Coédition NENA/Enda Graf Sahel

  • Le désert progresse. L'agriculture recule. Le monde paysan s'inquiète de la dégradation apparemment inéluctable de ses terroirs. Les « projets » d'envergure ont si souvent échoué. Ce livre reflète une expérience humaine. Les paysans du Diobass se sont réunis dans le cadre de leurs organisations. Ils ont tenté de reprendre pied là où le désespoir semblait s'installer. Au cours d'une semaine de session, ils ont envisagé en toute lucidité, avec l'aide de pédagogues et de techniciens, les multiples aspects de la dégradation écologique et agricole et cherché des voies de reconstruction. Ce livre est en même temps un compte rendu et un guide. Compte rendu des réflexions et des échanges d'une centaine de paysans et cadres de la vallée du Diobass et d'autres parties du Sénégal. Guide pour tous ceux qui s'intéressent aux méthodes pédagogiques et à une approche démocratique, indispensables à une collaboration efficace entre les partenaires ruraux, qu'ils soient paysans ou paysannes, agents d'organisations privées ou étatiques, techniciens d'agriculture ou d'élevage, économistes ou sociologues. Nombreux sont les langages reflétés par ce texte. L'un des intérêts de la session de Notto, comme de toute autre action interculturelle en milieu agraire, a été la tentative de dialogue qui s'est instaurée entre des personnes de milieux, de langues, et de sociétés différentes. En cela, ce guide voudrait montrer que le temps des propos et des approches autoritaires en matière de développement rural doit céder le pas à celui du dialogue.

  • Ce livre marque une nouvelle étape dans l'itinéraire d'Enda Graf Sahel. Les auteurs analysent avec finesse les mécanismes de l'appauvrissement. Ils montrent en quoi les programmes de développement contribuent à la généralisation de la misère et en quoi la coopération masque les effets les plus évidents de la transition vers le modèle occidental. Au-delà des tendances négatives que l'on peut observer, les auteurs montrent comment le système dominant se trouve peu à peu marginalisé par les pauvres, et en quoi ces derniers, qui font preuve d'une grande vitalité, constituent une ressource indispensable pour notre société actuelle. Le renouveau est lisible au niveau culturel et on assiste à une redécouverte du sens qui permet de relativiser et de détourner les lectures sociales et technico-économiques habituelles. Une seule issue se présente pour sortir de la situation désastreuse que nous connaissons aujourd'hui : prendre des distances à l'égard du modèle de développement présenté comme seule référence universelle et soutenir toutes les formes de créativité populaires qui affluent en marge du système dominant et qui visent la déconnexion à l'égard des économies marchandes. Les pauvres eux-mêmes nous offrent des possibilités immenses et constituent un gisement jusqu'ici inexploité. Il importe de reconnaître leurs richesses en les valorisant, et de créer les conditions de mobilisation de l'expertise populaire. Cet essai nous ouvre des perspectives diverses et originales.

  • End Graf Sahel à travers ce document essaie de rendre visibles ses nombreux relais populaires et ses champs d'action, tant au Sénégal qu'ailleurs en Afrique de l'Ouest. Après une introduction qui présente Enda Graf Sahel en quelques pages, viennent les six autres parties du texte qui correspondent aux cinq grands terrains d'actions aujourd'hui privilégiés par la structure et aux quatre axes transversaux recoupant toutes es activités d'Enda Graf. Cet ouvrage fait partie d'un ensemble de trois publications qui font suite à l'édition du plan d'action 96-99. Une première reprenant en résumé les principales lignes directrices du plan d'action, une seconde précisant les idées d'Enda Graf en matière de recherches populaires et le présent ouvrage qui présente une vue d'ensemble des activités de recherche populaires que soutient l'ONG.

  • Les populations des villages et des banlieues en Afrique de l'Ouest, on le sait, font preuve d'une grande ingéniosité. Elles possèdent de nombreux savoirs et savoir-faire pour assurer leur existence. C'est grâce à des expertises longuement éprouvées que l'Afrique réussit à surmonter de multiples défis. On connaît peu cependant les démarches de recherche que des communautés mettent en oeuvre pour innover et construire le changement. La démocratie est probablement un des chantiers les plus importants où s'exerce la créativité populaire. Cet ouvrage écrit par un collectif de praticiens montre comment, au Mali, au Burkina Faso, au Sénégal, en Guinée, en Côte d'Ivoire, au Tchad, au Bénin, des groupes expérimentent des démarches originales, rénovent les règles du jeu social, et de la sorte reconstruisent leur société. À travers de nombreux cas vécus, les auteurs montrent comment des groupes d'habitants, dans les villages et les banlieues, se mettent en recherche sur leur milieu, sur eux-mêmes, et inventent de nouvelles manières de penser et de vivre. La participation que prônent les organismes d'intervention, pour soi-disant développer la citoyenneté populaire, reste jusqu'ici confinée à la conduite de projets. Elle ne favorise pas encore un renouvellement démocratique. Les expériences africaines, pour leur part, démontrent que le changement politique n'est possible que si les projets de société, les lois et les règlements sont élaborés et mis en ouvre par l'ensemble des groupes qui composent la cité. C'est à cette condition seulement, semble-t-il, que peut se construire un avenir pour l'Afrique.

empty