Romans & Nouvelles

  • Premier roman, resté inédit, de la littérature francophone du Burundi, L´homme de ma colline (1970) plonge son lecteur dans le Ruanda-Urundi colonial des années 30-40. On y découvre une civilisation rurale et une société coloniale en mutation, dont les contradictions s´inscrivent dans le destin tragique du héros, le jeune Benedikto. En butte aux tracasseries d´une hiérarchie locale corrompue, tyrannique et inféodée au colonisateur dont elle tire une prétendue légitimité, celui-ci, avec l´aide de sa famille, se débrouille comme il peut avant d´être obligé de fuir en Ouganda où l´attend un sort tragique. Une singulière lumière d´humanisme transcendant haines, lucre et prétention anime ces pages d´où se dégagent, dans une langue sans apprêt mais juste, quelques figures émouvantes.

    Joseph Cimpaye est né à Mugera en province de Gitega, Burundi (alors Ruanda-Urundi). Sorti du Groupe scolaire d´Astrida comme technicien vétérinaire en 1951, il s´engage en politique dans l´ombre du Parti démocrate chrétien des fils du grand chef du Nord, P. Baranyanka, ce qui lui permet d´être nommé Premier ministre du gouvernement intérimaire en 1961. Accusé d´atteinte à la Sûreté de l´État en 1969, alors qu´il était chargé des Relations publiques à la société belge d´aviation SABENA, il est incarcéré. C´est pendant son séjour en prison qu´il écrit L´homme de ma colline. Il décède en 1972 au cours des événements sanglants qui secouent alors le Burundi.

empty