Sciences politiques & Politique

  • "Le Brexit consommé, l'axe franco-allemand déséquilibré, l'Union européenne aborde à bout de souffle les années 2020. Un vent de fronde souffle sur l'Europe centrale, où Viktor Orbán dessine depuis dix ans une alternative politique qui inquiète l'Europe de l'Ouest.

    Premier ministre de Hongrie une première fois de 1998 à 2002, son retour en 2010 marque un véritable tournant européen. En une décennie d'exercice continu du pouvoir, Viktor Orbán a fait exploser tous les clivages : avocat de l'unité européenne, mais bête noire de Bruxelles ; à la fois démocrate et illibéral ; rigoureux en économie, mais opposé au libre-échange global ; défenseur de l'Occident chrétien et diplomate empressé auprès de la Chine, la Turquie et la Russie...

    L'Union européenne prendra-t-elle le visage de l'homme fort de Budapest dans les années à venir ? Thibaud Gibelin retrace l'histoire du groupe de Visegrád - la Hongrie, la Pologne, la Slovaquie et la Tchéquie - pour mieux comprendre ce qui se joue aujourd'hui en Europe centrale et éclairer la personnalité d'un chef d'État parmi les plus décriés et certainement les plus expérimentés du continent."

  • A quoi sert un député ? C'est à tous ceux qui se sont déjà posés cette question que s'adresse ce livre. On ne connaît bien que ce que l'on pratique, et il est donc naturel que les citoyens ignorent le détail de nos actions ; mais il est de notre devoir de parlementaire de les éclairer à ce sujet.

  • Palais de l'Elysée. A travers les fenêtres du Salon d'angle, le jour s'achève. Emmanuel Macron, grave, serein, prend la parole : "Mes chers compatriotes, je n'écrirai pas de nouvelle page du roman national. J'y renonce, je m'y refuse : voilà désormais mon devoir envers vous et envers la vérité. A minuit ce soir, je mettrai un terme à mes fonctions de président de la République."

    "L'Ultime discours" est un texte radical et littéraire : à travers cette fiction, Mehdi Ouraoui demande à Emmanuel Macron de renoncer, se démettre et partir s'il veut que la France évite le pire.

  • La démocratie, un organisme vivant ? Une approche originale qui se propose d'en analyser les mécanismes et les dysfonctionnements.

  • Comment fonctionne le Parlement à l'heure du numérique et des réseaux sociaux, qui reposent sur un rapport autorité/obéissance non plus vertical mais horizontal ?K Facebook, Twitter, l'open data mais aussi les applications comme Eloi sont-ils des facteurs d'amélioration de la démocratie représentative ? La feront-ils évoluer vers une démocratie participative ?

  • Édouard Moradpour est l'un des pionniers de la "nouvelle Russie", où il est considéré comme le "père de la publicité". Il s'installe à Moscou au lendemain de la chute du mur de Berlin et y restera vingt ans. Il mêle ici parcours personnel et réflexions sur le passage de l'URSS vers la nouvelle Russie et son capitalisme débridé. Putsch raté, chute vertigineuse du rouble, crise financière, guerres de Tchétchénie, attentats de Moscou, adieux d'Elstine, prises d'otages des rebelles tchétchènes, naufrage du Koursk, chasse aux oligarques - autant d'événements qui ont marqué le destin de la Russie postcommuniste et constituent des "plaies" encore ouvertes.

  • L'entreprenalisme désigne à la fois l'engouement en faveur de l'entrepreneuriat et de la diffusion de "l'Esprit d'entreprise" qui caractérise la France depuis quelques années, mais aussi un parti pris doctrinal qui voit dans la dynamique entrepreneuriale des citoyens la véritable source de la richesse de la Nation.

    Loin de cantonner la démarche entrepreneuriale aux seules limites de l'économie, l'auteur considère qu'elle est l'expression d'une émancipation citoyenne accomplie, retrouvant là les ressorts de l'ambition républicaine héritée de la Révolution française.

    L'entreprenalisme est également une méthode consistant à confier aux entrepreneurs certains défis d'intérêt général : reconstruction des banlieues, valorisation du patrimoine architectural, accompagnement social des nouvelles formes d'emploi ou encore construction de Panthéons des religions et de la laïcité.
    />
    Précédé d'un entretien avec Moussa Camara, président des "Déterminés", association qui favorise l'entrepreneuriat dans les quartiers, ce manifeste souligne le potentiel de la démarche entrepreneuriale comme moteur d'intégration dans une identité nationale partagée, prometteuse d'une prospérité individuelle et collective.

  • Qui ne voit que la société est à vif, en colère, violente, et en proie à des peurs
    anciennes qu'elle projette sur son futur ? Le pays, en dépit de ses vrais succès
    trop souvent occultés, est accablé par ses échecs réels que sont les inégalités,
    la pauvreté, une culture démocratique affaiblie, des injustices sociales. Une
    inefficience publique constatée.
    Alors, imaginons un État en résonance avec les ressorts profonds de la société
    grâce à une Administration ouverte, apprenante, une Administration plateforme
    au carrefour des nouvelles technologies, de la création et de l'humanisme.
    Une Administration proche des gens et apte à conduire des transitions
    aussi difficiles qu'indispensables.
    À côté du Politique, les fonctionnaires, la bureaucratie française, centrale et
    locale, ont tout leur rôle à jouer face à ces urgences et ces crises, face à la transformation
    de notre monde. Ils méritent notre confiance car nous aurons besoin
    encore davantage de services publics efficaces. L'inertie n'est plus une option !
    Faut-il, et pourquoi, changer les concepts, référentiels et modes opératoires
    de notre système public ?
    Dans cette seconde édition, l'auteur va plus loin dans les solutions à la crise
    de l'État et des autres collectivités publiques, et dans l'analyse du rôle de
    l'Administration pour apporter des réponses globales.
    Ce livre s'adresse aux décideurs français et européens, publics et privés,
    comme aux citoyens de l'Union européenne. Il traite de gouvernance et
    de management, pour, en retour, une plus grande efficience de politiques
    publiques bénéfiques.

  • Osons l'engagement ! lettre ouverte à Emmanuel Macron Nouv.

    L'engagement est partout, exemplaire mais trop souvent solitaire, délaissé depuis si longtemps par nombre de politiques alors que les associations, fondations, syndicats, collectivités locales et autres corps intermédiaires oeuvrent chaque jour au plus près des réalités les plus concrètes du terrain. Gardant espoir en un rapprochement salvateur entre élus et citoyens à travers l'engagement des hommes et femmes de bonne volonté, cette lettre ouverte au président Emmanuel Macron interroge et encourage plus que jamais la promesse présidentielle d'une « réconciliation » assise en partie sur les corps intermédiaires, premiers outils du collectif mais aussi derniers filets de secours de notre démocratie menacée par l'anomie, l'indifférence et l'addition délétère des colères. Cet hymne à l'engagement doit nous permettre d'affronter tous nos enjeux ; ceux-ci rendent urgent et surtout possible de rassembler les Français autour d'une méthode associant enfin chacun à la destinée collective de notre pays. Donnons de nouveaux buts à l'action commune, osons l'engagement !

  • Rédigé au jour le jour, ce journal de bord invite le lecteur à une promenade surprenante dans les méandres de la "Macronie"

    De sa traversée théâtrale, jupitérienne, de la cour du Louvre le 7 mai, à sa volonté de réunir droite et gauche, en passant par la phrase, "c'est moi le chef", lancée au général de Villiers et sa colère contre le gouvernement après la baisse de l' APL... Gilles Gaetner, tel un scribe méticuleux, a noté et analysé, pendant 100 jours, les décisions prises par Emmanuel Macron. Il a scruté ses faux pas et recensé ses réussites.

    Aujourd'hui, Emmanuel Macron est en berne dans les sondages ; ses projets, notamment la réforme du Code du travail ou la refonte de l'assurance chômage ne suscitent guère l'enthousiasme des syndicats. Pourtant, le nouveau président a réussi le dépoussiérage de la vie politique. De nouvelles têtes sont apparues. Ejectés, les élus accrochés à leur fauteuil, ne pensant qu'à leur réélection !

    Macron ? On le croit Chérubin. C'est un bulldozer. Sans état d'âme. Doit-il craindre une rentrée sociale "chaude" comme le lui promet Jean-Luc Mélenchon ? D'où cette question capitale : le credo, "et à droite et à gauche", ADN de l'idéologie macronienne, inspirée par le général de Gaulle en 1945 et 1958, reprise par Rocard en 1988, puis par Sarkozy en 2007, résistera-t-il aux bourrasques éventuelles ou, au contraire, volera-t-il en éclats ?

empty