Archipel

  • L'enseignement de l'histoire sera désormais optionnel en classe de terminale S ! Cette réforme annoncée en décembre 2009 est symptomatique de la baisse du niveau qui est celui de nos collèges et lycées.

    Directives pédagogiques grotesques, horaires pléthoriques, démotivation des enseignants et des élèves, bacheliers aux connaissances affligeantes en histoire et à l'orthographe catastrophique... : de plus en plus, notre système scolaire est la manufacture des ânes.

    Or, l'histoire est essentielle, notamment dans des sociétés comme la nôtre, organisées autour des sciences et du commerce. Connaître l'histoire permet de lever bon nombre d'idées reçues. Quelle utopie de croire qu'il est possible d'établir des échanges, y compris commerciaux, avec un pays sans connaître sa culture, son histoire !

    />
    Dans un style critique, satirique et humoristique, Pierre Lunel invite à réfléchir sur le niveau moyen au collège et au lycée, et de ses conséquences sur les adultes de demain.

empty