Peter Lang AG, Internationaler Verlag der Wissenschaften

  • Le présent ouvrage propose une étude systématique de deux indéfinis en khmer contemporain : naa et ??y. L'indéfinition exprimée par ces deux unités correspond à la non individuation des éléments sur lesquels elles portent. Avec naa, non individuation signifie qu'il y a mise en suspens d'une distinction première, tandis qu'avec ??y les éléments sont considérés en deçà de toute distinction. Autrement dit, ??y met en jeu une classe d'éléments sans qu'aucun d'entre eux ne soit distingué. Chaque emploi de ces deux unités est décrit à la fois du point de vue de la sémantique propre à l'indéfini et de celui des propriétés de la séquence où il apparaît : propriétés lexicales des N, statut modal du prédicat, relations intersubjectives. Outre la question sur le concept d'indéfinition, cette étude de ces deux marqueurs du khmer constitue un lieu de questionnement sur deux autres faits linguistiques observés : d'un côté, les rapports entre la détermination nominale et la détermination discursive et, de l'autre, les différences et affinités existant entre certaines formes d'interrogations partielles et les indéfinis, qui se retrouvent également dans les langues voisines du khmer, le siamois, le lao et le vietnamien.

  • Cet ouvrage se propose de fournir à la fois un recensement et une étude linguistique des expressions du français formés sur le verbe dire, ainsi que à ce qu'on dit, cela va sans dire, si on peut dire, comme on dit, etc. Ces marqueurs discursifs se caractérisent par une fonction épilinguistique : ils servent en bref à indiquer l'attitude adoptée face à une représentation de la réalité. Ce premier volume en étudie une quarantaine (il en existe plus de cent trente), chaque auteur se chargeant de l'analyse de deux à cinq marqueurs. Il s'agit donc à la fois d'un dictionnaire comportant une présentation des différentes valeurs identifiées pour chaque marqueur, au travers d'exemples tirés de corpus oraux et écrits, et d'autre part d'un ouvrage théorique abordant les propriétés syntaxiques, sémantiques et pragmatiques propres à chacun d'entre eux.
    Les étudiants de langue de niveau supérieur (écoles d'interprétariat et/ou de langues) trouveront d'utiles renseignements dans la partie descriptive, et les linguistes confirmés pourront consulter la partie proprement théorique. Une introduction et la liste alphabétique des marqueurs formés sur le verbe dire complètent l'ensemble.

  • Ce livre aborde la réalité virtuelle pour l'apprentissage médiatisé du français ou de l'allemand langue étrangère. L'étude analyse comment l'immersion et l'interaction en réalité virtuelle peuvent faire émerger un sentiment de présence dans l'environnement virtuel et ainsi contribuer à contextualiser la situation d'apprentissage.
    Une centaine de lycéens français et allemands ont expérimenté trois environnements virtuels, développés par le projet européen « Environnement Virtuel pour l'Enseignement Immersif des Langues étrangères dans la Région Trinationale Métropolitaine du Rhin Supérieur » (EVEIL-3D). À l'issue d'un jeu sérieux immersif en langue cible, les élèves ont témoigné de leur expérience. L'analyse de ce corpus souligne la subjectivité de l'expérience en réalité virtuelle. En étudiant la production en langue cible, les stratégies d'usage de la langue, l'interactivité, l'engagement corporel et l'accompagnement de l'apprenant pendant l'immersion, la recherche montre les apports et les limites de la réalité virtuelle comme dispositif d'apprentissage des langues médiatisé par les technologies numériques.

  • La complexité des enjeux liés aux langues spécialisées professionnelles s'inscrit au coeur de l'activité des linguistes intervenant dans le secteur des langues pour spécialistes d'autres disciplines. Cet ouvrage, conçu comme un guide du chercheur en linguistique appliquée, examine les concepts fondamentaux de la discipline et propose des méthodes visant à affiner la connaissance des langues et des cultures spécialisées professionnelles en contexte. Traitant des questions de domaine, d'identité et de communauté professionnels, il développe une analyse critique des outils permettant de caractériser les langues spécialisées professionnelles, en insistant sur la place du terrain et de l'ethnographie. Il propose un cadre et des éléments de référence sur les questions de terminologie et de constitution de corpus pour la description des discours spécialisés professionnels en synchronie et en diachronie.

  • La traduction n'est pas réservée aux traducteurs, elle a lieu dans le moindre de nos entretiens. Ce livre se propose de déconstruire le phénomène global appelé traduction. Il distingue plusieurs plans d'analyse. Avant tout un plan sociolinguistique - la traduction comme la recherche d'un consensus entre deux interlocuteurs - et un plan herméneutique ou axiolinguistique - la traduction comme la négation d'une impossibilité de traduire, car toujours différente de l'original. Chaque plan est envisagé sous l'angle d'une dialectique. La langue à la fois nous met en contact et nous sépare, et le traducteur, tout en surmontant des barrières, ne peut s'empêcher par ailleurs d'en ériger.

  • Este volumen reúne una serie de estudios realizados en el seno del grupo de investigación Literatura, Imagen y Traducción (HUM-120), integrado en el Plan Andaluz de Investigación. Compuesto por investigadoras del área de Filología Francesa de las Universidades de Cádiz y Sevilla, este equipo cuenta con una sólida trayectoria, centrada en el análisis de las múltiples y constantes relaciones entre la imagen visual y la expresión literaria, desde una amplia perspectiva, que incluye también aspectos traductológicos. En esta ocasión, los trabajos tratan el tema del mar en el ámbito francófono desde perspectivas muy diversas: retazos de literatura francesa, marroquí, belga o canadiense, junto a estudios que analizan su representación desde un enfoque lingüístico o turístico. Este conjunto de estudios ofrece una buena muestra de la fuerza evocadora que la contemplación del mar ha despertado desde la antigüedad sobre los seres humanos. Inquietante, misterioso, terrible, cargado de promesas de aventura, relajante, divertido, el mar es tan diverso y cambiante que los intentos por dominarlo resultan siempre infructuosos, pero el hombre no se resiste, pese a todo, a intentar atraparlo, en imágenes y en palabras, capaces de transmitir al menos parte de su esencia.

  • Esta obra propone una reflexión interdisciplinar sobre los márgenes entre Naturaleza y Cultura. Su objetivo es contribuir al conocimiento de la condición humana en su relación con lo animal y lo vegetal. Partiendo de la premisa de que el ser humano del nuevo milenio - nuestro homo sympatheticus - debe sentir como algo propio todo lo que concierne a la naturaleza, especialistas en muy diversas áreas de conocimiento tratan, desde un enfoque humanista, distintos aspectos de la dinámica naturaleza-cultura a lo largo de la historia. Esta multiplicidad de perspectivas abarca desde la arqueología, la antropología o la filosofía a la biología o la etnobotánica, pasando por la literatura (francófona, clásica) y otras formas de expresión, como el cine documental o el marketing. Además, varios poetas aportan su especial sensibilidad en su análisis del tratamiento de la naturaleza en la poesía moderna. Una última sección de la obra afronta - también artísticamente - algunos aspectos de la relación entre dos conceptos tradicionalmente opuestos: naturaleza y ciudad.

  • As theoretical positions and as affective experiences, the twin currents of contrition - guilt and shame - permeate literary discourse and figure prominently in discussions of ethics, history, sexuality and social hierarchy. This collection of essays, on French and francophone prose, poetry, drama, visual art, cinema and thought, assesses guilt and shame in relation to structures of social morality, language and self-expression, the thinking of trauma, and the ethics of forgiveness. The authors approach their subjects via close readings and comparative study, drawing on such thinkers as Adorno, Derrida, Jankélévitch and Irigaray. Through these they consider works ranging from the medieval Roman de la rose through to Gustave Moreau's Symbolist painting, Giacometti's sculpture, the films of Marina de Van and recent sub-Saharan African writing. The collection provides an état-présent of thinking on guilt and shame in French Studies, and is the first to assemble work on this topic ranging from the thirteenth to the twenty-first century. The book contains nine contributions in English and four in French.

  • Michel Houellebecq is a French author whose profile in the English-speaking world is unusually high. He is an author who has put the humour back into the Absurd, without losing any of the awareness of the bleakness of the human condition. Undoubtedly one of the most trenchant satirists of our time, he deflates the projected utopias that we imagine protect us from the ills that beset us. More than many other novelists, his work is a reflection of the social and economic reality of life in a post-industrial society. Houellebecq shows a world of violence and tension, a world where people find it hard to be at ease, so that life becomes a process of disease. This book foregrounds Houellebecq's scrutiny of our various attempts to confront and transcend the fundamental reality of the human condition, in particular the horror of death.

  • Inspired by the work of their colleague David Gascoigne, a group of scholars from the UK and France examine in this book the narrative strategies of some of the most interesting and important French writers of the twentieth and twenty-first centuries. Stretching chronologically from 1905 to 2005, the volume examines a wide variety of prose genres, from pornography to Bildungsroman to magic realism, as well as poetry. Michel Tournier figures in several of the contributions, emerging as something of a touchstone for many of the thematic preoccupations that are common throughout the period: values and authority, self and other, identity, spirituality, migration and exile, sexuality, the body, violence and war, and language. The authors also examine the flourishing of intertextuality, as well as the use of traditional forms, such as mythical structures and the `robinsonade', to undermine authoritative `métarécits'. Probing these themes and forms, and their metamorphoses across 100 years, the essays demonstrate a striking degree of continuity, linking writers as different as Apollinaire and Houellebecq or Valéry and Fleutiaux, and highlight the difficulty of dividing the period neatly into chronologically ordered categories labelled `modern' or `postmodern'.

  • Sobrepasar los límites de lo real y de la forma es lo propio del género fantástico. A través de él, el lenguaje humano trasciende la pura referencialidad y entra en otro mundo con el fin de intentar dotar de significado a sus percepciones más inescrutables. En este volumen se exploran diferentes modalidades de ese desbordamiento inagotable y fecundo que, atravesando países y tiempos, pone en contacto la literatura escrita en varios idiomas con otras artes como la música, el dibujo o el cine. Se quiere así reflexionar sobre el papel de lo fantástico en nuestras vidas y sobre el modo en que pueda dibujarse como factor de cambio en nuestras habituales representaciones del mundo.

  • Japón sigue siendo un misterio para los europeos que han sentido el hipnotismo y la magia de este país por su apego a la tradición y su imparable avance tecnológico que lo sitúa a la cabeza de las vanguardias especializadas. Este enigma cautiva a especialistas de todos los campos de investigación que no han sido capaces de dar respuesta independientemente a la incógnita del país del sol naciente. Por eso este volumen pretende unir las investigaciones, estudios y análisis de diferentes disciplinas que ayuden a resolver el enigma japonés. El hilo conductor de todas las aportaciones es el del viaje y los contactos que se establecen entre japoneses y europeos que se descubren recíprocamente para admirarse, aprender unos de otros y descubrir la piedra filosofal que cada uno dice poseer. Este es un volumen que habla de la capacidad de admiración del ser humano, de su autodescubrimiento, de su pasión por vivir y aprender, pero también de una constante vital que nos mantiene alerta y nos empuja a salir al exterior. El viaje, es, en definitiva, el instrumento que derriba fronteras, permite el contacto y nos ayuda a entendernos en nuestra torre de Babel. El libro es el fruto del I Congreso Internacional y X Nacional de la AEJE (A sociación de Estudios japoneses en España) celebrado en la universidad de Valladolid, España. Su carácter internacional amplió el ámbito de investigación a Europa y Japón, por lo que en el libro se han incluido otras lenguas en las que los participantes expusieron sus resultados científicos.

  • At the heart of Wolfram von Eschenbach's Willehalm are Saracens: instrumental figures in the driving themes of conquest, loyalty, vassalage, chivalry, love-service and redemption that run through the text. When compared with Wolfram's French sources, La Prise d'Orange and Aliscans, Willehalm is revealed to be innovative yet true to the themes and figures of the original chansons de geste, indicating that Wolfram continued the retelling process that also played a part in the composition of his French sources. This book explores the role of Saracens in these texts, the implications of their conversion to Christianity and the portrayal of the ideals of chivalry as their depiction undergoes development from twelfth-century France to thirteenth-century Germany. The text begins with the cultural-historical setting and the development of key ideals and concepts and then analyses the Saracen figures in the texts, presenting an integrated reading of Willehalm and its source material and revealing Wolfram's intentions in his depiction of Saracens.

  • The collector was one of the archetypal figures of the nineteenth-century French cultural imagination. During the July Monarchy (1830-48) a new culture of collecting emerged, which continued to develop over the course of the century and which attracted the attention of a wide range of social commentators and writers. From the sketch-writing of the 1830s to the late nineteenth-century decadent fictions of Jean Lorrain, from Balzac's Cousin Pons to Proust's Charles Swann, the literature of the period abounds in examples of men (and occasionally women) afflicted with what the Larousse Grand Dictionnaire called in 1869 `la collectionnomanie'. This book examines these representations of the collector. It shows that woven into them are fundamental anxieties generated by the experience of modernity, involving the nature of identity and selfhood, the relentless accumulation of commodities in a capitalist system of production and the (in)ability of language to translate experience accurately.

  • Jorge Semprún is a leading writer from the first generation of Spanish Civil War exiles, yet studies of his work have often focused solely on his literary testimony to the concentration camps and his political activities. Although Semprún's work derives from his incarceration in Buchenwald and his expulsion from the Spanish Communist Party in 1964, limiting the discussion of his works to the autobiographical details or to the realm of Holocaust studies is reductive. The responses by many influential writers to his recent death highlight that the significance of Semprún's work goes beyond the testimony of historical events. His self-identification as a Spanish exile has often been neglected and there is no comprehensive study of his works available in English. This book provides a global view of his oeuvre and extends literary analysis to texts that have received little critical attention. The author investigates the role played by memory in some of Semprún's works, drawing on current debates in the field of memory studies. A detailed analysis of these works allows related concepts, such as exile and nostalgia, the Holocaust, the interplay between memory and writing, politics and collective memory, and postmemory and identity, to be examined and discussed.

  • This volume commemorates the work of Malcolm Bowie, who died in 2007. It includes selected papers drawn from the conference held in his memory at the Institute of Germanic & Romance Studies, University of London, in May 2008, inspired by his work in nineteenth- and twentieth-century French literature. Malcolm Bowie was instrumental in shaping French studies in the United Kingdom into the interdisciplinary field it now is. The contributions to this collection are grouped around Bowie's principal interests and specialisms: poetry, Proust, theory, visual art and music. The book is, however, more than a memorial to Malcolm Bowie's work and legacy. In its inclusion of work by established and eminent members of the academic profession as well as new and emerging scholars, it is also a showcase for cutting-edge work in French studies in the United Kingdom and beyond.

  • The work of French writer and essayist Maurice Blanchot (1907-2003) is without doubt among the most challenging the twentieth century has to offer. Contemporary debate in literature, philosophy, and politics has yet to fully acknowledge its discreet but enduring impact. Arising from a conference that took place in Oxford in 2009, this book sets itself a simple, if daunting, task: that of measuring the impact and responding to the challenge of Blanchot's work by addressing its engagement with the Romantic legacy, in particular (but not only) that of the Jena Romantics. Drawing upon a wide range of philosophers and poets associated directly or indirectly with German Romanticism (Kant, Fichte, Goethe, Jean Paul, Novalis, the Schlegels, Hlderlin), the authors of this volume explore how Blanchot's fictional, critical, and fragmentary texts rewrite and rethink the Romantic demand in relation to questions of criticism and reflexivity, irony and subjectivity, narrative and genre, the sublime and the neutre, the Work and the fragment, quotation and translation. Reading Blanchot with or against key twentieth-century thinkers (Benjamin, Foucault, de Man), they also examine Romantic and post-Romantic notions of history, imagination, literary theory, melancholy, affect, love, revolution, community, and other central themes that Blanchot's writings deploy across the century from Jean-Paul Sartre to Jean-Luc Nancy. This book contains contributions in both English and French.

  • Depuis sa fondation en 1889, l'Université de Fribourg a accueilli des intellectuels étrangers venant autant de pays voisins (la France ou l'Allemagne) que de pays plus exotiques. Mais la Réforme de Bologne a entraîné une modification du visage de l'étudiant étranger en Suisse, et à Fribourg en particulier. Dans sa thèse, l'auteure répertorie des discours en circulation sur les migration(s) hautement qualifiée(s) en Suisse afin d'en mesurer l'impact sur les récits de vie de diplômés étrangers en processus d'établissement dans leur ville d'études. Ce travail s'ancre dans le champ de la didactique des langues et des cultures étrangères. Il s'agit d'une recherche qualitative, menée dans une perspective anthropologique. Dans ses analyses, l'auteure s'inspire d'autres disciplines telles que la sémiotique ou la narratologie.

  • La classification nominale (classes nominales, genres, ...) constitue un phénomène majeur dans certaines langues africaines comme l'atteste l'abondante littérature linguistique consacrée à ces langues. Or la plupart des travaux s'appuient seulement sur les propriétés sémantiques et des critères morphosyntaxiques pour définir les classes nominales et les genres. Une telle approche ne fournit pas d'explication aux nombreux cas d'exception constatés à travers les langues. Le présent ouvrage s'intéresse aux langues à genres et à classes nominales et présente le cas d'une langue sans système de classification nominale. Il s'interroge particulièrement sur ce qui fait qu'un affixe se combine avec telle ou telle base nominale pour construire une classe nominale (ou un genre)? L'ouvrage montre 1) par quel moyen une langue sans système de classification nominale répartit les substantifs, et 2) propose d'étudier l'affixe (dit marqueur de classe ou de genre) à travers sa diversité d'emplois et de fonctions, sa diversité de combinaisons avec des bases nominales et les interprétations engendrées afin de dégager ses propriétés spécifiques et invariantes.

  • Cet ouvrage recueille douze contributions portant sur la forme verbale du futur ou sur l'expression de la futurité dans les principales langues romanes (italien, français, espagnol, catalan, portugais, occitan et roumain). Par différentes approches, des spécialistes font le point sur un temps verbal particulièrement riche au niveau des formes et des emplois, en étudiant son évolution diachronique, l'articulation de ses emplois actuels, ou sa variation cross-linguistique. L'analyse de données aussi complexes suscite une réflexion sur les liens entre catégories conceptuelles plus générales, en particulier la futurité, la modalité (déontique et épistémique), l'évidentialité, ou encore l'intentionnalité.Le panorama offert par l'ensemble des contributions dessine une aire romane où les analogies et les différences dans le comportement du futur permettent des regroupements de langues d'une part, et des regroupements notionnels transversaux de l'autre.

  • Wir sind Papst («nous sommes Pape») n'est pas une expression du pluralis maiestatis souvent utilisé par les souverains, mais un nous inclusif de l'entière nation allemande : un exemple journalistique qui joue avec la plasticité du nous, la première personne du pluriel. Pronom d'un esprit identitaire basé sur l'inclusion et l'exclusion, « pronom de lâcheté » (Manganelli) utilisé par ceux qui refusent d'assumer les responsabilités liées au fait de dire je, ou bien encore abus de pouvoir, le nous permet un déguisement du sujet et se prête à des usages différents. Les essais contenus dans ce volume étudient le phénomène facetté de la première personne du pluriel dans des diverses langues et littératures romanes, du point de vue théorique jusqu'à l'analyse de cas exemplaires, dans les perspectives linguistique, littéraire, philologique et des études culturelles.

  • Cet ouvrage est consacré à la description de plusieurs opérateurs discursifs - entités linguistiques dont l'emploi a pour effet de mettre en place une stratégie discursive spécifique. Leur fonctionnement est appréhendé à travers les propriétés morphosyntaxiques, sémantiques et pragmatiques qui caractérisent ces entités. Chaque opérateur est présenté de la même façon : propriétés linguistiques, structure polyphonique, brève notice diachronique, l'objectif étant de faire apparaître tant la spécificité de chacune des entités que les liens qu'elle entretient avec d'autres opérateurs auxquels elle s'apparente sémantiquement. Les descriptions proposées sont illustrées par de nombreux exemples authentiques. Deux textes théoriques complètent le volume : l'un porte sur la notion de polyphonie comme outil descriptif, et l'autre sur la notion de stratégie discursive.

  • La recherche entreprise dans cet ouvrage est une étude des oeuvres romanesques de Luigi Pirandello, dont le fil conducteur est le rapport inextricable entre ordre et désordre. Prisonniers d'une forme, les personnages pirandelliens tentent de se libérer à travers un questionnement existentiel sans fin qui leur fait prendre conscience des limites de leur être, mais aussi de leur difficulté à communiquer. Confrontés au regard de l'« Autre », ils apparaissent toujours porteurs d'un masque, ce qui leur dénie toute identité stable et définitive. Et il n'est pas étonnant, dans ces conditions, que chaque personnage soit tout à la fois « un, personne et cent mille ». En effet, pour Pirandello la réalité est multiple et changeante en fonction des points de vue. De plus, elle est souvent le résultat d'une série de hasards qui la mettent à l'épreuve du chaos, ce qui induit, chez les personnages, doute, incertitude et mal-être. Entre désir de fuite et retours en arrière, leur vie sera - quelle qu'en soit la forme - illusoire.

  • Ce volume réunit des études portant sur les enjeux linguistiques du phénomène de la médiation ainsi que sur quelques-unes de ses nombreuses manifestations dans la vie quotidienne : médiation civile, sanitaire, linguistico-culturelle. Par une volonté délibérément interdisciplinaire, les contributions données par des experts de la langue et du droit et par des médiateurs professionnels apportent un nouvel éclairage sur les mécanismes d'interaction entre la langue, le processus de médiation et ses domaines d'application. Les auteurs approfondissent les principes théoriques essentiels qui permettent d'aborder et de cerner la notion transdisciplinaire de médiation et surtout, d'après les approches méthodologiques qui conviennent à leurs disciplines, ils analysent des faits linguistiques, parfois de manière contrastive, qui caractérisent les pratiques communicatives de la médiation.

empty