Editions du Rocher

  • Disparue il y a quarante ans, Oum Kalsoum, née avec le siècle dernier, reste aujourd'hui la seule star mythique orientale, la voix que l'on entend et que l'on reprend partout dans le monde arabe, l'exemple du féminisme, l'héroïne du patriotisme, l'initiatrice de l'extase artistique.Sa vie est digne des plus beaux contes orientaux. Née pauvre, paysanne, fille d'un religieux, elle possède un don qu'elle cultivera grâce à sa farouche volonté de s'instruire. La chance aidant, elle rencontrera les plus grands poètes et musiciens arabes qui lui voueront leur vie. Elle traverse le XXe siècle, s'imprègne et milite pour les innombrables changements que traverse l'Égypte en intégrant toutes les nouvelles techniques, du cinéma à la radio pour devenir « la voix des Arabes ».Adulée de son vivant par le président Nasser comme par l'homme de la rue, elle reste aujourd'hui une référence pour tous les musiciens et les artistes de tous les arts. Femme mythique en terre d'Orient, elle est devenue une icône.Cette biographie d'Oum Kalsoum a été traduite en arabe par le Centre national de traduction du Caire en 2008.Ysabel Saïah Baudis, journaliste et auteur, a écrit cette biographie nourrie des témoignages des proches et admirateurs d'Oum Kalsoum. Née à Alger d'une mère pied-noir et d'un père algérien, elle a publié plusieurs ouvrages dont Pieds-noirs et fiers de l'être (1988, Lafon), Haram, itinéraire des femmes orientales (2003, Le Chêne), Les Mille et une nuits érotiques illustré par Van Dongen (2008, 2012, Hazan), Introduction à la princesse de Babylone de Voltaire illustré par Van Dongen (2012, France Loisirs), Dans ses yeux, avec des photographies de Dominique Baudis commentées par ses amis (2015, Orients Éditions).Elle dirige depuis 2011 les éditions Orients qui donnent un nouvel éclairage sur ces terres à la fois si riches et tourmentées.

  • « Si Dalida scintille toujours comme ces croix du Nil, symboles de vie, c'est parce qu'elle est plus qu'une chanteuse, c'est une star, une diva. Qu'elle interprète les mots du vécu ou qu'elle raconte des histoires imaginaires, la force de Dalida est de nous faire croire à ses chansons. Et elle le fait si bien que le charme opère toujours. »Même si les éclats de sa gloire n'ont jamais pu parvenir à effacer les blessures de son désespoir, Dalida a donné au mot « vivre » toute sa signification. Maîtresse de son destin, elle a tout contrôlé, même sa sortie.Ses amours médiatisées ont fait couler beaucoup d'encre. Femme fatale et sentimentale, la Dame du Nil aux mille chansons n'a cessé de courir après un impossible bonheur. Seul un amour ne l'a jamais déçue : celui de son public. De la fin des années 1950 jusqu'à sa disparition le 3 mai 1987, les foules ne l'ont jamais abandonnée ; elles continuent de vénérer cette âme fragile, étourdie de bravos et de musique, qui a fait de la chanson la panoplie de sa douleur. Spécialiste de la chanson française, Fabien Lecoeuvre est aux côtés de Patrick Sébastien dans l'émission Les Années Bonheur sur France 2 depuis plus de dix ans. Auteur de nombreux ouvrages de référence (sur Claude François, Johnny Hallyday, Jacques Brel, Mylène Farmer, Renaud, Joe Dassin, Eddy Mitchell, Daniel Balavoine, Michel Polnareff...), il a notamment publié aux éditions du Rocher trois tomes consacrés aux Petites histoires des grandes chansons et un dictionnaire-référence : Le Petit Lecoeuvre illustré.Peintre, illustrateur, dessinateur, Philippe Lorin, de ses aquarelles fines et nuancées, fait revivre de grandes figures du passé : De Gaulle, Colette, George Sand, Jacques Brel, Céline... Il a illustré dans la même collection au Rocher : Jean Ferrat, Brassens et Coluche. 

  • « Ce qui domine toujours, c'est l'idée qu'elle "chante vrai", qu'elle ne "joue" pas. Son désespoir et son désir de vivre et d'aimer rejoignent ceux de son public, les mêmes aveux en demi-teintes, la même inconsolable nostalgie, indéfinissablepourtant, où se mêlent les souvenirs de l'enfance, la peur de la mort et sa fascination, et aussi le même émerveillement devant la nature entière que chaque saison renouvelle. »Personne n'a oublié l'interprète de L'Aigle noir ou de Gttingen. Le timbre de la voix si particulière de Barbara, la profondeur de sa poésie et la musicalité de ses compositions épousent sa fragilité mais aussi sa force, disent les blessures enfouies, les combats menés et les petites choses toutes simples de l'existence dans lesquelles chacun se retrouve.Dans cette biographie, par touches sensibles, Alain Vircondelet évoque les histoires d'amour que cette artiste rebelle et solitaire a tissées avec son métier, son public, sa famille, ses hommes et son engagement, sa générosité auprès des blessés de la vie ou des malades du sida.Un portrait au plus vrai de la « longue dame brune ».
    Écrivain, Alain Vircondelet est notamment le biographe de Marguerite Duras, Blaise Pascal, Albert Camus, Antoine de Saint-Exupéry, Arthur Rimbaud.Illustrateur de nombreux albums, Philippe Lorin fait revivre, avec des portraits très réalistes accompagnés d'aquarelles fines et nuancées, de grandes figures du passé parmi lesquelles De Gaulle, Colette, George Sand, Jacques Brel, Céline... Dans la même collection ont été publiés quatre ouvrages, consacrés à Jean Ferrat, Georges Brassens, Coluche et Dalida.

empty