• Non, les femmes préhistoriques ne consacraient pas tout leur temps à balayer la grotte et à garder les enfants en attendant que les hommes reviennent de la chasse ! S'appuyant sur les dernières découvertes en préhistoire et l'analyse des idées recues que véhicule, jusqu'à notre époque, la littérature savante, cet essai pose les bases d'une autre histoire des femmes, débarrassée des préjugés sexistes, plus proche de la réalité.
    " Non, les femmes préhistoriques ne consacraient pas tout leur temps à balayer la grotte et à garder les enfants en attendant que les hommes reviennent de la chasse. Les imaginer réduites à un rôle domestique et à un statut de mères relève du préjugé. Elles aussi poursuivaient les grands mammifères, fabriquaient des outils et des parures, construisaient les habitats, exploraient des formes d'expression symbolique.
    Aucune donnée archéologique ne prouve que, dans les sociétés les plus anciennes, certaines activités leur étaient interdites, qu'elles étaient considérées comme inférieures et subordonnées aux hommes. Cette vision de la préhistoire procède des a priori des fondateurs de cette discipline qui naît au XIXe siècle. Il est temps de poser un autre regard sur l'histoire de l'évolution et de déconstruire les processus qui ont invisibilisé les femmes à travers les siècles. " M.P.M.
    S'appuyant sur les dernières découvertes en préhistoire et l'analyse des idées recues que véhicule, jusqu'à notre époque, la littérature savante, cet essai pose les bases d'une autre histoire des femmes, débarrassée des préjugés sexistes, plus proche de la réalité.

  • De nombreuses découvertes récentes ont enrichi la connaissance que nous avons de nos ancêtres. Pourtant, l'histoire des premiers hommes nous fait toujours l'effet d'un labyrinthe... En prenant pour guide Pascal Picq, le lecteur parcourra sans se perdre cette longue évolution, qui commence au coeur de l'ère tertiaire, durant le long Miocène (de 23 à 5,5 millions d'années) ; il découvrira nos lointaines origines communes avec les singes, bien plus humaines qu'on ne l'imaginait !
    Ce captivant récit se poursuit jusqu'à l'apparition d'Homo erectus, dont l'émergence vers 1,9 million d'années marque un tournant dans l'histoire de la vie : ses innovations techniques et culturelles, comme le feu et la cuisson, interagissent avec son évolution biologique, modifiant son corps, son cerveau et la société. Une étape décisive qui témoigne de la puissance du genre Homo, le premier grand singe qui a dominé l'ancien monde.

  • Grâce aux progrès de la science (archéologie, ADN...), les fantasmes ne sont plus de mise pour traiter de la Préhistoire. La vie quotidienne, les croyances, le régime alimentaire, la sexualité, les rites funéraires... de nos ancêtres n'ont pratiquement plus de secrets.Notre regard sur nos lointains ancêtres change. Finie la créature hirsute grognant dans sa peau de bête du fond d'une caverne. Les découvertes en paléontologie, paléoanthropologie et paléogénétique ont mis un terme à cette caricature. Elles révèlent au contraire une humanité plurielle -
    Homo sapiens, il y a 300 000 ans, n'est alors pas seul sur Terre -, sensible, inventive, connectée à la nature et tournée vers les premières formes d'art, voire de spiritualité. Mais alors, à quoi pouvaient ressembler nos ancêtres ? Ont-ils toujours marché sur leurs deux jambes ? Étaient-ils cannibales ? Savaient-ils se soigner ? Faisaient-ils la guerre ? Croyaient-ils en des esprits ?
    Homo sapiens a-t-il été le premier à parler ? Cro-Magnon était-il blanc ? Neandertal est-il notre ancêtre direct ? Les femmes étaient-elles cantonnées aux tâches domestiques ? Alors que de Lascaux à Chauvet, d'expositions en festivals, la " préhistomania " gagne les Français, ce livre, véritable voyage aux sources de l'humanité, répond à toutes ces questions et bien d'autres encore. Il présente également une solide synthèse des dernières avancées de la science, notamment les extraordinaires recherches sur l'ADN ancien, qui percent les secrets de nos origines. Il nous alerte aussi sur les projets de clonage pour ressusciter les créatures disparues.

  • Voici un livre qui retrace la formidable histoire de l'humanité depuis 4 millions d'années. À chacune de ses étapes, l'humanité a non seulement choisi son destin, mais elle a combattu, grâce à la puissance de son esprit, les contraintes imposées par son anatomie et par son environnement. Ainsi s'explique l'expansion incessante des hominidés vers toutes les régions du globe, là où justement leurs limites biologiques ne le permettaient pas. Ainsi s'expliquent les conquêtes, les découvertes et les oeuvres d'art qui procèdent du même schéma : créer ce qui n'a pas été encore fait, spécialement si c'est considéré comme impossible. Dans ce livre, Marcel Otte nous montre combien la préhistoire, mûrement comprise, nous offre les clefs de nous-mêmes, de nos sociétés et de nos civilisations. Et qu'elle nous indique aussi le chemin pour réapprendre à protéger la nature et sauver notre espèce de sa propre autodestruction. Marcel Otte est professeur émérite à l'Université de Liège, président de la commission « Paléolithique supérieur d'Eurasie » (UISPP, Unesco) et collaborateur scientifique à l'Institut de paléontologie humaine à Paris. Formé par André Leroi-Gourhan et Claude Lévi-Strauss, il a mené de nombreuses campagnes ethnologiques et archéologiques dans le monde entier. Ses travaux portent sur les religions et les arts paléolithiques, les traditions culturelles et leurs évolutions, leurs déplacements dans l'espace, comme sur les fondements symboliques de nos systèmes de valeurs constitués au fil du temps le plus long. Il a notamment publié À l'aube spirituelle de l'humanité et L'Audace de Sapiens. 

  • Qu'en est-il de l'économie dans les sociétés primitives ? À cette question fondamentale, l'anthropologie économique répond classiquement : l'économie archaïque est une économie de subsistance et de pauvreté, elle parvient au mieux à assurer la survie du groupe incapable de sortir du sous-développement technique et sans cesse guetté par la famine.

    Travestissement théorique et idéologique des faits, réplique ici tranquillement un anthropologue et économiste américain de réputation internationale dans un ouvrage devenu très vite un classique contemporain. Passant des chasseurs australiens et bochimans aux sociétés néolithiques d'agriculteurs primitifs telles qu'on pouvait encore les observer en Afrique ou en Mélanésie, au Viêt Nam ou en Amérique du Sud, relisant sans parti pris les textes connus et y ajoutant des données chiffrées, Marshall Sahlins affirme que non seulement l'économie primitive n'est pas une économie de misère, mais qu'elle est la première et jusqu'à présent la seule société d'abondance.

    L'homme primitif ne rentabilise pas son activité, non pas du fait qu'il ne sait pas le faire, mais parce qu'il n'en a pas envie. À partir de cette remise sur pied, tout le dossier de la question de l'origine de l'État et des stratifications sociales a été repris et débattu.

  • Néandertal, qui a foulé notre sol il y a 350 000 ans, a longtemps été considéré comme un être fruste et brutal à l'allure d'un singe. Aujourd'hui les indices se multiplient suggérant que les Néandertaliens pratiquaient à peu près toutes les activités que l'on pensait l'apanage d'Homo sapiens. Ils étaient de grands chasseurs et d'habiles artisans et avaient des pensées métaphysiques, puisqu'ils enterraient leurs morts. Pour Marylène Patou-Mathis, Néandertal est victime d'un délit de sale gueule. Il se retrouve tout en bas de l'échelle, alors que Cro-Magnon est au sommet. La classification est importante en science. Mais en revanche, à quoi bon hiérarchiser ? Ça n'a ni sens ni intérêt. L'auteure aime faire le lien entre ses recherches et le présent. Elle cherche a comprendre pourquoi Néandertal a disparu et pourquoi il avait été si important de le dépeindre en inférieur. En préhistoire comme dans d'autres domaines, déconstruire les mythes permet d'ouvrir de nouvelles possibilités.

  • Des premiers hominidés bipèdes il y a plus 7 millions d'années à l'invention de l'écriture,  ce livre raconte l'histoire de nos origines en 120 événements.
    De Néandertal à l'homme de Florès, vous  suivrez la passionnante odyssée de l'évolution humaine.
    Du plus ancien  foyer dont la trace a été retrouvée en Afrique du Sud aux magnifiques peintures de Lascaux, vous visiterez les sites les plus remarquables au monde.
    Au fil des découvertes, vous rencontrerez les plus grands savants qui  nous ont révélé l'incroyable histoire de nos origines!

  • La préhistoire au présent Nouv.

    La question des origines s'est toujours posée à l'humanité. Longtemps, ce passé nébuleux a fait l'objet de constructions plus proches des mythes et légendes que d'une quelconque histoire de l'homme. C'est au xixe siècle que le mot " préhistoire " est entré dans le langage courant. Pour autant, les horizons qu'il évoque ne sont pas les mêmes selon qu'on est adulte ou enfant, spécialiste ou néophyte. Des désirs différents y résonnent. Ils contribuent à donner toute sa richesse et sa complexité à l'idée de préhistoire aujourd'hui.

    La préhistoire des préhistoriens est très concrète, forgée à partir d'indices matériels qu'ils réunissent à la manière de détectives. Malgré l'absence de documents écrits, cette très longue durée est mieux comprise grâce aux techniques fines de fouille, aux progrès des datations et de l'analyse des vestiges. Anthropologues, philosophes, psychanalystes et historiens portent sur la préhistoire un œil plus distancié. Artistes et écrivains y voient un monde perdu, un âge d'or, à moins qu'elle ne soit pour eux le miroir déformant de notre propre société. Autant de visions qui se nourrissent mutuellement.

    Ont collaboré à cet ouvrage préhistoriens, historiens, philosophes, anthropologues, psychanalystes, spécialistes d'histoire de l'art et de littérature, mais aussi des médiateurs, des artistes et des écrivains comme Renaud Ego, Maylis de Kerangal, Zad Moultaka et Jean-Loup Trassard, qui ont accepté de raconter leur rencontre avec la préhistoire.

  • Qui est le premier représentant de la lignée humaine ? Sommes-nous toujours soumis à l'évolution ? Comment expliquer que l'on naisse avec des couleurs de peau différentes, que les hommes soient plus grands que les femmes ou encore que la musique soit universelle ? Comment en est-on arrivé à 7 milliards d'individus et pourrons-nous encore nous nourrir en 2050 ?
    En une cinquantaine de questions posées à autant de chercheurs - parmi lesquels Yves Coppens, Maurice Godelier, Hervé Le Bras, Jean Guilaine, Guillaume Lecointre, Marylène Patou-Mathis -, cet ouvrage foisonnant retrace la plus belle histoire qui soit, la nôtre. De l'anthropologie à la biologie, de la linguistique à la neurologie et la paléontologie, ce livre offre un éclairage précieux pour mieux penser notre passé, mais aussi les interrogations d'aujourd'hui autour de la diversité, du genre et de notre avenir sur Terre : des clés pour comprendre d'où nous venons, qui nous sommes et où nous allons.
    Cette édition numérique comporte les illustrations en couleur.

  • Été 2003. La canicule étouffe l'Europe. Dans les Alpes suisses, la chaleur fait fondre les glaciers et ouvre un chemin jusqu'au col du Schnidejoch. Après trois jours de marche, une randonneuse qui tentait l'ascension découvre un objet étrange d'environ 40 centimètres de long qu'elle ne parvient pas à identifier.
    Intriguée, elle l'emporte et décide de le faire examiner par une archéologue du musée d'Histoire de Berne. Cette dernière se rend compte qu'il s'agit d'un objet rare et ancien : un morceau de carquois resté enfermé près de 5 000 ans dans la glace !
    C'est donc un témoignage direct d'une période de la Préhistoire qui a bouleversé l'humanité et provoqué une rupture dans l'histoire des hommes : la révolution néolithique. Parviendra-t-on à retrouver le corps momifié du propriétaire du carquois, surnommé Schnidi ? Qui étaient les hommes du Néolithique ? Nous ressemblaient-ils plus que nous le pensons ?

  • Écrivain et journaliste, fou d´histoire depuis toujours, lecteur passionné de tous les grands historiens, François Reynaert souhaitait en découdre avec les clichés nationalistes. La répétition ad nauseam des truismes patriotards relayés par des essayistes réactionnaires commençaient à lui porter sur les nerfs. Aujourd´hui, il passe à la contre-offensive. Non pas avec un essai distancié, ni un bêtisier, mais avec une véritable Histoire de France. - Une Histoire de France complète et très accessible qui suit l´ordonnancement traditionnel (les Gaulois, les Francs, le Moyen Âge...) et répond aux questions simples : Que faut-il retenir de telle période, de tel roi ? Que se passe-t-il en Europe au même moment ? Elle est enrichie de cartes et de repères chronologiques. - Une Histoire de France décapante et pleine de surprises. La mythologie nationale est relue à la lueur du travail des plus grands historiens. Les guerres, les conquêtes, les héros obligés, Vercingétorix, Jeanne d´Arc ou Napoléon... rien ni personne n´est oublié, mais tout est revu et corrigé. - Une Histoire de France pour le XXIème siècle. Généreuse, citoyenne, européenne, donnant sa juste place au rôle des femmes et des minorités ; elle est adaptée à notre temps. Pour tordre le coup à une mythologie parfois encombrante, mais surtout pour aiguiser notre esprit critique.

  • La Mésopotamie n'a pas seulement inventé l'écriture. Elle est également le creuset de la plus vieille religion à ce jour connue.
    Religion s'entend au sens le plus strict : un Panthéon de divinités dans lequel chacun se voit attribuer un rôle et une fonction propres, dont l'intercession s'obtient par des rites codifiés, dont les volontés se manifestent à travers des signes qu'une classe de prêtres sait interpréter.
    Des divinités accessibles, dont le monde est à l'origine du monde des humains, dont les structures hiérarchiques modèlent, sur terre, celles de l'univers politique et social.

    Des divinités présentes, actives, mais à aimable distance des hommes, au point que ceux-ci ont le loisir d'élire, selon les circonstances de leur vie, celle ou celui à qui ils réserveront une dévotion particulière.
    Une religion qui invente des rites, des récits (celui du Déluge), voire des épopées (celle de la Création ou de la Naissance du travail) dont, par contamination, les religions des pays voisins, aux civilisations moins élaborées, s'inspireront ou qu'elles retravailleront.

    Une religion, véritable : certainement le premier système de croyances fortement élaboré, qui fut le creuset de ce qui a moulé notre monde : le monothéisme.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Apparu il y a 350 000 ans, l'homme de Néandertal disparaît il y a 35 000 ans, supplanté par Cro-Magnon, notre ancêtre immédiat. Historienne majeure de la préhistoire, Marylène Patou-Mathis retrace ici l'aventure de Néanderthal, et offre le bilan de ce qu'on sait de cette espèce distincte de la nôtre, depuis son arrivée en Europe jusqu'à sa totale disparition, sujet aujourd'hui et plus que jamais très controversé.L'homme de Neanderthal est un mal-aimé. Les savants du XIXe siècle, qui découvrirent ses restes, doutaient qu'il pût être notre ancêtre. Ceux du XXIe siècle s'interrogent encore sur les causes de sa mystérieuse disparition ou sur l'absence d'oeuvres d'art qui en ferait des hominidés de second rang... Leur mode de vie, en relation étroite avec la nature, était pourtant élaboré : grands chasseurs, ils fabriquaient les outils à la perfection, maîtrisaient le feu, enterraient leurs morts. Autant de gestes qui attestent d'une humanité qui ne fait aucun doute pour les scientifiques aujourd'hui. C'est cette aventure que relate avec talent Marylène Patou-Mathis.

  • « Quatre-vingts ans de souvenirs, de rencontres, de voyages, d'initiatives, de résultats, de succès, de joies, de plein de petits plaisirs et de tout petits malheurs, de grands éblouissements. La paléoanthropologie et l'archéologie ont le devoir scientifique et philosophique de reconstituer l'histoire de l'homme ; elles ont démontré que nos racines étaient animales, prouvé notre cousinage avec les grands singes, déclaré notre origine unique, tropicale et africaine, montré la logique de notre déploiement progressif à travers le monde, et expliqué comment conscience et connaissance ont peu à peu donné à ce drôle de petit mammifère que nous sommes des traits comportementaux que l'on n'avait pas encore vus poindre le long des 4 milliards d'années d'histoire de la vie et qui sont le libre arbitre et la liberté, la responsabilité et la dignité. » Y. C. Au travers de ses propres Mémoires, et à la lumière des découvertes les plus fondamentales qui ont rythmé sa vie, ce sont, en quelque sorte, les Mémoires de l'humanité que nous restitue ici Yves Coppens, conjuguant le savoir du scientifique, son humanité et le talent de l'écrivain. Yves Coppens est le découvreur mondialement connu de nombreux fossiles humains célèbres, dont Lucy. Il est paléontologue, professeur au Muséum national d'histoire naturelle, professeur au Collège de France, membre de l'Académie des sciences et de l'Académie de médecine. Il est l'auteur de Pré-ambules, Le Genou de Lucy, L'Histoire de l'homme, Pré-textes, Pré-ludes et Des pastilles de préhistoire, qui ont été de très grands succès. 

  • Nous savons depuis peu que les premiers Homo Sapiens vivaient il y a 300 000 ans dans la Sahara vert, l'actuel Maroc. Et ils n'étaient alors pas les seuls humains à peupler la planète. D'où venaient-ils? Pourquoi les autres espèces du genre ont-elles disparu? Comment Sapiens a-t-il colonisé la planète? Laissez-vous guider par Jean-Baptiste de Panafieu à la rencontre de nos ancêtres. Confortablement installé dans votre transat, découvrez l'incroyable histoire de nos origines. 

  • Marcel Otte retrace ici l'histoire de Cro-Magnon, notre ancêtre direct, et semble-t-il, le fossoyeur de Néanderthal, autre espèce humaine. Venu d'Afrique il y a 40 000 ans, Cro-Magnon a fait souche. Marcel Otte retrace sa genèse et donne ici la plus neuve des synthèses sur le sujet.
    L'homme de Cro Magnon, découvert en 1868, est grand (1,80m) et fort, comparé à son voisin et contemporain Neanderthal. Il possède surtout le front haut et plat du penseur, un menton saillant et volontaire. En somme, il nous ressemble dans nos meilleurs jours ! Rien d'étonnant à cela : il est notre ancêtre le plus direct. Vendu d'Asie voilà plus de 40 000 ans, il a conservé son âme voyageuse et fut, avant tous, le premier conquérant des Amériques. Les dernières découvertes révèlent un être sensible, à l'abord plus familier qu'on ne l'imagine et déjà organisé en société pyramidale. Son rapport à la mort gouverne son existence et son imaginaire : on lui doit les fresques gigantesques qui forcent encore notre admiration et, plus tard, les dolmens et menhirs dressés vers le cosmos. Mais Cro Magnon est aussi l'homme qui se fixe, le premier sédentaire : étape cruciale de l'histoire humaine qui le montre coupant ses liens avec la nature, pour mieux la plier à son désir. Le cousin Neanderthal n'a pas résisté à une telle emprise et la planète s'en est retrouvé durablement changée. Une métamorphose propre à l'Europe et à l'origine des civilisations historiques de notre continent... Ancien élève d'André Leroi-Gourdhan, Marcel Otte, professeur à l'université de Liège, directeur du Centre européen d'études paléolithiques, est actuellement le meilleur connaisseur de Cro Magnon. Il dirige la revue Préhistoire européenne.

  • Le territoire de l'actuelle Algérie fut l'un des premiers berceaux de l'humanité : ce livre accessible à tout public en retrace l'histoire, à partir des IV e-III e siècles avant l'ère chrétienne. Les Algériens d'aujourd'hui, dans leur culture et leur organisation sociale, sont les héritiers d'une riche histoire millénaire, qui ne se réduit pas aux siècles écoulés depuis l'avènement de l'islam et aux cent trente-deux ans de la domination coloniale française. C'est à la découverte de cet héritage antéislamique de l'Algérie, trop méconnu, qu'invite Gilbert Meynier dans ce livre. Après l'évocation des découvertes archéologiques qui montrent que le territoire de l'actuelle Algérie fut l'un des premiers berceaux de l'humanité, il retrace l'histoire, à partir des IVe-IIIe siècles avant l'ère chrétienne, des États qui s'y constituèrent alors. Il révèle combien l'influence punique, puis romaine, seront déterminantes pour modeler l'organisation politique et économique, la culture et les orientations religieuses des ancêtres des Algériens, même s'ils restaient largement tributaires du vieux substrat libyco-berbère. Analysant avec finesse l'étonnante permanence de certains de ces traits ancestraux, sans pour autant négliger l'impact des multiples ruptures historiques précédant l'arrivée des conquérants arabes et de l'islam, Gilbert Meynier offre ici les clés nécessaires pour comprendre les racines de l'Algérie d'aujourd'hui. Une lecture indispensable pour dépasser, en France comme en Algérie, les simplifications et les stéréotypes fabriqués aussi bien par la colonisation que par l'histoire officielle de l'Algérie indépendante.

  • Cet ouvrage s'inscrit dans la collection Les beaux livres du savoir. Il retrace en 200 étapes la préhistoire de l'humanité, des premiers hominidés bipèdes il y a plus 7 millions d'années à la révolution du néolithique et aux début de l'agriculture 3500 ans avant notre ère. De Néandertal à l'homme de Florès, vous suivrez la piste des espèces qui ont croisé nos ancêtres Homo Sapiens. Du plus ancien foyer dont la trace a été retrouvée en Afrique du Sud aux magnifiques peintures de Lascaux, vous visiterez les sites les plus remarquables au monde. Au fil des découvertes, vous rencontrerez les plus grands savants qui nous ont révélé l'incroyable histoire de nos origines!

  • Indéniablement, La Dame regarde au loin. Cela se voit d'emblée dans le dessin de ses pupilles?; la noblesse de son port de tête?; la façon qu'elle a de se tenir ici, au plus près des humains, tout en étant ailleurs. Elle embrasse l'espace dans toute son étendue. Elle l'occupe comme un point de feu.
    La Dame de Brassempouy, ou Dame à la capuche, vient de cette période dite du Paléolithique supérieur (Gravettien, 29?000 à 22?000 BP - before present). Magnifique sculpture haute d'à peine 3,65 cm, elle a inspiré à Frédéric Sudupé un ensemble de réflexions.
    Comment une si petite figurine a-t-elle pu résister au temps pour parvenir jusqu'à nous?? Quels messages nous délivre-t-elle?? L'auteur nous propose de lever le voile...
    Préface de Catherine Schwab, conservateur en chef du Patrimoine du musée d'Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye.

  • L'Homme, cet être vivant doué de raison, fabricant d'objets élaborés, doté d'un langage articulé, chez lequel a émergé la pensée conceptuelle et symbolique, se caractérise par une aptitude à l'émerveillement, et une capacité d'espérance accompagnée d'un refus de l'absurde. Avec l'invention de l'outil manufacturé et les premiers témoignages d'une pensée symbolique, comment la fabuleuse aventure culturelle et spirituelle de l'Homme a-t-elle débuté ?

    L'Homme, cet être vivant doué de raison, fabricant d'objets élaborés, doté d'un langage articulé, chez lequel a émergé la pensée conceptuelle et symbolique, se caractérise par une aptitude à l'émerveillement, et une capacité d'espérance accompagnée d'un refus de l'absurde. Avec l'invention de l'outil manufacturé et les premiers témoignages d'une pensée symbolique, comment la fabuleuse aventure culturelle et spirituelle de l'Homme a-t-elle débuté ? Pourquoi à travers les temps, même les plus anciens, et dans toutes les cultures, l'émergence du sens de la transcendance n'a-t-il cessé de se manifester et de s'inscrire au cœur de notre humanité ? Comment est-il devenu une caractéristique de l'Homme, une de ses aspirations profondes ? Comment définir le sens du sacré ?

    C'est de cette dimension intrinsèquement humaine, et des traces qu'elle a laissées, qu'il est ici question.

    Après L'Univers,
    la Vie et l'Homme : émergence du sens de la Conscience et
    Le Beau, l'Art et l'Homme : émergence du sens de l'Esthétique, voici le troisième et dernier opus dirigé par Henry de Lumley, issu d'un cycle de conférences au Collège des Bernardins. L'ambition de ces rencontres ? Faire dialoguer physiciens, astrophysiciens, géologues, biologistes, paléoanthropologues, préhistoriens, historiens de l'art, philosophes et théologiens autour

    de questions qui ont trait à l'essence de l'humanité.

  • L'histoire humaine commence véritablement avec la maîtrise du feu. Survenue il y a environ 400 000 ans, elle représente un tournant décisif dans la grande aventure des premiers hommes. Comment Homo erectus et, plus tard, Homo sapiens et Neandertal ont-ils appris à allumer le feu à leur gré ? Comment expliquer que, sans se rencontrer, ils aient été en mesure au même moment, en des endroits différents de la planète, de l'apprivoiser ? La domestication du feu permet d'allonger le jour aux dépens de la nuit, d'éloigner les dangers, de s'installer dans des régions auparavant hostiles, de cuire les aliments et d'augmenter ainsi l'espérance de vie, d'améliorer la fabrication d'outils, de cuire l'argile pour façonner des figurines et de peindre les parois des cavernes. Henry de Lumley prend appui dans ce livre sur les recherches les plus récentes pour retracer cette extraordinaire aventure. Henry de Lumley est l'un des plus grands paléontologistes mondiaux. Il a ouvert des sites de fouille en France, en Afrique et en Géorgie. Après avoir été directeur du Muséum d'histoire naturelle, il dirige actuellement l'Institut de paléontologie humaine-Fondation Albert-Ier Prince de Monaco. Il a notamment publié L'Homme premier, La Grande Histoire des premiers hommes européens et Mémoires de préhistoriens (avec M.-A. de Lumley), qui ont été de très grands succès. 

  • Un jour, vers 1700 avant notre ère, une épée sortit de l'atelier d'un bronzier, marquant un jalon clef dans une course à l'armement qui ne cessa alors plus. Révolution technologique, cette invention eut des conséquences majeures. La figure du guerrier émergea, les sociétés de l'âge du bronze se transformèrent. Elles rendirent la guerre légitime et l'organisèrent aussi bien économiquement que politiquement. L'Europe occidentale du IIe millénaire inventa un modèle spécifique, une troisième voie de civilisation qui ne fut ni celle des villes, ni celle de l'écrit. 

    En abordant le sujet « par les armes », Anne Lehoërff s'interroge sur le développement de la guerre, sur la longue durée, dans ces sociétés orales qui ont été très longtemps mal comprises, ignorées au sein d'une histoire intellectuelle dominée par l'Antiquité classique opposée aux « primitifs ». Nos ancêtres européens ont eu une autre histoire. Cet ouvrage la raconte.

  • L'homme descend-il du singe ? Les hommes préhistoriques ont-ils vécu en même temps que les dinosaures ? Lucy est-elle notre ancêtre, Homo habilis le premier homme intelligent et Cro-Magnon l'ancêtre des Français ? La préhistoire était-elle vraiment l'époque des « âges farouches » ? Les mammouths - et Néandertal ! - vivaient-ils dans un décor de l'âge de glace ? Faisait-on du feu en tapant deux silex l'un contre l'autre ? L'art préhistorique avait-il un sens religieux ? Et y a-t-il quelque chose d'Indiana Jones en Antoine Balzeau ?

    À bas les clichés ! Le paléoanthropologue Antoine Balzeau et l'illustrateur Olivier-Marc Nadel s'attaquent à 33 idées reçues sur la préhistoire et mettent les choses au clair avec humour, en mettant à la portée de tous les connaissances les plus récentes sur une discipline qui évolue sans cesse. Autour de cinq grands thèmes - « Le métier de paléoanthropologue », « Les différents hommes préhistoriques », « L'environnement », « Le comportement » et « L'évolution » -, chaque idée fausse est associée à un dessin décalé, et suivie d'un décryptage clair et concis : sur quoi repose notre représentation ? qu'est-ce que les scientifiques savent vraiment ? que leur reste-t-il à comprendre ? Le lecteur découvrira tout ce qu'il a toujours voulu savoir sur la Préhistoire sans oser le demander, et dans la bonne humeur !

empty