Presses Universitaires de Vincennes

  • Un spectre hante la recherche en éducation : le spectre de l'industrialisation. Depuis le début du XXe siècle en Amérique du nord et en Europe, le recours à des méthodes et moyens industriels pour enseigner, apprendre et administrer le système éducatif suscite autant d'enthousiasme que d'anathèmes. Les expériences font l'objet d'un nombre croissant d'études et de recherches. Mais leurs acquis se perdent au fur et à mesure. Le but de cette anthologie est d'en restituer l'essentiel. Il apparaît notamment qu'un fil rouge court depuis le taylorisme scolaire des années 1910 jusqu'aux réalisations actuelles du capitalisme académique. Vingt-et-un extraits couvrant un siècle de controverses scientifiques sont présentés et commentés par une équipe internationale formée des meilleurs spécialistes de la question. Issu des travaux du Séminaire Industrialisation de la Formation que Pierre Moeglin anime depuis sa création en 1991, cet ouvrage aide à comprendre les mutations des organisations, ressources et pratiques éducatives. Pierre Moeglin est professeur de sciences de l'information et de la communication à l'université Paris XIII. Il a fondé et dirigé le LabSic, ainsi que la Maison des sciences de l'Homme Paris Nord. Il est membre senior de l'Institut Universitaire de France.

  • Nombreux sont les poètes qui, comme Stéphane Mallarmé, Paul Valéry et Paul Claudel à l'aube de la modernité, se sont prêtés au jeu de la traduction. Cet ouvrage s'intéresse à leurs travaux de traducteurs, dont il fait apparaître l'importance théorique et les liens essentiels avec la pensée et l'invention poétique de ces écrivains. Toute traduction implique en effet la mise en oeuvre d'une poétique. La dévoiler, comme le fait ici Pauline Galli-Andreani, c'est proposer une réflexion qui dépasse les trois auteurs en question pour décrire un moment particulièrement intense de la pensée du langage et de la poésie moderne.

empty