "intranquillité" l'occasion d'une plus grande confiance, d'une disponibilité à l'imprévu, à ce qui arrive.

  • La première biographie de Claire de Castelbajac, dont l'existence, à la fois simple et fulgurante, est marquée par son aspiration à la sainteté. Le portrait d'une grande figure de la spiritualité catholique.Grande figure de la spiritualité chrétienne, la brève existence de Claire de Castelbajac, née en 1953, frappe par sa joie de vivre et sa confiance en Dieu. Sa vie, à la fois simple et fulgurante, est marquée par une quête spirituelle intense et son aspiration à la sainteté.
    Emportée brutalement à 21 ans par une méningoencéphalite, Claire semble avoir été traversée par bien des grâces divines et elle est de plus en plus connue et aimée en France et au-delà, spécialement par les jeunes.
    Cette biographie exhaustive est réalisée à partir des nombreuses sources disponibles.

  • L'essentiel de la pensée et de l'expérience de Guy Gilbert en 365 jours

    Guy Gilbert a toujours prôné ce qu'il appelle la théologie des vingt-quatre heures : " Hier on s'en fout, demain n'est pas encore là, seul compte aujourd'hui. "

    Cette attention portée au moment présent, à ce que nous devons faire aujourd'hui, voilà l'essentiel, voilà la seule véritable urgence.

    Fort de sa longue expérience, le curé des loubards nous propose une méditation pour chaque jour de l'année : 365 courts textes d'une page chacun qui nourriront le lecteur le long de chaque journée. Réflexions, récits, prières, anecdotes, ces textes très vivants traitent d'une variété de thèmes : famille, amour, éducation, foi, animaux, médias, amitié, violence, paix, joie, nouvelles technologies, adolescence, prière, équilibre personnel, travail, etc.

    Le lecteur sortira enrichi de la lecture de ces textes et, jour après jour, apprendra à aimer plus que la veille en attendant d'aimer encore mieux le lendemain.

  • « Il m'arrive de penser que tout est mise en abîme. Mais à une échelle si grande qu'il nous est impossible de voir nos existences autrement que comme des ramifications anarchiques. Chacun de nous est à la fois la petite et la grande matriochka d'autre chose. Et si Dieu existe, c'est d'être la plus petite, l'indivisible. Cet ovale lisse et minuscule que j'aimais tenir enfin entre mes mains, enfant. Dans le désordre des poupées russes éventrées, éparpillées au sol par moitiés, tenir au creux de ma paume ce noyau dur solide, irradiant d'une inviolable unité. »
    Dans ce livre, Marion Muller-Colard part à la rencontre de Nikola Zaric, sculpteur suisse décédé en 2017. Son oeuvre lui révèle que « la vie ne se trace pas en ligne mais en ronde. »

  • Cette édition critique d'Histoire d'une âme rétablit la structure authentique et l'ordre exact des manuscrits de Thérèse de Lisieux, ouvrant ainsi les perspectives optimales pour la compréhension du texte.

    Étonnante française que sainte Thérèse de Lisieux, le plus jeune docteur de l'Église ! Elle est aujourd'hui plus que jamais vivante : ses reliques parcourent depuis plusieurs années les cinq continents ; elle attire les médias et des millions de croyants et de non-croyants.
    En 1956, presque soixante ans après sa mort, le père François de Sainte-Marie a présenté la première édition critique d'Histoire d'une âme, qui a atteint cinq cents millions de lecteurs.
    Quarante-trois ans plus tard, Conrad De Meester a réexaminé de fond en comble, aux archives du Carmel de Lisieux, tous les aspects de l'authenticité d'Histoire d'une âme, et a soumis les manuscrits de Thérèse à un examen minutieux. Le résultat a fait sensation. Les conclusions ont en effet contraint l'auteur à publier cette toute nouvelle édition critique, rétablissant la structure authentique d'Histoire d'une âme ; illustrée, présentée et annotée avec précision et sens pastoral : elle est destinée à devenir l'édition de référence.
    Préface du cardinal Godfried Danneels Avant-propos du père Bernard Bro

  • L'Église dévisse, le numérique menace, la planète brûle : peut-on encore croire ? Face à ces trois crises qui n'en font qu'une, une femme s'insurge. Avec toute la fougue qui lui fait soulever les auditoires partout où elle parle. La révélation d'une grande figure d'aujourd'hui.
    Scandale des abus sexuels, bouleversements climatiques, révolution numérique... Alors que l'Église est en crise et que beaucoup préfèrent le silence, une femme, laïque, prend la parole. Avec puissance, Isabelle Morel renvoie les baptisés à leur mission première : être des témoins du Christ.
    Que signifie aujourd'hui annoncer la foi, l'espérance et la charité ? La légitimité du message de l'Église dépend-elle des conjonctures du temps ? Comment comprendre de manière ajustée la collaboration entre le peuple et le clergé ? Quel rôle doivent jouer les acteurs pastoraux ? Et quelle spiritualité vivante peut y concourir ?
    Un appel sans concession de sursaut.

  • À l'approche de la mort, François d'Assise confiait à ses compagnons son souhait de reposer un moment « nu sur la terre nue ». C'est le sens de ce dévêtement ultime qu'explore ici Gabriel Ringlet, pour apporter un éclairage nouveau sur la fin de vie et son accompagnement.À partir de témoignages bouleversants, dont certains lui sont parvenus après le succès de son livre Ceci est ton corps, l'écrivain et théologien prend le parti de l'infinie douceur pour offrir un viatique qui trouve sens pour chacun.Il témoigne également de son expérience dans un centre de soins palliatifs en Belgique - où la loi autorise pour certains cas l'euthanasie - et donne alors toute sa place à l'écoute et au rituel pour les personnes qui en font la demande. Les mots justes s'allient aux gestes simples pour cet adieu si singulier.Une méditation sublime sur la nudité de l'absence, une célébration de la vie.

  • Quand le dernier grand théologien de l'après Vatican II se livre, sa parole ne s'embarrasse pas de convenances et de précautions. L'épreuve de lucidité qu'il mène sur l'état de l'Église constitue un appel au réveil sans concession. Fort et revigorant.
    Pourquoi, en France et en Europe, le christianisme souffre-t-il de désaffection ? Serait-il devenu inutile ? Mais est-ce en terme d'utilité, d'intérêt, de rentabilité et de part de marché qu'il s'agit d'accueillir l'Évangile ? Fort d'un demi-siècle d'étude et de pratique en tant que prêtre engagé sur tous les fronts, l'un des derniers grands théologiens de l'après-Vatican II répond à ces questions dans un livre d'entretiens sans préjugés et sans concessions.
    Pour Louis-Marie Chauvet, la réponse à la crise que traverse l'Église et que creusent le recul des fi dèles comme des vocations doit trouver sa réponse en Dieu. À condition de ne pas refaire de Dieu une idole, mais de le laisser être " Dieu ", ce Dieu de l'Évangile qui seul peut répondre à la quête obstinée de miséricorde de l'homme ou de la femme d'aujourd'hui.
    Se plaçant dans le sillage du pape François, témoignant de la foi, ranimant l'espérance, le témoin essentiel du catholicisme français nous donne une leçon d'intelligence, de lucidité et de courage : depuis le Golgotha, le Crucifi é ne cesse de nous appeler.
    Une lecture décapante.
    140 x 215, 328 p.

  • Un livre plein d'énergie, qui permet de se recentrer sur l'essentiel, d'aimer la vie

    Fort de milliers de rencontres, de témoignages, de confidences reçues, fort aussi de son inlassable action de prêtre-éducateur auprès de nombreux jeunes qu'il a sauvés, les extrayant de la rue, de la drogue, de la violence, Guy Gilbert a voulu partager dans ce livre son immense amour de la vie, sa confiance en l'humain, son regard sur le monde contemporain, sa foi en un Dieu-Amour qui soutient chacun d'entre nous, dans tous les compartiments de notre existence.

    Cet ouvrage appelle chaque individu à cultiver des vertus comme la patience, l'humilité, l'amitié, la tolérance, le respect, le pardon, la bonne humeur... elles lui seront utiles pour trouver un équilibre. Et aussi pour mieux s'engager dans la société, par exemple en faveur de l'écologie, de la lutte contre la misère et contre la violence. Guy Gilbert donne aussi de précieux conseils à ceux qui travaillent, aux célibataires, aux mères élevant seules leurs enfants, à la famille, aux grands-parents, aux personnes âgées, aux malades... Il aborde aussi des questions de foi : les charismes, le rosaire, les vocations et les séminaristes, le péché, la prière, l'humanité du Christ...

    Les années n'ont pas enlevé au père Gilbert son inépuisable énergie, sa mobilisation de tous les instants en faveur des questions d'aujourd'hui. Il appelle chacun à évoluer, à " se bouger ", car dans le mouvement réside l'amélioration de nos destins. C'est ainsi que la vie nous aimera.

  • Diminution du nombre de prêtres, raréfaction des fidèles, les paroisses chrétiennes voient leur avenir s'obscurcir. Faut-il gérer la lente décroissance numérique ou au contraire retrouver les moyens d'un nouveau dynamisme ? La paroisse offre un exemple remarquable d'apostolat communautaire, car elle rassemble dans l'unité tout ce qui se trouve en elle de diversités humaines et elle les insère dans l'universalité de l'Église. Il est nécessaire que les laïcs prennent l'habitude de travailler dans la paroisse en étroite union avec leurs prêtres.
    « Ce programme est simple, beau et enthousiasmant. C'est celui de l'Évangile qui nous invite tous à la conversion. C'est celui de l'évangélisation qui nécessite la conversion pastorale de nos paroisses. »Abbé François Dedieu, dans son commentaire de l'Instruction.

  • Pour la première fois, le maître des Chartreux, cet ordre d'ermites silencieux, prend la parole. Au nom d'une tradition millénaire de vie spirituelle, il dénonce l'ère de l'abus mental que nous traversons, dans l'Église et dans le monde. Un guide libre et libérateur. Pour toutes et pour tous.
    Il n'y a pas que des abus sexuels dans l'Église. Il y a aussi des abus spirituels.
    Fait rarissime, Dysmas de Lassus, prieur de Chartreuse, sort de son silence pour dénoncer des comportements inacceptables de la part de supérieurs ou fondateurs de communautés religieuses masculines et féminines. Enraciné dans la tradition de la vie monastique et dans une théologie solide de la vie religieuse, l'auteur propose des éléments de diagnostic qui permettront de mesurer les dangers de certaines pratiques spirituelles ou de gouvernement des communautés. Il élabore ainsi une proposition positive sur les grands équilibres qui offrent une croissance personnelle et communautaire dans le respect des personnes et de la Tradition.
    Une quête de la vérité nécessaire et une plongée édifiante dans les abus des ordres religieux.

  • Un sujet aussi passionnant que brûlant au cœur de l'Église

    " La société judéo-chrétienne a souvent peur des femmes. L'Église aussi, qui ne leur donne pas accès à la prêtrise. Pourtant en France, sur les deux cent vingt mille catéchistes qui transmettent la foi à nos enfants, 80 % sont des femmes. Elles sont aussi 70 % des douze mille trois cents animateurs d'assemblées dominicales qui œuvrent en l'absence des prêtres.

    D'où vient le refus de l'Église catholique d'autoriser l'accès des femmes à la prêtrise ? Je l'explique dans ce livre, tout en espérant que ça évolue. Déjà le pape François a donné des signes d'ouverture en ouvrant la voie à des femmes diacres. Mais pour l'ordination des femmes, peut-être qu'avec François XXIII (c'est-à-dire dans plusieurs siècles) cela sera envisageable ?

    Souvenons-nous de la présence des femmes auprès du Christ jusqu'au bout, au pied de la Croix. Aujourd'hui, leur présence est un trésor inestimable pour l'Église. Laissons notre institution ouvrir la route pour que chacune d'entre elles réponde à l'appel de Dieu. La prudence légendaire de l'Église est son atout maître depuis deux mille ans. Mettre le pied dans la porte entrouverte par elle pour que celle-ci ne se referme pas est la meilleure attitude pour progresser. Les femmes, à mon avis, feront l'avenir de l'Église. "

    Guy Gilbert

  • « Messieurs les responsables de l'Église catholique,Vous penserez que j'écris sous le coup de la colère, et vous aurez raison. Mais si ma colère s'adresse à vous, elle n'est pas contre vos personnes. Je connais nombre d'entre vous, nous nous sommes croisés, parlé, je crois même être l'amie de certains. Ma colère est contre ce système qui étouffe le meilleur de vous-mêmes. Depuis longtemps, nous en observions les dysfonctionnements, mais cette fois, il a atteint sa limite extrême en devenant criminel, ou plus exactement complice de crimes odieux à l'égard de ceux qui sont le plus chers, notre avenir : nos enfants.Pour pouvoir dire "plus jamais ça", il faut comprendre ce qui a permis cette situation et en extirper les racines. Que se passe-t-il quand l'Eglise éloigne de Dieu, blesse les enfants et scandalise nos sociétés ? Sans doute mes mots vous sembleront-ils durs. Ils sont à la mesure du désastre moral qui nous frappe. »
    Ecrivaine, journaliste et éditrice, Christine Pedotti a publié plus d'une trentaine d'ouvrages, dont dernièrement Jésus, l'homme qui préférait les femmes. Elle a aussi assuré en 2017 la coordination de l'ouvrage collectif Jésus. L'encyclopédie dirigé par Joseph Doré.

  • Pour le P. Raphaël Buyse, le secret du bonheur et d'une vie réussie tient dans l'accueil et l'écoute des gens simples qu'il a côtoyés tout au long de son ministère de prêtre. Son récit donne une saveur à l'Évangile révèle le visage d'un Dieu qui n'a cessé de le surprendre. Avec humour et tendresse, il tente de dessiner les traits du visage insaisissable d'un Dieu qui ne se laisse pas enfermé par les définitions qu'en donnent les hommes.
    Le témoignage de Raphaël Buyse montre qu'on ne peut se lier à Dieu qu'en liant sa vie propre à celles et ceux que le destin nous fait rencontrer.

  • La période que nous vivons n'est pas simple. Les prêtres vivent leur ministère dans une époque d'incertitudes, eux aussi. Celles-ci peuvent susciter des peurs comme des élans. La mission du prêtre n'est pas de réussir à sauver le monde par des tactiques et des stratégies missionnaires, mais de réussir à vivre sa vocation avec passion. Si le monde prêche la production et la réussite, l'Évangile prêche la fécondité.
    L'auteur propose de revisiter l'ordination sacerdotale comme un retour aux sources pour épondre aux défis de notre temps laborieux. Les crises encouragent les prêtres à veiller sur leur humanité, à soigner leur intériorité, à cultiver les désirs et à ne pas étouffer leurs rêves. Il s'agit d'une vocation formidable, signe dans une monde en quête de repères.

  • Les plus belles prières de sainte Faustine à la Miséricorde Divine, dans un format idéal pour prier toujours et partout !

  • Le dogme est immuable, mais l'Église ne cesse de se réinventer. Contre l'illusion de la fixité, ce livre montre que la Tradition a toujours été créatrice et la réforme continue. C'est aux hommes réels dans leur temps que, de siècle en siècle, s'adresse l'Évangile. Une démonstration révolutionnaire.
    Réformer ? Parce qu'on associe ce mot à la
    restructuration, au
    réaménagement, au
    dégraissage, le mot fait peur, évidemment. Voilà pourquoi il importe aujourd'hui de préciser la finalité et les fondements d'une véritable réforme de l'Église. C'est le but de cet ouvrage écrit par Joseph Famerée et Gilles Routhier.
    Songeant aux siècles à venir, comme à ceux qui se sont écoulés, les deux professeurs d'ecclésiologie démontrent que la fin de toute réforme serait de rendre l'Église plus apte à annoncer l'Évangile, et d'une manière authentique et crédible -; non seulement en discours et par le témoignage de ses membres, mais par son être même, jusque dans ses dimensions pratiques, juridiques et institutionnelles.
    On comprendra donc, en lisant ce livre plein d'espérance, que toute réforme ecclésiale ne pourra se réduire à une simple réorganisation en vue d'une plus grande efficacité. Ce qu'il faudrait, et qu'annoncent les auteurs, est une véritable " conversion pastorale ", ce qui indique tout du caractère spirituel et évangélique de la réforme, sans en taire les exigences institutionnelles.
    N'ayons pas peur de nous réformer !

  • Pour les chrétiens, il n'est qu'un Père éternel dont le Fils, Dieu lui-même, veut qu'ils soient ses frères. Pourquoi, dès lors, appellent-ils pères leurs prêtres ? Parce que se joue là un libre lien de la libération réciproque. Contre la dérive monstrueuse d'une domination sacerdotale sur les coeurs et sur les corps, un livre qui fait du bien. Pour les chrétiens, il n'est qu'un Père éternel dont le Fils veut qu'ils soient ses frères. Pourquoi, dès lors, appellentils " père " leurs prêtres ? Parce que se joue là un libre lien de libération réciproque. Contre la dérive d'une domination sacerdotale sur les coeurs et sur les corps, le pape François n'a de cesse de dénoncer le péché de cléricalisme. Et la parole du Christ " n'appelez personne sur la terre votre père " ne semble pas avoir été bien comprise. Face à ces dysfonctionnements, Benoît-Dominique de la Soujeole offre une clarification utile.
    Un livre limpide pour permettre à chacun d'être dans la vérité de lui-même et de l'autre.
    Pour qu'un père spirituel ne devienne jamais un " gourou ".

  • Un texte de compassion et de soutien pour les millions de solitaires en France

    " La solitude est un fléau moderne, elle gagne du terrain en France. En trente ans, la proportion des solitaires a doublé, et cela dans toutes les catégories sociales et dans toutes les classes d'âge. Aujourd'hui, 5 millions de personnes de plus de quinze ans vivent seules, soit un Français sur dix. On peut y rajouter environ 1 million de personnes qui, selon une étude de la Fondation de France, se sentent seules tout en vivant en couple. Ces personnes n'ont que très peu de contacts avec les cinq réseaux de sociabilité : famille, milieu professionnel, amis, communautés d'affinité ou de voisinage.

    On vit de plus en plus vieux, on est autonome plus longtemps, les parents ne vivent presque plus sous le toit des enfants. Sur dix hommes seuls, six sont célibataires, trois sont divorcés et un est veuf. Dans 85 % des cas de divorces, les enfants sont confiés à la mère, et le père se retrouve seul. Mais les femmes seules sont plus nombreuses que les hommes car sur dix d'entre elles, cinq sont veuves.

    Alors, dans ce livre, j'explore les raisons de la solitude aujourd'hui et je donne des pistes pratiques et spirituelles pour en sortir ou y faire face. Il y a urgence à agir en solidarité. "

    Guy Gilbert

  • L'orthodoxie, au sens de l'Église orthodoxe, est l'une des trois principales confessions du christianisme, avec le catholicisme et le protestantisme.

    Complet, ce guide en présente l'histoire, les fondements et les pratiques. Pédagogique, il propose un panorama unique, alliant la précision des faits à la richesse des citations. Accessible, il constitue un outil précieux pour comprendre le monde orthodoxe, sa culture et son rayonnement actuel.

    L'histoire - Les fondements - Les pratiques

  • Cette anthologie est constituée de textes poétiques d'auteurs protestants ou assimilés (Marot, Bèze, Aubigné, Du Bartas, Drelincourt, Peyrat, Siefert, Eigeldinger, Chessex, Dadelsen, etc.) mais aussi de textes sur le protestantisme d'auteurs non protestants (Voltaire, Hugo, Vigny, Pierre Emmanuel, etc.) ainsi que de textes résolument antiprotestants (Ronsard, Baudelaire, Verlaine, Claudel, etc.).
    Une introduction retrace l'évolution des liens entre protestantisme et poésie française, en partant du deuxième tiers du XVIe siècle, dominé par la constitution du Psautier huguenot, le troisième tiers marqué par les guerres de Religion, le XVIIe siècle apaisé de l'Édit de Nantes, le XVIIIe douloureux de la Révocation de l'Édit de Nantes, le XIXe revisitant l'histoire du protestantisme et le XXe animé par les poètes suisses.
    L'ouvrage (qui est une édition revue et fortement augmentée de la première édition parue aux Presses universitaires de Strasbourg en 2011) adopte un classement thématique  : Bible (poèmes présentés selon l'ordre des livres bibliques), Histoire (selon la chronologie des événements cités dans les poèmes) et Liturgie (ce qui relève du cultuel).
     

empty