Langue française

  • En France, l'Etat et les entreprises, dirigés par des diplômés de grandes écoles, ont gravement laissé péricliter l'université. Séparée des grands organismes de recherche, confinée dans la misère financière, elle est désormais dangereusement supplantée par l'essor des formations privées.
    Où sont les Oxford et Cambridge français ? En France "la fac" n'a pas la cote. Mais certaines grandes écoles non plus : notre désespérant marasme économique interpelle les élites. L'ENA est détestée, Polytechnique n'est pas dans les 300 premières universités mondiales du classement de Shanghaï, où l'on ne trouve par ailleurs que deux universités françaises dans les cent premières...

    En France, 80 universités, 300 grandes écoles, 20 " grands établissements" et 40 "grands organismes" travaillent en ordre totalement dispersé et se regardent en chiens de faïence : c'est un énorme gâchis de matière grise et de moyens matériels qui entrave la performance économique du pays, nuit à son rayonnement scientifique, et engendre deux cultures qui se déchirent.

    La France doit d'urgence recoller les morceaux éparpillés de son enseignement supérieur et de sa recherche pour redevenir fière de ses chercheurs et de ses campus. Pour retrouver son prestige, notre université va devoir faire comme Sciences Po et Dauphine : devenir sélective et payante en fonction des revenus familiaux.
    Autrement dit : ce ne sont pas les écoles qu'il faut rapprocher de l'université, mais l'université qu'il faut rapprocher des écoles, pour coller avec les standards internationaux.

  • Mes mots du jour

    Philippe David

    Tous les jours du lundi au vendredi vers 18 h 50, "le mot du jour" a clôturé les deux heures d'antenne des Vraies Voix sur Sud Radio d'août 2018 à juillet 2019. Tantôt sérieux, tantôt drôle, tantôt grave, tantôt caustique mais jamais méchant, un mot lié à l'actualité est passé à la moulinette par Philippe David.

    Un mot pioché parmi l'actualité du jour, quel que soit le domaine, et sans tabou : politique (abstention, antisémistisme, britannique, cafouillage...), sociale (femme, foot, jaune, piscine, trottinette), économique (impôts, niche, rabot, travail...), météorologique (canicule, climat...), régionale (Pyrénées, Normandie, Occitanie...), "people" (Brigitte, Johnny, Cloclo, Kéké...), etc.

    Mélange d'étymologie, de bonhomie, avec une bonne dose de gauloiserie et parfois même un saupoudrage de cynisme, c'est un cocktail doux-amer qui se boit comme du petit lait.

empty