Corsaire Editions

  • « À la fin du Cours Préparatoire, tous les élèves doivent être en possession de tous les outils du savoir-lire ». C'est la conviction de Pierre Muckensturm, praticien de l'école, philosophe du savoir. En quatre chapitres, il fait le point :
    - Qu'est-ce qu'apprendre ?
    - Qu'est-ce que lire ?
    - Qu'est-ce qu'apprendre à lire ?
    - Comment travailler en classe ?
    Très au fait de l'état des connaissances, il nous présente ce qu'on sait des mécanismes cognitifs. Avant d'insister sur l'essentiel : apprendre à lire c'est acquérir un savoir-faire, comme apprendre à nager, coudre, skier etc. C'est pourquoi les élèves doivent se plier à un apprentissage rigoureux, passer et repasser par des exercices et progresser pas à pas vers le but. Ce qui paye à la fin, c'est le travail régulier et méthodique que l'élève aura accompli en étant dirigé et encouragé tout au long par un guide qualifié, maître dans l'art de transmettre le savoir-lire. En bon instituteur, l'auteur termine sa dernière classe par une leçon d'espérance : tous peuvent lire et de foi : donc ils doivent savoir lire. Mais, pour que tous nos enfants accèdent à ce savoir, il faut faire le choix de l'exigence, du chemin qui les mène aussi à la liberté. C'est affaire de volonté collective et de courage...

  • Chronique universelle d'histoire ancienne datant du XIIIe siècle.
    Les sections ASSYRIE, THÈBES, LE MINOTAURE, LES AMAZONES ET HERCULE font parie de l'Histoire ancienne jusqu'à César, première histoire ancienne connue qui soit rédigée en prose vernaculaire française. Cette histoire ancienne est une chronique universelle qui a été très populaire au Moyen Âge : dans sa première rédaction seule, qui fait l'objet de l'édition actuelle, 61 manuscrits nous sont parvenus. L'ouvrage a été rédigé dans le nord de la France, vers 1212-1214, et a probablement été écrit sur commande. Le texte présente de multiples traces d'oralité, qui permettent de supposer une récitation devant un auditoire. L'auteur en est anonyme, mais des recherches récentes plaident en faveur de l'attribution de l'ouvrage à Wauchier de Denain.
    Le texte a servi, à l'intérieur d'une société qui traversait une période de crise politique et sociale, à mettre en garde l'homme contre les dangers de la vie mondaine, mais il a eu en même temps l'intention d'instruire et d'amuser un public qui adorait écouter le récit d'exploits chevaleresques faits dans un monde passé dont on aimait se sentir rapproché et auquel on se croyait rattaché par des liens fictifs d'ascendance.
    Le texte offre une lecture agréable à tous ceux qui s'intéressent à la littérature écrite en ancien français et est d'une importance capitale pour les linguistes, historiens et médiévistes en général. Un prochain volume complémentaire, fournira une présentation scientifique complète de ce texte très important, édité ici pour la première fois.

empty