Littérature argumentative

  • « Ils me reçoivent souvent chez eux. Plus rarement, sur leur lieu de travail, ou dans leur café préféré. Certains sont en robe de chambre, d'autres sont très empruntés. Je les sens à la fois impatients et inquiets. Ils savent qu'ils vont replonger, dans leur enfance, que les souvenirs vont surgir, avec leur part d'émerveillement et de souffrance.
    « Car s'ils sont devenus des acteurs du monde culturel, intellectuel ou scientifique, des personnalités reconnues, tous ont en commun cette part d'enfance durant laquelle ils devaient faire leurs preuves, étaient rêveurs, désiraient être les meilleurs de la classe. D'autres, en revanche, furent victimes de violence scolaire ou familiale, mauvais élèves, écrasés par l'ennui. Egarés par la guerre et les déménagements successifs de leur famille. Jouant avec des codes culturels multiples.
    Avec notamment les témoignages de : Philippe Besson, Jane Birkin, Geneviève Brisac, Jeanne Cherhal, Mona Chollet, Philippe Delerm, Marie Desplechin, Yvon Jablonka, Douglas Kennedy, Denis Laferrière, Catherine Meurisse, Mona Ozouf, Michel Pastoureau, Riad Sattouf, Delphine de Vigan, Bastien Vives,...

  • Que savons-nous vraiment des mots que nous utilisons chaque jour ?
    Est-il imaginable de conter ses sous sans faire de faute ? Peut-on porter une calvardine tout en restant élégant ? Comment dénommer la femelle du boa ? Et si je verlanise, c'est grave docteur ?
    Magicien des mots, Jean Pruvost nous fait partager sa passion et dévoile un univers méconnu, celui des mots-valises, des antonomases et des anagrammes, et foule d'autres particularités, un univers où des mariages de mots, des résurrections, des changements de sexe et force voyages au long cours façonnent une langue et forgent notre quotidien.
    « On ne se méfie jamais assez des mots » disait Céline. On peut en effet être étonné sans se rendre compte que l'on vient d'être frappé par le tonnerre et moudre une vache sans lui faire de mal...
    Il y a les mots des dictionnaires, il y a ceux qui volent de bouche en bouche et n'y sont toujours pas recensés, il y a ceux qu'on invente qui y laisseront peut-être une trace ou jamais.
    C'est leur merveilleuse histoire, pleine de surprises et de découvertes, qui est racontée ici.


    Jean Pruvost est professeur émérite de lexicologie, d'histoire de la langue française à l'Université de Cergy-Pontoise et chroniqueur de langue. Il est entre autres l'auteur de Nos ancêtres les Arabes. Ce que notre langue leur doit (J.-C. Lattès, 2017).

  • Quel romancier promenait son homard en laisse dans les jardins publics parisiens ?
    Quelle icône de Hollywood martyrisait ses enfants ?
    Quel écrivain aimait par-dessus tout décapiter des rats dans des bordels ?
    Quel musicien vivait dans un placard, entouré de dizaines de parapluies ?
    Quel philosophe étrangla sa femme sans en avoir conscience ?
     
    Franchement cinglé Van Gogh ? Dangereusement azimuté Maupassant ? Bon pour l'asile Kubrick ? Dans une savoureuse galerie de portraits, Christophe Bourseiller dévoile la folie des génies. Sous sa plume enlevée, ils apparaissent, saisis sur le vif, dans leurs excès quotidiens et leurs délires parfois meurtriers. Paranoïaques, maniaques, fantasques, superstitieux ou redoutablement névrosés... : un tour d'horizon des grands esprits qui ne tournaient pas rond.
     
    Avec la participation involontaire de Blaise Pascal, Friedrich Nietzsche, Vincent Van Gogh, Marcel Proust, Virginia Woolf, Erik Satie, Salvador Dalí, Stanley Kubrick et bien d'autres !
     
    Christophe Bourseiller est écrivain, historien et comédien. Il est l'auteur de trente-deux ouvrages, dont Et si c'était la vérité ? (La Librairie Vuibert, 2015).

  • Comment Conan Doyle inventa-t-il Sherlock Holmes ? Un personnage aussi stupéfiant qu'Arsène Lupin a-t-il pu exister ? Le vrai Dracula était-il aussi effrayant que son double de fiction ?
    Quand nos auteurs préférés nous entraînent dans les histoires les plus folles, leur imagination est sans borne. Mais d'où tirent-ils toutes leurs idées ?
    On raconte que les mésaventures d'Alexandre Selkirk, échoué quatre ans sur une île déserte, ressemblent étrangement à celles de Robinson Crusoé. Et qu'Alexandre Dumas s'intéressa de près à un certain François Picaud, emprisonné injustement sur dénonciation de ses proches et déterminé, comme son comte de Monte-Cristo, à assouvir sa vengeance...
    De d'Artagnan à Maigret, en passant par James Bond ou Tarzan, Nicolas Carreau mène l'enquête et dresse le portrait de ceux qui ont inspiré ces personnages mythiques. Des vies plus romanesques les unes que les autres, où réalité et fiction rivalisent avec génie !
    Nicolas Carreau est journaliste et chroniqueur littéraire sur Europe i. Il est l'auteur, à La Libraire Vuibert, de L'avenir est pavé de bonnes intentions (2015) et des Légendes du Masque de fer (2014).

  • Qu'ont donc de si particulier les écrivains pour que nous soyons pris de cette irrésistible envie de pousser la porte de leur cabinet secret ?Dans ces pages, on découvrira :o les poèmes que s'échangeaient deux collégiens liés par une indéfectible amitié, les jeunes Albert Cohen et Marcel Pagnol... Des textes encore inédits à ce jour.o dans quelle étonnante posture le poète-diplomate brésilien Vinicius de Moraes aimait composer ses oeuvres.o comment Cervantès, condamné à avoir la main droite tranchée, perdit l'usage de la main gauche en combattant les troupes d'Ali Pacha.o ce qui a poussé Tolkien à prendre la plume du Père Noël pour répondre à des lettres d'enfants.o pourquoi Pablo Neruda n'est pas Pablo Neruda...Florient Azoulay, touche-à-tout à l'érudition pétillante, aime les écrivains. Il traque leurs manies inavouables, s'amuse de leurs ego chatouilleux et de leurs mesquineries charmantes... mais, surtout, rend hommage à leur génie. Voici un fantastique bréviaire des bizarreries qui font, sinon la grandeur, la vie de la littérature.

  • Quoi de commun entre Staline, Ramsès II et Steve Jobs ?Tous trois ont su orchestrer avec un talent hors pair le culte de leur petite personne, un culte entretenu de leur vivant et qui perdure bien après leur mort...Emmanuel Pierrat dresse ici une galerie de portraits de ces « firmament de l'humanité » (Nicolae Ceausescu), « électrificateur des âmes » (François Duvalier) et autres « soleil de l'humanité » (Kim Il-Sung) montrant la permanence et l'universalité de l'égocentrisme des puissants.Nourri d'anecdotes méconnues (qui sait que les mangues furent l'objet d'un culte dans la Chine maoïste ou que des centaines de milliers de Yougoslaves se rendaient en pèlerinage... dans une grotte ?), Plus grand que grand revisite l'histoire par sa face la plus délirante.À l'issue de ce voyage étonnant, une seule conclusion s'impose : dès lors qu'il s'agit de flatter leur ego, tous les tyrans se sont donné le mot pour porter l'imagination au pouvoir.

  • « Il y avait, sous l'Empire, des hommes assez lâches pour se couper l'index, afin de ne point être soldat. Il devrait y avoir des hommes assez braves pour se couper la main, et ne pas écrire. »Amour, argent, politique, histoire, religion, famille... : dans ce recueil de citations spirituelles, sarcastiques et truculentes, Alexandre Dumas se mêle de tout !Explorant les classiques et les textes plus confidentiels, se plongeant dans les journaux d'époque et la correspondance de ce monument de la littérature française, Claude Schopp nous offre un florilège inédit et drolatique de ses meilleurs traits.Fin observateur de la société de son temps, Dumas critique, s'emballe, déprime, philosophe, badine... et se dévoile sous un jour inattendu.

  • Dolorès Haze, dite Lolita, fêta ses 12 ans le 1er janvier 1947 ; le 12 février 1976, Mario Vargas Llosa et Gabriel García Márquez échangèrent quelques coups de poing ; Albert Mathé, l'alias d'Albert Camus dans la Résistance, était né le 7 mai 1911 ; le château de Moulinsart fut donné au chevalier de Hadoque le 15 juillet 1677 (à moins que ce ne fut 1684) ; et Rodolphe adressa sa lettre de rupture à Emma un 3 septembre...
    Ouvrez cet almanach au hasard, ou filez à la date d'aujourd'hui, à moins que vous n'alliez voir ce qui s'est passé le jour de votre anniversaire... vous ne parviendrez plus à le reposer.
    Lecteur boulimique, Tom Nissley a consigné une anecdote de la vie littéraire pour chaque jour de l'année. Piochant dans l'existence des écrivains aussi bien que dans les histoires sorties de leur imagination, curieux de tous les genres et de toutes les littératures, il fait partager avec humour et érudition sa passion pour les livres et leurs auteurs.
     
    Tom Nissley est libraire à Seattle.

empty