Armand Colin

  • Vidéosurveillance de rue, compteurs connectés, fichiers numériques, puces RFID, lois sur le renseignement, géolocalisation, programme «  Prism  » de la NSA, reconnaissance faciale, traçage, recommandations et offres prédictives de la grande distribution... la surveillance est omniprésente dans les débats publics et semble avoir investi l'ensemble des territoires de la vie quotidienne, accréditant la thèse de l'avènement d'une véritable société de la surveillance généralisée.
    Fantasme sécuritaire ou panique liberticide, la surveillance est également devenue un objet de réflexion scientifique, ouvrant un champ de recherche et d'analyse en plein développement : les Surveillance Studies.
     
    En privilégiant une démarche pluridisciplinaire (littérature, philosophie, science politique, sociologie, sciences de la communication) et en prenant en compte les évolutions médiatiques de la société ( écrans, réseaux, plateformes), cet ouvrage propose un panorama complet des théories de la surveillance, des textes fondateurs (Bentham, Taylor, Weber, Foucault, Deleuze...) aux notions les plus récentes («  vigilance  », «  sousveillance  », «  capitalisme de surveillance  », «  shareveillance  », «  exposition  »).
    Depuis ces premières approches essentiellement organisationnelles, le champ s'est ouvert à la complexité des enjeux sociaux, politiques et personnels de la nouvelle «  économie de la visibilité  » numérique, laissant entrevoir l'émergence contemporaine d'une véritable «  culture  » de la surveillance.

  • Argumenter, c'est tenter d'agir sur son auditoire, lui faire partager ses raisonnements, orienter ses façons de voir et de penser. Comment la parole se dote-t-elle du pouvoir d'influencer son public  ? Par quels moyens verbaux s'assure-t- elle de sa force  ?
    La question de la parole efficace, qui est au coeur de la réflexion depuis la rhétorique antique, a été remise à l'honneur dans les sciences du langage et de la communication, mais aussi dans d'autres champs d'études comme la littérature ou les sciences politiques. Dans cet ouvrage devenu un classique, l'auteur offre une synthèse de la question. Elle propose aussi une approche originale dite de l'«  argumentation dans le discours  », dont elle précise les procédures et les enjeux.
    /> De Jaurès à Le Pen, des débats sur la guerre à l'interview électorale et au texte fictionnel, l'ouvrage se fonde sur de nombreux exemples destinés à concrétiser le propos. Il fournit ce faisant de précieux instruments d'analyse qui permettent de saisir dans leur spécificité les discours politiques, médiatiques et littéraires du passé et du présent.

  • «  La langue inuit compte plus de mots qu'aucune autre pour désigner la neige.  » «  L'orthographe et la syntaxe sont maltraitées par les SMS.  »  «  On ne peut communiquer sans langage.  »  «  La langue des indiens hopi ne contient aucun mot ou structure grammaticale pour se référer au temps.  »
    Partant d'un certain nombre de conceptions erronées liées au langage, aux langues et au français en particulier, Jacques Moeschler propose, sur la base des recherches les plus récentes, une nouvelle image unifiée de la nature du langage. L'ouvrage met en lumière un certain nombre de théories et concepts passionnants mais injustement ignorés ou méconnus. Il tire certaines conséquences de découvertes récentes, et les met en perspectives avec d'autres champs disciplinaires, comme les sciences cognitives, la philosophie du langage, l'informatique appliquée au traitement du langage (traduction automatique par exemple) ou encore les humanités numériques (digital humanities).

  • Ce manuel propose une approche linguistique et systématique de certains problèmes de traduction. Partant du principe que toute traduction doit être précédée de l'interprétation du texte-source, il fournit les éléments d'analyse nécessaires à cette interprétation. Il met l'accent prioritairement sur les traductions par changements structuraux, dans le groupe verbal comme dans le groupe nominal.
    Chaque point abordé est illustré par de nombreux exemples extraits de corpus littéraires ou journalistiques et fait l'objet d'exercices d'application avec corrigés.

  • Présentation claire et précise des principaux développements de la linguistique, cet ouvrage propose une mise en perspective raisonnée de l'apport du Cours de linguistique générale de F. de Saussure. Ce texte princeps, qui consacre l'avènement et l'autonomie de la linguistique, est restitué par rapport aux courants de pensée avec lesquels il rompt, mais également aux élaborations théoriques qui l'ont revendiqué comme nouveau point de départ.
    L'exposé des théories linguistiques, obéissant à une triple exigence -  épistémologique, historique et pédagogique  - rend compte des principaux moments de constitution de la discipline  :l'interrogation linguistique du XIXe  siècle (la grammaire comparée)  ;le moment saussurien (les diverses formulations du structuralisme et du fonctionnalisme)  ;les modèles poststructuralistes (théorie de l'énonciation, linguistiques discursives, théories pragmatiques).Pédagogique, complète et maniable, cette initiation, en facilitant le repérage et l'apprentissage des notions, stimulera la réflexion du lecteur et l'aidera dans l'entretien de ses connaissances.
    Cet ouvrage propose une présentation claire et précise des principaux développements de la linguistique. Il rend compte des principaux moments de constitution de la discipline : l'interrogation linguistique au XIXe, le moment saussurien (les divers formulations du structuralisme et du fonctionnalisme), les modèles poststructuralistes (théorie de l'énonciation, linguistiques discursives, théoriques pragmatiques). 
    L'exposé des « grandes théories » obéit à une triple exigence : épistémologique, historique et pédagogique. 
     

  • Notre culture est entrée il y a près de 50 ans dans l'ère numérique. Impactant ses techniques de production, ses canaux de diffusion et ses modes de consommation, cette transformation a notamment redécoupé les frontières traditionnelles qui permettaient d'identifier différents « arts » ou « médias  ». Cet ouvrage retrace l'évolution propre de chaque média confronté aux technologies numériques, puis envisage le phénomène de la convergence médiatique qui a conduit à l'interconnection des médias traditionnels. Il offre enfin un aperçu des principaux paradigmes et des problématiques incontournables qui émergent dans un tel contexte.Ouvrage collectif réunissant 15 autres auteurs, enseignants et/ou chercheurs en histoire et esthétique du cinéma, littérature, médias, journalisme et communication, sémiologie... :  Jan BAETENS  (Université de Leuven, Belgique),  Julien BAUDRY  (Université Paris Diderot, France),  Alain BOILAT  (Université de Lausanne, Suisse), Simon BROUSSEAU  (Université du Québec, Canada),  Danielle CHAPERON  (Université de Lausanne, Suisse),  Yves CITTON  (Université Paris 8, France),  Samuel ESTIER  (Université de Lausanne, Suisse),  Bertrand GERVAIS  (Canada),  Henry JENKINS  (Université de Californie du Sud, USA),  François JOST  (Sorbonne Nouvelle, Paris),  Selim KRICHANE  (Université de Lausanne, Suisse),  Philippe MARION  (Université catholique de Louvain, Belgique),  Izabella PLUTA  (Ecole de théâtre  Les Teintureries  et Université de Lausanne, Suisse), Marie-Laure RYAN  (Université du Colorado, USA),  Richard SAINT-GELAIS  (Université de Laval, Québec).

  • Depuis la fin des années 1960, s'est constituée, dans le champ des sciences du langage, une discipline spécifique prenant pour objet le « discours ». Cet ouvrage définit la notion, en opposition avec celle de langue, de parole, de texte, etc. Il familiarise le lecteur avec les principaux outils de l'analyse du discours en présentant le fonds théorique et méthodologique commun au domaine. 
    Après avoir situé l'analyse du discours par rapport à la tradition linguistique issue de Saussure, l'auteur développe les principaux concepts descriptifs et les différents niveaux d'organisation du discours. Il montre comment l'analyse intègre les données de la théorie de l'énonciation. Enfin, la problématique de l'analyse du discours est mise en perspective par rapport aux enjeux épistémologiques et philosophiques qui traversent l'évolution de la discipline depuis ses origines. 
     

  •   Conçu comme une introduction aux théories et aux domaines de la linguistique, ce livre allie les acquis de la linguistique structurale (de Saussure à la sémantique, en passant par la phonologie, la morphologie et la grammaire structurale) aux hypothèses de la syntaxe et de la sémantique formelles.
    Cette quatrième  édition a été augmentée d'un chapitre sur les derniers développements de la linguistique.

  • Ce livre est une nouvelle version, modifiée en de nombreux points, d'un ouvrage paru en 2010. Son objectif est resté le même  : fournir aux étudiants de littérature un manuel complet proposant à la fois les notions linguistique et la méthodologie indispensables à l'étude linguistique des textes. Il prend pour fil directeur diverses problématiques des théories de l'énonciation et des courants pragmatiques, avec une véritable volonté pédagogique. De nombreux exemples d'analyse permettent de se familiariser avec la mise en oeuvre des concepts exposés.

  • Ce précis de grammaire décrit le fonctionnement de la langue éclairé par la réflexion linguistique. Les exposés théoriques sont assortis d'exercices corrigés qui permettent de mettre en pratique les notions à l'étude et de développer ainsi sa propre réflexion.

  • Cet ouvrage est une introduction méthodique à la lexicologie. Les deux premières parties décrivent l'organisation du lexique sur les deux plans du sens et de la forme (sémantique et morphologie). Les notions présentées sont mises en perspective théorique et illustrées par de nombreux exemples et exercices corrigés. La troisième partie présente les éléments de la lexicographie, étude des dictionnaires, avec des exemples tirés des principaux dictionnaires français.

  • L'épreuve écrite d'ancien français n'est pas le moindre des obstacles qu'ont à franchir les candidats au Capes de lettres modernes et aux agrégations de lettres modernes et de grammaire. Et la question de sémantique lexicale qu'elle comporte n'est pas la plus aisée à affronter...  Le candidat trouvera enfin ici tous les éléments d'une préparation efficace, réunis en quelque 400 fiches de vocabulaire. Traitant un par un les termes les plus usuels de la littérature médiévale - et les plus susceptibles de faire l'objet d'une question aux concours -, ces fiches sont structurées suivant le modèle attendu par les jurys (étymologie, sens en ancien français, paradigmes morphologique et sémantique, évolution ultérieure).  Clair et pratique, cet ouvrage a le grand avantage de permettre de construire sa compétence par un travail régulier, pas à pas et fiche par fiche. Et le jeu des renvois internes est une aide décisive pour bien circonscrire les champs notionnels et sémantiques de l'univers littéraire du Moyen Âge français.

  • S'il y a une véritable légitimité à considérer que la critique littéraire des XIXe et XXe siècles constitue un ensemble qui mérite d'être cartographié pour lui-même, c'est que le terme de littérature, autour de 1800, vient supplanter celui de Belles-Lettres naguère ouvertes à un espace plus large que nos trois genres - la poésie, le théâtre et le roman -, et c'est aussi que, dans le même temps, disparaissent les Arts poétiques et leurs prescriptions : l'imitation des modèles maintenant a vécu, comme la mimèsis héritée d'Aristote, et la rhétorique dont le code contraignant bridait l'inventivité du Sujet est de plus en plus contestée. Par ailleurs, à côté de la parole que les écrivains eux-mêmes peuvent tenir sur la littérature, le développement de la presse, désormais, permet l'essor de la critique journalistique tandis que la refondation de l'Université au début du Premier Empire ouvre à un discours érudit qui va peu à peu gagner en rigueur et élaborer de véritables méthodes. Trois critiques se mettent en place qui permettent la constitution d'un savoir sur la littérature, mais un savoir où l'apport de chacune d'elles varie selon les époques : l'ambition de ce livre est ainsi de présenter doctrines et méthodes, de préciser le mouvement dans lequel elles se sont trouvées prises ou qu'elles ont initié, et de dégager les lignes de force qui ont traversé deux siècles de critique.

  • À la recherche du passé, amateurs et spécialistes sont de plus en plus nombreux à vouloir remonter dans le temps, jusqu'à l'Ancien Régime, soit les XVIe XVIIe et XVIIIe siècles. En France, en Belgique, en Suisse comme au Québec mais aussi en Allemagne, aux Pays-Bas et en Italie, bien des manuscrits de cette période sont écrits en français. Pourtant, ils paraissent illisibles. De fait, les scribes d'alors, constituant une minorité lettrée de la société, s'étaient dotés d'un système d'écriture particulier, destiné certes à économiser du papier et à gagner du temps, mais aussi à les valoriser puisque, de cette façon, ils étaient les seuls à pouvoir lire et écrire. La difficulté que nous rencontrons aujourd'hui était déjà celle de la majorité de la population à cette époque. Pourtant, il suffit de posséder le code pour réussir à lire les textes. Le présent ouvrage se veut un manuel de paléographie. La paléographie étant la science de l'écriture ancienne et le manuel un livre pratique, il vise, à l'aide de nombreux exemples, à initier le débutant à l'écriture manuscrite française des XVe-XVIIIe siècles. En découvrant et en apprivoisant la forme particulière de certaines lettres, les ligatures, les déformations dues à une écriture de plus en plus cursive, les abréviations des mots les plus usités, chacun peut maîtriser cette « science » qui n'est qu'une « technique » et lire le français d'hier. Cette cinquième édition a été revue, corrigée et augmentée d'un chapitre sur le « moyen français » et de trois nouveaux documents « très difficiles ».

  • Le champ de la linguistique, ou science du langage, demande aux étudiants de s'approprier un vocabulaire précis : ce lexique leur offre des définitions détaillées pour comprendre et assimiler les termes techniques propres à la discipline.
    Ce sont plus de 200 notions fondamentales qui sont expliquées ici, en privilégiant les notions descriptives qui se prêtent à de nombreuses applications en lettres et en langues.
    Sous une forme claire, avec de nombreux exemples, ce lexique permet également de relier les notions entre elles et d'appréhender toutes les domaines qui se rattachent à la linguistique : phonétique, phonologie, morphologie, syntaxe, sémantique, pragmatique, etc.
    La troisième édition est augmentée de définitions supplémentaires, dans une mise en pages entièrement nouvelle.

  • Le groupe familial, la classe d'école, le groupe de travail, l'équipe sportive représentent des ensembles humains que nous approchons sans cesse. Toute communication est échange de signes, de symboles, et met en jeu des rapports d'influence, des mouvements affectifs. 
    Comment s'organisent ces échanges au sein d'un groupe ? Quelle est leur dynamique repérable et inconsciente et comment parvenir à la discerner et l'analyser ? L'éthologie, la linguistique, la psychanalyse, l'anthropologie et la psychologie nous aident à approcher cette réalité. 
      Cet ouvrage désormais classique, réactualisé dans cette 7e édition, s'adresse aux étudiants, formateurs, travailleurs sociaux, psychologues et responsables d'équipes. 
     

  • Cet ouvrage présente un panorama descriptif des règles de versification, illustré de nombreux exemples commentés dans une perspective littéraire. Il propose également une approche historique des grandes étapes de l'histoire du vers français, en particulier aux XIXe et XXe siècles où l'accent est mis entre autres sur l'esthétique de la poésie de Mallarmé et de Saint-John Perse. En fin d'ouvrage, des exercices systématiques de versification sont proposés, ainsi que des corrigés.
     

  • Ce recueil de fiches aborde de manière très accessible les notions linguistiques communément utilisées aujourd'hui dès la première année de licence en espagnol (modalité épistémique, aspect, délimitation, référentialité, etc.) à travers un exposé clair et étayé de nombreux exemples.

  • Vivre dans le monde contemporain, c'est être confronté à une multitude de textes éphémères : tracts, journaux, affiches... Énoncés survolés, rarement lus au sens plein du mot. C'est ce type de textes, extraits pour la plupart de la presse et de la publicité, que cet ouvrage apprend à étudier. L'auteur s'attache à relier les propriétés des textes à leur situation de communication en utilisant les outils élaborés récemment par l'analyse du discours. Il donne en particulier toute leur importance aux genres de discours et à leur mise en scène. Des publicités de magazines aux articles de L'Équipe, des comptes rendus de films au Guide du routard, il nous invite à lire différemment les messages du monde dans lequel nous vivons. Paru en 1998 et considérablement enrichi au fil des années, ce manuel est devenu un instrument de travail précieux pour les étudiants qui, dans des filières très diverses, sont amenés à analyser des textes sans avoir reçu de formation spécifique en sciences du langage.

  • Unité spécifique de l'écrit, palier intermédiaire entre l'espace linguistique de la phrase et celui du texte, le paragraphe joue un rôle important dans la lisibilité de la construction du sens.
    Le paragraphe et l'alinéa ont été souvent rejetés hors du champ de la linguistique et ce livre est un des rares à leur être entièrement consacré. Après une vaste mise au point, l'auteur développe une théorie générale du paragraphe et met en oeuvre une méthodologie d'analyse de ses usages à des époques et dans des genres très différents : pratiques discursives journalistique, publicitaire, encyclopédique-didactique et littéraire (poème, conte, roman : de Perrault et Baudelaire à Butor et Simon).

  • Lorsqu'il propose des situations d'apprentissage, le professeur constate que les élèves déploient une multitude de conduites. Certaines, qui semblent peu logiques, s'avèrent efficaces alors que d'autres, à l'apparence plus classique, donnent des résultats déroutants. Les questions qu'il se pose alors sont nombreuses. Quand un élève n'utilise pas une procédure attendue, est-ce parce qu'il ne la possède pas ? Est-il possible, quand un élève est en difficulté, de lui apprendre des stratégies alternatives ? Comment le professeur peut-il adapter son enseignement aux besoins réels qu'il a observés ? Un professeur peut-il acquérir de nouvelles stratégies d'enseignement ? Pour faire le tour d'un panorama aussi riche, l'ouvrage procède à partir de deux grandes entrées : comprendre la manière dont l'élève apprend et comprendre comment le professeur enseigne. Il invite aussi à la réflexion sur la difficulté ordinaire, consubstantielle à l'apprentissage, et aborde la grande difficulté, le trouble et le handicap : rappelons que la loi de février 2005 fait désormais obligation à tous les établissements de scolariser les enfants en situation de handicap. Ce livre a été conçu pour répondre aux besoins des professeurs du primaire et du secondaire, titulaires ou en formation initiale à l'IUFM, ainsi que des étudiants (sciences de l'éducation, psychologie, orthophonie...). Il fera aussi référence pour tous ceux qui s'intéressent à la question de l'enseignement/apprentissage. Michel PERRAUDEAU, docteur en sciences de l'éducation, est maître de conférences à l'IUFM des Pays de la Loire ; il a en charge la mission ASH (adaptation et scolarisation des élèves en situation de handicap). Il est membre du CREN, laboratoire de l'Université de Nantes, où il effectue des recherches portant sur l'expertise enseignante et la médiation. Il est l'auteur de nombreux ouvrages.

  • La formation des enseignants est en crise. Les instituts universitaires de formation des maîtres, créés il y a vingt ans, ont été dilués dans les universités sans qu´un nouveau modèle de formation soit clairement défini. Recrutés au niveau du master, mais presque sans expérience avant l´entrée à plein-temps dans le métier, les nouveaux enseignants connaissent des difficultés qui sont régulièrement relatées par les médias. Dans de nombreuses disciplines de l´enseignement secondaire, l´Éducation nationale doit faire face à un lourd déficit de candidats. Comment en est-on arrivé là ? Peut-on encore former des enseignants ?  Ce livre tente de répondre à ces questions en s´appuyant sur les apports de l´histoire et des sciences sociales. Il montre que la question de la formation des maîtres cristallise l´ensemble des contradictions qui traversent aujourd´hui l´Éducation nationale. À terme, c´est bien l´avenir d´une profession et du service public d´éducation qui est en jeu.  Pascal Guibert est maître de conférences au département de Sciences de l´éducation de l´université de Nantes, chercheur au Centre de recherche en éducation de Nantes (CREN).  Vincent Troger est maître de conférences à l´IUFM de l´université de Nantes, chercheur au Centre de recherche en éducation de Nantes (CREN), et auteur de plusieurs ouvrages dans le domaine de l´éducation.

  • Le développement et la diffusion de l'internet et des technologies numériques ont transformé la communication écrite en faisant émerger une de ses modalités particulières : la communication numérique écrite. Cet ouvrage veut aider les étudiants à appréhender les caractéristiques de ces nouveaux écrits et à analyser diverses situations de communication numérique (messageries, forums, réseaux socio-numériques, tchats, etc.). En mêlant concepts théoriques, principes méthodologiques et description des phénomènes discursifs et communicatifs les plus remarquables, cet ouvrage répond aux diverses questions que peut se poser l'étudiant face à ces écrits : quelles sont les théories et les méthodes les plus pertinentes pour analyser la communication numérique écrite ? Quelles sont les spécificités de ces écrits ? Quels effets a la communication numérique écrite sur l'organisation des échanges communicatifs, sur l'établissement de relations interpersonnelles ou sur la construction de l'identité ?

  • Cet ouvrage fournit les principales clés pour analyser les textes et discours argumentatifs. Quatre parties constituent ce livre : - une définition de l'argumentation comme articulation d'un discours à un contre-discours ; - un repérage de l'orchestration des points de vue au coeur de l'argumentation ; une typologie des arguments et autres ressorts de l'argumentation ; - un inventaire des différents marqueurs langagiers sur lesquels s'appuie l'analyse des textes et discours argumentatifs. Des exercices corrigés concluent chaque chapitre.

empty