FeniXX réédition numérique (Scandéditions-Éditions sociales)

  • Cet essai illustre une approche nouvelle de la politique. L'auteur y formule un ensemble de propositions, d'analyses et apporte sa contribution à la réflexion des communistes français.

  • Un monde en plein bouleversement, de grands espoirs de changement, quelques avancées notables... mais aussi que de désillusions, de régressions, d'incertitudes ! Guerre civile à nos portes, pillage du « tiers monde », convulsions à l'Est, multiplication des « foyers de tension »... on n'en finirait pas d'énumérer les drames qui secouent notre monde en cette fin de millénaire. Mais cette situation est-elle inéluctable ? Et d'abord, comment apprécier ces transformations en cours ? Comment s'attaquer aux problèmes posés ? Faut-il en passer par le « nouvel ordre mondial » et le leadership américain, par le droit d'ingérence, fût-il « humanitaire » ? Les peuples doivent-ils laisser les grands enjeux internationaux à la seule responsabilité des gouvernements, des experts, des institutions ? Où en sont les forces progressistes en Europe et dans le monde ? Comment travailler à de nouvelles perspectives ? Entre le responsable communiste, qui déclare « le monde n'est pas beau, mais ce qui est beau, c'est le combat pour le changer », et la journaliste qui refuse « d'oublier l'homme, la femme, l'enfant qu'on nous cache derrière telle ou telle décision politique ou économique », le courant passe bien... L'échange, qui réunit ici Francis Wurtz et Aline Pailler, est riche, vif, sans complaisance - étayé dans une seconde partie par des textes de l'auteur portant sur de grands enjeux internationaux qui ont jalonné la dernière période. Il se veut avant tout invitation au dialogue et au combat pour changer le monde.

empty