Hachette Littératures (réédition numérique FeniXX)

  • Le point sur la « pénalisation » de la République et ce qu'elle sous-entend : une extension de la justice pénale à des personnes jusque-là protégées ; le traitement des méfaits du libéralisme, par un recours massif à la prison ; le nouveau langage à travers lequel les individus traduisent aujourd'hui leurs relations. Une recherche des causes de ce « tournant pénal » : l'importance prise par les victimes et les médias, qui trouvent dans les associations et l'opinion un relais puissant ; l'autonomie des magistrats, qui tendent à s'émanciper de la tutelle de l'État ; un développement interne à la société démocratique, qui, face à l'insécurité, accentue l'individualisme peureux. Des propositions pour lutter contre les ravages possibles d'un tel mouvement : rapatrier le droit pénal sur quelques délits essentiels ; imaginer d'autres manières de signifier la réprobation sociale ; substituer à la logique répressive la protection des individus fragiles qu'engendrent nos sociétés.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Le premier essai sur la force politique que constituent aujourd'hui les jeunes en France : tour à tour « surpolitisée », puis « apathique », maintenant « morale », la jeunesse est en fait méconnue de la plupart des observateurs. Le point sur les repères dont disposent les jeunes pour opérer leurs premiers choix politiques : poids de la famille, brouillage de l'opposition gauche-droite, rôle de la télévision, sensibilité « mondiale » et préoccupations « locales ». Une analyse du passage des jeunes à l'état de citoyens actifs : si leur intérêt pour la politique est manifeste, ils ne s'engagent que tardivement, après un long « moratoire politique » ; ce dernier prélude à des engagements ponctuels et souvent en dehors des cadres politiques traditionnels. Une réflexion sur le type de société qu'annonce ce rapport complexe à la politique : du vote à la violence, en passant par le boycott, quelles questions ces nouveaux types d'engagement posent-ils à ceux qui nous gouvernent ?

  • 1871.« L'unification allemande fut une folie de jeunesse que la Nation commit sur ses vieux jours » (Max Weber). Triple-Alliance, traité des trois Empereurs... Apogée du systèmede Bismarck ? « La machine est si bien montée qu'elle marche toute seule », écrit le chancelier. Mais, déjà, le système européen évolue au fil de l'expansion économique et coloniale. Européanisation consciente du monde : la suprématie européenne est maintenue, mais avec de nouveaux centres de pouvoir, une nouvelle répartition des forces...

  • Au terme de dix ans d'affrontements, de désespoirs et de découragements, de rebondissements parfois dramatiques, un grand rêve européen est en passe de se réaliser : l'Euro. L'histoire de l'Euro est un roman qui met en scène des acteurs prestigieux : François Mitterrand, Helmut Kohl, John Major, Jacques Chirac, Tony Blair, Lionel Jospin... Gabriel Milesi, qui a eu accès à des sources inédites, raconte les péripéties de ce passionnant feuilleton. A Maastricht, face au blocage anglais, François Mitterrand fait préparer son avion pour rentrer à Paris ; Edouard Balladur, en pleine tourmente monétaire de 1993, imagine un scénario secret mettant fin au SME, pour se libérer du carcan de la Bundesbank ; Jacques Chirac, en 1995, croise le fer avec le président italien ; Helmut Kohl prend ensuite les Français de court en exigeant que l'Ecu s'appelle l'Euro, à la fureur de Giscard ; en 1996, le ton monte entre Chirac et Kohl à propos du pacte de stabilité, et il faudra séparer les deux hommes, au bord de l'empoignade physique ; on est presque au bout du chemin quand les socialistes français menacent de tout faire capoter, mais Jospin se range à l'orthodoxie sous la menace de Chirac, ce dernier lui confiant en tête-à-tête qu'il signera le traité d'Amsterdam, avec ou sans son Premier Ministre ! En arrière-plan de ces batailles se dessine l'histoire des peuples, avec leurs angoisses et leurs incompréhensions. De sommets en sommets, de référendums en dissolution, de législatives en présidentielle, de crises en réconciliations, finalement l'Euro est né. Une belle histoire, qui nous donne les clés de l'aventure européenne.

empty