Desclée de Brouwer

  • Maria Montessori était bien consciente du rôle essentiel des parents dans l'éducation de leur enfant. C'est pourquoi elle a toujours accepté de répondre à leurs questions, notamment en donnant des conférences qui leur étaient dédiées, à l'occasion de formations ou de congrès destinés aux professionnels.Les archives pédagogiques de l'AMI ont récemment découvert un ensemble de textes qui étaient tout particulièrement adressés aux parents, probablement rédigés à Londres en 1931. Ces écrits offrent une introduction claire et accessible sur la vision de Maria Montessori, ainsi qu'une présentation des principes fondateurs de sa proposition éducative. Ils soulignent l'importance de la posture de l'adulte dans l'accompagnement de l'enfant vers son plein épanouissement.Ces textes sont présentés par Paula Polk Lillard, montessorienne internationalement renommée et cofondatrice de la Forest Bluff School (Illinois).
    Une des premières femmes médecins d'Italie, Maria Montessori (1870-1952) est mondialement connue pour la pédagogie qui porte son nom. Son oeuvre en français est éditée chez Desclée de Brouwer.
    Traduction de Charlotte Poussin, éducatrice Montessori AMI, auteur d'ouvrages de référence sur Montessori et membre du conseil d'administration de l'association Montessori de France.


  • Malgré leur intelligence, les enfants à haut potentiel, souvent  désignés comme des «zèbres », ont parfois du mal à apprendre  et à bien vivre en société. Certains les considèrent comme des enfants  agités et difficiles. La sophrologie est un outil extraordinaire pour  les aider à faire face aux situations qu'ils rencontrent, à gérer leurs émotions, et à apprendre à se concentrer. Ce livre s'adresse donc aux  parents, mais aussi aux éducateurs et aux professionnels, pour les  aider à accompagner ces enfants différents.
    Au fil de l'année, ce programme aborde des thématiques comme  « je maîtrise mon corps et mes émotions » ; « je suis unique, je  développe mon identité » ; ou « moi avec les autres ». Il est construit  de façon ludique et propose des ateliers à faire en solo mais aussi à plusieurs, pour s'amuser en classe ou avec toute la famille.
    Pour des petits zèbres épanouis et bien dans leur peau !
    Christel Beaurenaut  est sophrologue depuis  dix ans, après avoir été infirmière puéricultrice. Elle accompagne parents et enfants dans la construction de leur équilibre familial, en  cabinet et en milieu scolaire, notamment auprès  d'enfants à hauts potentiels. Elle a été formatrice  sur ce sujet en école de sophrologie (CEAS).

  • Dans la rue, dans les cours de récréation, à la maison... Avez-vous vu ces enfants hypnotisés par leurs écrans ? Est-ce un effet de mode passager, une petite faiblesse sans conséquence ? Certainement pas !Les nouvelles technologies sont en train de modifier le cerveau d'une génération entière d'enfants. Les écrans activent autant les centres du plaisir du cerveau que l'activité sexuelle, et ils font les mêmes dégâts neurologiques que la cocaïne. Les études cliniques corrèlent de plus en plus les écrans avec des troubles comme les TDAH, l'addiction, l'anxiété, la dépression, l'agressivité, voire les psychoses.Le Dr Nicholas Kardaras, addictologue, a accompagné de nombreux jeunes drogués du monde virtuel dans leur désintoxication numérique. Il nous explique les causes de cette épidémie mondiale et l'effet sur les enfants de nos merveilleux joujoux technologiques...
    Le Dr Nicholas Kardaras est diplômé de l'université des sciences du Bronx et de l'université de Cornell. Aujourd'hui, c'est un expert en addiction de réputation internationale, ancien professeur à l'université de médecine de Stony Brook et directeur exécutif de Dunes East Hampton, une des cliniques de désintoxication les plus réputées au monde. Il a enseigné la neuropsychologie au niveau doctoral.

  • La conversation n'est pas qu'un passe-temps destiné à nous divertir : elle est une occasion d'entrelacer notre existence à celle des autres, en toute liberté et selon notre humeur.Mais comment la distinguer du dialogue ou de l'entretien ? La correspondance et la causerie ne sont-elles pas des formes plus achevées de la conversation ? Pouvons-nous converser avec Dieu, avec les poètes, entre amoureux ? Comment éloigner les goujats, les fâcheux, qui n'ont rien à attendre de nous, les ironistes aussi, à la froideur dérangeante ?Dans cette satire joyeuse, la conversation n'est plus considérée comme l'apanage des nantis. Chacun de nous peut y participer. Nous découvrons alors notre capacité à plaire et à savoir écouter.
    Pierre Sansot (1928-2005) a enseigné la philosophie et l'anthropologie aux universités de Grenoble et Montpellier. Il a notamment publié : Poétique de la ville, Le Rugby est une fête ou Du bon usage de la lenteur.

  • Première femme médecin en Italie, Maria Montessori découvrit les enfants par la pathologie : seuls les « irrécupérables », confinés dans les conditions épouvantables d'un asile de l'époque, lui avaient été confiés pour exercer son métier. Très seule, elle étudia les travaux de confrères ayant tracé la voie, comme Seguin ou Itard. Ce furent ses débuts, les premières découvertes, et les premiers succès.Dans le tome I de la Pédagogie scientifique, elle transmettait une expérience aboutie auprès des 3-6 ans, commencée en 1907 à la Casa dei Bambini du Trastevere, l'un des quartiers les plus populaires et les plus pauvres de Rome. Les tomes II et III, séparés dans l'édition de 1970, forment en réalité un tout : ce sont les fondamentaux de l'école élémentaire, de 6 à 12 ans.Le matériel, détaillé de manière scientifique, est appréhendé avec toutes les notions anthropologiques qui le sous-tendent.Bien loin d'un contexte passé, vieillot et suranné, qui pourrait l'enfermer, Maria Montessori y reste pionnière et novatrice. Lettres rugueuses, système décimal, largement diffusés aujourd'hui, s'insèrent cependant dans un ensemble bien plus vaste, une progression didactique cohérente en profondeur, qui méritent d'être découverts et transmis.La lecture attentive du cycle élémentaire restera donc pour beaucoup un lieu de découvertes et un enrichissement pour tous.
    Maria Montessori (1870-1952) est mondialement connue pour la pédagogie et la méthode qui portent son nom. Son oeuvre en français est éditée chez Desclée de Brouwer.

  • Dotés d'une capacité d'émerveillement et d'une curiosité infinie, les enfants sont naturellement des philosophes en herbe. C'est ce que démontre ici Jordi Nomen Recio, ce professeur pas comme les autres qui utilise avec eux le conte, le dialogue, le jeu ou l'activité artistique. Dans ce livre, il explique comment contribuer à l'épanouissement de l'enfant, mais surtout comment lui apprendre à être libre et à penser par lui-même.Alors, tous en piste ! L'ouvrage propose des exercices et des jeux philosophiques pour développer les capacités de réflexion de nos jeunes. Douze thèmes essentiels, comme l'amitié, l'art, la joie, le mal, sont abordés à l'aide de penseurs majeurs, tels Platon, Épicure, Spinoza, Montaigne, Rousseau, Nietzsche ou Arendt...Une façon ludique et interactive de pratiquer la philosophie, en famille ou à l'école, avec les enfants de 9 à 12 ans.
    Jordi Nomen Recio est professeur de philosophie et de sciences sociales et chef du département des Sciences Humaines à l'école Sadako, l'un des centres de formation les plus novateurs et les plus prestigieux de Barcelone. Il est titulaire d'un diplôme en histoire contemporaine et d'une maîtrise en citoyenneté active et en philosophie. Il a reçu le prix EDU21 en 2009 et le prix Arnau de Vilanova en 2011.
    Traduit de l'espagnol par Patricia Rochwert-Zuili.

  • Le premier volume de la Pédagogie scientifique décrivait l'expérience fondatrice de la Maison des enfants, s'attachant aux 3-6 ans. Le second approfondissait, autour de l'éducation élémentaire, des thèmes chers à Maria Montessori (rôle du corps, de l'environnement, de la préparation des pédagogues...).Ce troisième volume, en réalité, ne fait qu'un avec le second. Il expose les principaux développements pédagogiques dans toutes les matières : mathématiques, grammaire, dessin, musique... en s'appuyant sur l'expérience sensorielle des premières périodes de croissance. L'enfant, de 6 à 12 ans, passe à l'abstraction.Indisponible en français depuis de nombreuses années, il complète et clôt l'ouvrage majeur de la pédagogue italienne.
    Une des premières femmes médecins d'Italie, Maria Montessori (1870-1952) est mondialement connue pour la pédagogie et la méthode qui portent son nom. Son oeuvre en français est éditée chez Desclée de Brouwer.

  • Le Dr Mario Montessori, petit-fils de la pédagogue italienne, psychologue de profession, a donné au cours des années 1960 et 1970 de multiples conférences (et ce dans plusieurs pays) pour mieux faire comprendre la proposition éducative révolutionnaire de Maria Montessori.Ce livre reprend ses communications, afin de répondre aux questionnements des enseignants et des parents, en exposant de façon remarquable les relations entre Montessori, la psychologie moderne et les concepts psychanalytiques, ainsi que le rôle du travail et du jeu dans le développement de la personnalité humaine.
    Mario Montessori (1921-1993) a exercé à Amsterdam en tant que psychanalyste et a été vice-président de l'Association internationale psychanalytique. Il a aussi été le gardien des idées de sa grand-mère et de son père Mario Montesano Montessori. Il a fondé le Stichting Montessori Centrum (SMC) afin d'améliorer la qualité de l'éducation Montessori aux Pays-Bas.
    Traduit de l'anglais par Catherine Barret et adapté par Charlotte Poussin, éducatrice Montessori AMI, auteur d'ouvrages de référence sur Montessori et membre du conseil d'administration de l'association Montessori de France.

  • Au début du xxe siècle, l'Italienne Maria Montessori, une des premières femmes médecins d'Europe, proposait une approche éducative novatrice, adoptant une démarche scientifique fondée sur l'observation des enfants. Depuis, la recherche ne cesse de confirmer les propositions de cette grande pédagogue, dont la renommée internationale est toujours grandissante.Dans cet ouvrage, le professeur Angeline Stoll Lillard expose le fruit de ses propres analyses, ainsi que de nombreux travaux d'autres chercheurs, confirmant le bien-fondé des propositions montessoriennes. Elle y décrit clairement les idées essentielles de la pédagogie Montessori, explique pourquoi cette proposition est révolutionnaire, adaptée à notre société, à l'école comme à la maison, et ce qui fait son génie et son succès. Elle montre également en quoi les pratiques conventionnelles ne sont plus pertinentes.Ce livre révèle une autre manière de percevoir l'enfant et l'éducation, il permet aux parents et aux enseignants de bien comprendre ce qui se joue dans une classe Montessori.
    Angeline Stoll Lillard, PhD, est professeur de psychologie à l'université de Virginie, à Charlottesville. La préface est de Renilde Montessori (1929-2012), petite-fille de la pédagogue et formatrice de formateurs AMI.La traduction est coordonnée et adaptée par Charlotte Poussin, éducatrice Montessori AMI, auteur d'ouvrages de référence sur le sujet et membre du conseil d'administration de l'Association Montessori de France.
    Ce livre est essentiel à toute personne qui s'interroge sur la validité scientifique des observations empiriques que Maria Montessori a faites il y a plus d'un siècle... Le professeur Lillard, avec cette compilation et ses analyses, contribue de façon inestimable au débat sur l'éducation et la réforme scolaire.Carolina Montessori, historienne, arrière-petite-fille de la pédagogue.
    Ce livre est devenu un classique sur le sujet - la communauté montessorienne étant en quête de preuves académiques confirmant que la science sous-tend ses pratiques. Et c'est justement ce que Lillard démontre brillamment aux universitaires et aux professionnels de l'éducation. Cette troisième édition, parue en 2017, expose les toutes dernières recherches et apporte des informations supplémentaires importantes pour quiconque s'intéresse à l'éducation Montessori.Lynne Lawrence, directrice exécutive de l'AMI.

  • En 1943, la grande pédagogue Maria Montessori (1870-1952) donne une série de conférences à New Delhi, en Inde : c'est l'occasion pour cette inlassable militante d'une éducation nouvelle, tout orientée vers l'éveil et le développement de l'enfant, d'expliciter avec brio son point de vue. Dans un monde déchiré, en plein conflit mondial, marqué par un effondrement des valeurs qui n'est pas parfois sans rappeler celui que nous connaissons aujourd'hui, elle propose une méthode permettant au tout petit de grandir et de trouver sa place. Pour Maria Montessori, il ne s'agit pas seulement d'un destin individuel, mais aussi de l'avenir du monde. Aujourd'hui, dans de nombreux pays, des écoles mettent en oeuvre sa démarche pédagogique et des milliers d'éducateurs s'inspirent de ses grandes intuitions.

  • Qui suis-je ? Quel est mon rôle dans l'univers ? Vivons-nous seulement pour nous-mêmes ? Quel est le sens de notre combat quotidien ? La réponse constitue le programme de l'éducation du potentiel humain que Maria Montessori propose dans cet ouvrage, publié en 1948, pour aider les enseignants à comprendre les besoins des enfants âgés de 6 à 12 ans. Elle nous révèle ici le secret du succès de sa méthode : stimuler intelligemment l'imagination créatrice de l'enfant pour éveiller son intérêt, puis faire germer dans son esprit les graines de la science se rapportant toujours à une idée centrale et inspiratrice : le plan cosmique. Tout et tous se reconnaissent et se rejoignent dans celui-ci en servant le grand objectif de la Vie : travailler ensemble pour le bien commun. Tout en retraçant le récit passionnant de l'évolution de notre planète, de l'apparition des premiers hommes et des civilisations les plus anciennes, l'auteur souligne l'importance de la préparation des enseignants, thème central dans la pensée montessorienne : ceux-ci, dit-elle, doivent être au service exclusif de l'être humain tout entier, c'est-à-dire d'un homme en mesure d'exercer librement et de manière responsable sa volonté et son esprit critique, sans préjugés ni craintes d'aucune sorte. C'est en cela que réside l'actualité et la modernité de la pensée de Maria Montessori. Première femme médecin d'Italie, Maria Montessori est l'héritière des idées pédagogiques de Jean-Jacques Rousseau. Elle nous convie à considérer l'enfant comme une personne complexe et fragile, dotée de savoirs insoupçonnés. Ses vues étonnent par leur fraîcheur et leur pouvoir d'éveiller en chacun l'enfant qu'il a été.

  • " L'adulte est véritablement aveugle à l'enfant ", écrivait Maria Montessori dans les années 1930. Bien avant Françoise Dolto, cette pionnière saluée par les grands esprits de son temps prend le parti de l'enfant et défend une représentation révolutionnaire de son développement. Qu'est-ce qu'un enfant ? Comment se développe-t-il dès la naissance ? Comment se construit en lui la confiance et l'estime de soi ? Comment lui apprendre à être, à penser, à agir, à " faire par lui-même ", pour reprendre sa formule érigée en slogan ? À toutes ces questions, Maria Montessori répond par une démarche propre : apprendre à observer l'enfant dès sa naissance dans les moindres détails, pour être en lien avec lui, pour cultiver cet art de la rencontre. C'est la clé de l'épanouissement de cet être en devenir. Plus que jamais, cette pédagogie reste à découvrir et à interpréter. C'est ce que Patricia Spinelli éclaire ici de manière tout à fait inédite, sous la forme d'un dialogue avec Karen Benchetrit. Une initiation très concrète et accessible à tous les parents et les éducateurs.

  • Myopathe, atteint depuis des années d'une maladie évolutive, Jean-Christophe Parisot lance une interrogation qui nous concerne tous. Aujourd'hui, en 2008, les jeunes en situation de handicap ont-ils enfin leur place dans le système éducatif ? Plus généralement, comment favoriser le lien entre pédagogie et éducation ? Avec le courage du témoin et la clarté de l'expert, Jean-Christophe Parisot revient sur la notion de handicap et sa complexité. De manière passionnante, il retrace l'histoire des stratégies éducatives qui ont permis une lente réintégration des personnes et interpelle enfin l'opinion sur les combats actuels. Pour que la cité et l'école soient accessibles à tous...

  • La destruction de l'École peut se dire en quelques mots : notre École est devenue une École-méduse, une École gélatineuse, aux professeurs et instituteurs changés en animateurs socio-culturels et gentils organisateurs du vivre-ensemble, bref en en urgentistes du libéralisme. Quel est le sens de ce désastre ?Il est un lieu commun de dire que la crise de l'École indexe une crise de la société. Mais il faut prendre au sérieux le propos de Péguy, qui se montre plus profond que les travaux des sociologues et les réflexions des journalistes, en la comprenant comme une crise de vie. C'est moins la société qui est en crise, que la vie. Nous traversons une crise de la vie humaine, une crise de l'homme. Non de la vie sociale, non de la vie biologique, qui à leur façon passent par une crise aussi, mais de la vie en tant que vie humaine. Autrement dit : c'est l'homme, dans l'humanité de sa vie, qui est en question dans la triple crise épinglée par ce livre, crise de l'enseignement, crise de l'École, crise de l'éducation. C'est parce qu'on ne sait plus ce qu'est un homme, ce qu'est la vie humaine, ni non plus ce qu'est la mort humaine, qu'on ne sait plus ce qu'est l'École, ce qu'est l'éducation.Agrégé de philosophie, Robert Redeker est l'auteur de nombreux livres. Il collabore également à plusieurs revues et journaux. Il a publié dernièrement L'Emprise sportive (François Bourin, 2012), Le Soldat impossible (Pierre-Guillaume de Roux, 2014), Le Progrès ? Point final (Ovadia, 2015), Bienheureuse vieillesse (Le Rocher, 2015). Cet intellectuel connu a aussi une activité de conférencier, de photographe et de critique littéraire.

  • Qui n'a pas rêvé d'un système éducatif qui s'adapterait à son enfant, quand celui-ci présente des difficultés d'apprentissage ou des troubles du comportement ? Faute de pouvoir transformer l'école, la seule issue résiderait-elle dans les cours particuliers, les redoublements, les tests psychologiques, neurologiques, voire les médicaments ? Non, répond Donna Bryant Goertz, qui, sur les traces de Maria Montessori, a mis en place un environnement scolaire adapté aux besoins spécifiques des enfants. À travers vingt histoires véridiques, elle nous présente sa pédagogie hors pair qui, malgré un parcours semé d'obstacles, incite l'enfant à rester fidèle à sa nature. Encouragé à s'intégrer et à trouver sa place dans la classe, l'enfant va peu à peu apprendre à travailler et à jouer avec les autres, sans agressivité. À son rythme, dans un juste équilibre entre liberté et autodiscipline, il va acquérir autonomie et responsabilité grâce à une dynamique d'entraide et de collaboration qui favorisera le bien de tous. «L'enfant a un pouvoir que nous n'avons pas : celui de bâtir l'homme lui-même, écrivait Maria Montessori. Repenser l'enseignement en ce sens, y inclure les enfants dans toute leur diversité, sont les défis à relever pour construire les fondations d'une société où violence et concurrence céderont le pas au respect de l'autre, à l'acceptation de la différence et à la solidarité.

  • Arno Stern est un éducateur artistique, qui a consacré sa carrière à l'éducation créatrice par la peinture, proposant des ateliers d'expression libre qui furent renommés à partir des années 1960 et qui sont toujours très actifs aujourd'hui. Conférencier et auteur, il donne des cours à travers le monde. 'Il est le fondateur de l'Institut de Recherche en Sémiologie de l'Expression.

empty