Littérature générale

  • Extraite des Frères Karamazov, la Légende du Grand Inquisiteur - précédée ici de la Révolte d'Ivan - constitue l'un des passages majeurs de l'oeuvre romanesque de Dostoïevski. À travers une mise en scène saisissante, elle oppose la douce figure du Christ de l'Évangile à celle de l'Inquisiteur médiéval, symbole d'un pouvoir absolu sur les corps et les âmes que l'écrivain russe ne cesse de dénoncer.Guerres, totalitarismes, intégrismes... cette parabole n'a pas fini de hanter la conscience moderne par sa force et son actualité. Comme le souligne Michel del Castillo dans sa présentation, elle « ne montre rien d'autre qu'un pari désespéré, proprement insensé, contre l'absurdité du monde, contre le mal, contre le réalisme froid des Églises, contre la tiédeur et le conformisme ».

  • Kalila et Dimna est un des cycles de contes les plus populaires au monde, de la Chine à l'Ethiopie, et l'une des inspirations de La Fontaine. Les premières compilations en sanskrit de ces fables animalières, également nommées « Fables de Bidpaï », ont près de deux mille ans.Ramsay Wood, après avoir publié un premier recueil de ces contes moralistes pleins de fougue et d'esprit, nous en propose une nouvelle sélection, encore inédite en français, et nous plonge dans les complots et les intrigues d'un royaume des animaux fort moderne, tout en finesse et en roublardise.
    Ecrivain, poète, journaliste et voyageur, Ramsay Wood vit à Londres. Passionné par l'héritage des traditions des contes populaires tout autour du globe, il les restitue avec toute leur vivacité et leur mordant.

  • Les histoires que nous conte ici Idries Shah - qu'il nous donne à entendre et à vivre - illustrent les modes de pensée et d'action des sages soufis.Il s'agit de faire ressortir par-delà les apparences la réalité des êtres et des situations.Plus que toute autre caractéristique, la tendance à entretenir des idées arrêtées, à s'en tenir à des suppositions faciles, fait obstacle à la compréhension et, par là même, à la maturation psychologique et spirituelle. Idries Shah ne se contente pas de porter sur ce travers fondamental un regard grave et amusé, il offre encore une fois un remède, sous la forme d'un livre-exercice.Ces « contes » s'adressent à l'esprit intérieur. Ils sont interactifs, ouverts. Ils réveillent chez celui qui les lit ou les entend la faculté peu exercée de revenir toujours au point de départ, l'aptitude à percevoir ce qui est là. Ils dessinent un chemin.
    Idries Shah, d'origine afghane, est né en 1924 à Simla (Inde). Il est mort à Londres en 1996. Comme l'avaient fait en leur temps certains maîtres soufis, particulièrement Jalaludin Rumi et Bahaudin Naqshband, il a reformulé pour notre époque les enseignements traditionnels du soufisme.

  • Il était une fois un roi jeune et puissant du nom de Dabschelim, qui régnait sur l'Inde...Ainsi commence le cycle de contes de Kalila et Dimna, où chacals, buffles, tortues, lions, corbeaux et rats luttent pour le pouvoir, la gloire ou la survie dans une série de récits, également nommés « Fables de Bidpaï », qui inspirèrent Esope et La Fontaine et ravissent les petits et les grands de la Chine à l'Ethiopie. Utilisé depuis près de deux mille ans pour éduquer les princes, Kalila et Dimna a une portée universelle dans le portrait vif et humoristique qu'il fait de la nature humaine.
    Ramsay Wood restitue la fougue et l'esprit de ces contes, enchâssés dans un récit à tiroirs, d'une plume ironique et allègre. Il nous livre un texte particulièrement savoureux mais dont la profondeur initiatique n'en est pas moins réelle.

  • Petites Choses formidables est sans doute l'un des recueils d'essais les plus célèbres de Gilbert Keith Chesterton (1874-1936). L'auteur se promène avec légèreté parmi les villes de France et d'Allemagne ou les collines d'Angleterre, et s'ingénue à tirer de petites anecdotes du quotidien des leçons pleines d'humour, de profondeur ou d'horreur. Le contenu de ses poches, les délices d'une grasse-matinée ou une terrifiante conversation avec un nihiliste sont autant d'occasions de dévoiler la beauté insoupçonnée du Paradis caché où vivent les hommes. « Le monde ne manquera jamais de merveilles ni d'aventures, c'est seulement d'émerveillement qu'il pourrait manquer. »Au fil de trente-neuf historiettes, Chesterton révèle l'extraordinaire dissimulé sous les aspects de l'ordinaire, et la grande morale que peuvent représenter des tickets de tram, un canif, des touristes à la plage ou une gare ferroviaire. D'un rien, il lui est possible de discourir, avec la fraîcheur dont il a le secret, sur la famille, la guerre, la démocratie et le christianisme. Ces essais, inédits en français pendant plus d'un siècle, sont un concentré de la pensée loufoque et lucide du Prince du Paradoxe, et peuvent être considérés comme son testament philosophique.
    Traduction de Hubert Darbon.

empty