PUG

  • Un ouvrage nécessaire pour comprendre la révolution à l'oeuvre dans l'information aujourd'hui.
    Fakenews, vérification des faits, consommation des écrans et du numérique par les jeunes, irruption des plateformes numériques mondialisées dans l'univers des médias traditionnels...Les médias et
    l'information sont aujourd'hui en pleine transformation,et tout le monde crie à l'urgence d'une éducation critique à et hors l'école pour faire face à des évolutions que le «numérique»semble accélérer. Partant d'une question d'actualité brûlante(comment et à quoi faut-il éduquer les jeunes dans le domaine des médias et de l'information?), l'ouvrage de Laurent Petit est une synthèse montrant, à travers l'évocation de précurseurs et d'expériences fondatrices, l'héritage complexe des rapports entre l'éducation et les médias. Il dévoile les enjeux du champ de l'EMI, dans lequel s'affrontent des intérêts contradictoires. Il propose enfin de repenser une approche critique qui rend possible une mise en perspective et une compréhension des enjeux politiques contemporains.

  • Décrochage scolaire, absentéisme, éducation à domicile, école privée hors contrat, difficultés de l'inclusion scolaire, etc., les refus d'école interrogent de façon pressante le monde éducatif contemporain. Ce livre propose de revenir sur ce long processus, qui prend ses racines dans un siècle et demi d'histoire. Il donne ainsi les clés pour comprendre et analyser les problématiques actuelles. Ponctué d'exemples concrets et de données chiffrées, il propose une approche globale qui prend en compte la totalité des acteurs : refus de l'éducation nationale, refus des élèves, des familles.

  • Les médias et leurs productions, les médiatisations, ont envahi notre quotidien. Dans nos espaces privés, professionnels ou publics, nous avons affaire à leurs offres, qu'il s'agisse d'informations, de propositions de divertissement, de préconisations ou d'injonctions. Porteurs
    d'enjeux multiples, politiques, socioculturels, économiques, les médias sont aujourd'hui tellement discutés - souvent décriés - qu'il est urgent de poser un regard distancié sur les réalités médiatiques contemporaines.
    Comment les analyser ?
    Cet ouvrage apporte les clés pour se poser les bonnes questions, connaître les approches et recherches en ce domaine, et bénéficier de conseils méthodologiques.

  • o Depuis 2002, l'enseignement de la Shoah est inscrit aux
    programmes des écoles primaires, des collèges et des lycées. Un enjeu éducatif de taille !
    o S'il n'existe pas de manuel scolaire sur le thème, il n'en reste pas moins que les enseignants, pour répondre à cette obligation, ont besoin de supports adaptés aux enfants et adolescents. Ils ont donc recours aux ouvrages de littérature pour la jeunesse. Mais sont-ils vraiment des outils pédagogiques ? Quels impacts leurs illustrations,
    leurs personnages ont-ils sur les jeunes élèves lecteurs ? Comment parviennent-ils à montrer aux enfants que l'extermination des Juifs est un fait historique réel sans évoquer une vérité « crue » pour ne pas les choquer ?
    o À travers l'analyse d'ouvrages de littérature pour la jeunesse parus sur le thème entre 1944 et 2013, l'auteur présente un travail complet permettant de répondre à ces questions.

  • Que sont nos perceptions du numérique, ou plus précisément des techniques numériques ? Comment se sont implantés les géants du numérique (les Big Five) ? Pourquoi, en Europe surtout, les autorités ont-elles réagi si tardivement à l'avancée des industries américaines du numérique ? Les discours sociaux actuels sur le numérique sont marqués par une projection dans le futur et une détermination fébrile à s'adap- ter aux offres de changements, dans une quasi-absence de débat public et avec une grande passivité des responsables politiques. Comment s'y retrouver ? En s'appuyant sur une connaissance précise et argumentée de l'apport des techniques numériques au fonctionnement de
    l'information et de la communication, Bernard Miège questionne les perceptions et les représentations du rôle de ces techniques numériques dans la société de la communication. Ainsi, cet ouvrage offre à la fois une synthèse de très nombreux travaux de recherche français et étrangers, et une interrogation approfondie sur les développements des techniques numériques dans les sociétés contemporaines, et particulièrement dans la société française.

  • Qu'est-ce que le journalisme de solutions ? Quelles sont les carac- téristiques de cette nouvelle forme de journalisme ? Pour quelles raisons les plus grands médias ont-ils décidé de l'adopter ? Ayant pour ambition de traiter une question de société en présentant les solutions potentielles pour la résoudre, le journalisme de solution a un double objectif : fédérer les journalistes autour de pratiques exigeantes, proches de l'investigation, et regagner la confiance du lectorat, devenu très critique vis-à-vis des médias. Après en avoir présenté les concepts et dressé un panorama des principaux acteurs, l'auteur propose une boîte à outils du parfait journaliste de solutions : quels sujets aborder, où chercher ses sources, comment construire son article, son interview, etc.

  • o Savez-vous ce que signifie « bâtonner une dépêche » ? Comment on mesure la « crédibilité » des médias ? Ce qu'est le « spin » ? Ou encore comment a évolué la notion d'« objectivité » dans le journalisme ?
    Vous le découvrirez dans ce dictionnaire unique en son
    genre, qui présente de façon alphabétique et synthétique tous lesconcepts d'analyse des médias.
    o De A comme « Activisme médiatique » à Z comme « Zététique », il donne accès aux mots de la critique du journalisme et des médias, qu'ils soient issus du débat public ou des recherches menées dans les sciences sociales. Pour chacun des termes retenus, il présente son origine, clarifie son sens et explique les enjeux intellectuels de son utilisation.

  • Un Français de 15 ans sur cinq ne parvient pas à un niveau de compréhension en lecture qui « lui permette de participer de manière efficace et productive à la vie de la société », indique un rapport de l'OCDE. L'immense majorité de ces adolescents sait pourtant lire. Il ne suffit donc pas de savoir lire un texte pour le comprendre. L'ouvrage se focalise sur l'analyse de l'activité de compréhension des textes écrits et sur les relations qu'elle entretient avec la maîtrise du langage oral. Il met en évidence des continuités claires entre l'apprentissage de l'oral et celui de l'écrit. L'auteur propose une synthèse des connaissances actuelles relatives au développement de la compréhension des textes et ouvre des pistes de réflexion pour fonder un enseignement susceptible de favoriser les apprentissages de tous les élèves. Cet ouvrage constitue un apport essentiel et actualisé pour les chercheurs et étudiants en sciences de l'éducation, en psychologie, en sciences du langage, et dans tous les domaines concernés par l'école et les apprentissages. Il intéressera également les enseignants d'école primaire et de collège.

  • En 1955 en France, 150 000 étudiants fréquentaient l'université. En 2015, ils sont 1 370 000. Face à un public toujours plus nombreux et dont le comportement et le rapport au savoir apparaissent peu conformes à la tradition universitaire, les enseignants-chercheurs se sont parfois sentis démunis. Comment le corps enseignant a-t-il innové face à cette inflation d'étudiants, aux profils toujours plus diversifiés ? Quelles stratégies d'enseignement novatrices ont été mises en place pour continuer à assumer la mission de l'université ? À travers cet ouvrage, Marie-Laure Viaud analyse plus de 50 années d'évolution des pratiques d'enseignement, en se focalisant sur les principales innovations en matière de pédagogie.

empty